Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 21:25
 SOURCE: LE SALON BEIGE

Est-il opportun d'encourager le roi des Belges à ne pas signer la loi étendant l'euthanasie aux mineurs ? N'est-ce pas le peuple seul et ses représentants élus, qui en portent l'unique responsabilité ? La fonction du roi ne s'arrête-t-elle pas à valider le processus législatif, ce qui ne vaut pas approbation de sa part sur le fond ?

Voici quelques extraits du Compendium de la Doctrine sociale de l'Eglise qui permettent d'éclairer ces questions :

  • L'autorité ne peut être déliée de la morale et donc de Dieu

"396 L'autorité doit se laisser guider par la loi morale: toute sa dignité dérive de son exercice dans le domaine de l'ordre moral, « lequel à son tour repose sur Dieu, son principe et sa fin »(...). Cet ordre « ne peut s'édifier que sur Dieu; séparé de Dieu il se désintègre ». C'est précisément de cet ordre que l'autorité tire sa force impérative et sa légitimité morale, non pas de l'arbitraire ou de la volonté de puissance,et elle est tenue de traduire cet ordre dans les actions concrètes pour la réalisation du bien commun."

  • L'autorité a le devoir de défendre la loi naturelle

"397 L'autorité doit reconnaître, respecter et promouvoir les valeurs humaines et morales essentielles. Elles sont innées, « découlent de la vérité même de l'être humain et (...) expriment et protègent la dignité de la personne: ce sont donc des valeurs qu'aucune personne, aucune majorité ni aucun État ne pourront jamais créer, modifier ou abolir ». Elles ne sont pas basées sur des « majorités » d'opinion provisoires ou changeantes, mais elles doivent être simplement reconnues, respectées et promues comme éléments d'une loi morale objective, loi naturelle inscrite dans le cœur de l'homme (cf. Rm 2, 15), et comme point de référence normatif de la loi civile elle-même. Si, à cause d'un obscurcissement tragique de la conscience collective, le scepticisme venait à mettre en doute jusqu'aux principes fondamentaux de la loi morale, l'ordonnancement étatique lui-même serait bouleversé dans ses fondements, se réduisant à un pur mécanisme de régulation pragmatique d'intérêts différents et opposés."

  • Une loi qui ne respecte pas la dignité humaine et une autorité qui ne cherche pas à réaliser le bien commun sont illégitimes

"398 L'autorité doit promulguer des lois justes, c'est-à-dire conformes à la dignité de la personne humaine et aux impératifs de la raison droite: « (...) En revanche, quand une loi est en contraste avec la raison, on l'appelle loi inique; dans ce cas, toutefois, elle cesse d'être loi et devient plutôt un acte de violence ». (...) Pareillement, si l'autorité publique, qui a son fondement dans la nature humaine et qui appartient à l'ordre préétabli par Dieu,ne met pas tout en oeuvre pour la réalisation du bien commun, elle trahit sa fin spécifique et par conséquent se délégitime."

  • Refuser de collaborer à une loi illégitime est un droit et un devoir

"399 Le citoyen n'est pas obligé en conscience de suivre les prescriptions des autorités civiles si elles sont contraires aux exigences de l'ordre moral, aux droits fondamentaux des personnes ou aux enseignements de l'Évangile. Les lois injustes placent les hommes moralement droits face à de dramatiques problèmes de conscience: lorsqu'ils sont appelés à collaborer à des actions moralement mauvaises, ils ont l'obligation de s'y refuser. Ce refus constitue non seulement un devoir moral, mais c'est aussi un droit humain fondamental que, précisément en tant que tel, la loi civile doit reconnaître et protéger (...).

C'est un grave devoir de conscience de ne pas collaborer, même formellement, à des pratiques qui, bien qu'admises par la législation civile, sont en contraste avec la Loi de Dieu. En effet, cette collaboration ne peut jamais être justifiée, ni en invoquant le respect de la liberté d'autrui, ni en prétextant que la loi civile la prévoit et la requiert. Personne ne peut jamais se soustraire à la responsabilité morale des actes accomplis et sur cette responsabilité chacun sera jugé par Dieu lui-même (cf. Rm 2, 6; 14, 12)."

  • Le droit de résistance

"400 Reconnaître que le droit naturel fonde et limite le droit positif signifie admettre qu'il est légitime de résister à l'autorité dans le cas où celle-ci viole gravement et de façon répétée les principes du droit naturel. Saint Thomas d'Aquin écrit qu' « on n'est tenu d'obéir... que dans la mesure requise par un ordre fondé en justice ».Le fondement du droit de résistance est donc le droit de nature.(...)"


Tous ceux qui suivent de près les propositions de l'ALLIANCE ROYALE savent qu'elles sont toujours en adéquation avec la Doctrine Sociale de l'Eglise. Y compris en ce qui concerne les propositions institutionnelles qui sont le principe même de l'existence de notre groupe politique qui se bat pour le retour de la France à la Royauté sous un Roi Catholique selon les principes fondamentaux qui régissent la couronne de France depuis le baptême de Clovis et de ses 3000 soldats à Reims en le jour de Noêl 496.

Le Roi de Belgique Philippe est un descendant capétien par les "Orléans" et les "Bourbons-Sicile"; Nous lui lançons cet appel de chevalerie:
Sire: BON SANG NE SAURAIT MENTIR.
Allez vous trahir les plus faibles de votre peuple?........devant Dieu vous en rendrez compte......
Chantal de Thoury

 

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Justice
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 18:20

Les membres du gouvernement étaient dans un état d'énervement palpable hier, cela se ressentait dans leurs communiqués et twitts, chacun y allant de sa petite psalmodie sur la composition de la foule qui marchait entre L'Ecole militaire et la Place Denfert Rochereau composée selon eux des pires fachos, intégristes, rebus de la république selon leurs critères sous jacents

Leurs propos proférés avec le sourire que démentaient leurs yeux révolvers, respiraient la haine envers cette foule composées de familles paisibles mais déterminées.

Castabe---Culpabilite-femme-enceinte.jpg

Etant souffrante, à ma désolation,  j'étais restée chez moi hier et ait pu en regardant la télévision, entendre leurs réflexions sur "La Manif" et surtout voir leurs visages, je ne sais pas qui ils ont convaincu, sans doute ceux qui voulaient l'être, mais la haine qui transpirait de leurs yeux a dû ouvrir les yeux de beaucoup de français hier.
Ces hommes et ces femmes qui nous gouvernent et qui ont choisi de servir le Mal, ont oublié que les yeux sont le miroir de l'Ame et qu'on ne peut les faire mentir, tout juste peut on cacher son regard mais on ne peut pas passer sa vie à garder les yeux fermés.

Castabe---Embryon-peine-capitale.jpg Je leur donne donc à tous un conseil, faites le ménage de vos âmes messieurs qui nous gouvernez et vous aurez de beaux regards, cela aura en prime un effet immédiat sur vos propres comportement car en récupérant une âme pure, vous comprendrez alors l'horreur des lois que vous instaurez en France, en particulier celles qui portent atteinte à la vie et à la famille.
                          Chantal de Thoury



                                                                  

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Justice
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 19:02

Et la Justice n'est plus la Justice mais une assemblée de "juges" tyrans qui se lavent les mains d'emprisonner des jeunes gens qui manifestent pour le rétablissement des lois de la France en conformité avec le Décalogue.
1- Jésus est condamné à mort      ce n'est pas possible, où sont donc passés les policiers qui faisaient humainement leur travail auparavant, sont-ils en congés actuellement et le parquet de Paris aurait'il engagé les malfrats des émeutes des match de foot ou sortis des banlieux "chaudes" en interimaires pour les remplacer.

Il ne m'étonnerait pas que ce soit le cas, après tout c'est une pratique assez courante chez les tyrans en mal de pouvoir. Dans les périodes historiques les plus sombres cela s'est régulièrement vu; ce fut d'ailleurs la technique de Hitler pour installer sa dictature tyrannique. Ses "Chemises noires" ont laissé longtemps de mauvais souvenirs à ceux qui se levaient déjà contre sa prise en mains de l'Allemagne; ensuite ils endossèrent l'uniforme SS.

Ce fut le cas également du bolchevisme descendant affirmé des révolutionnaires français, et de tous ses avatars dans le Monde. Les Homme du GODF qui nous gouvernent ont de qui tenir et connaissent très bien le mode d'emploi.

Aujourd'hui c'est un jeune homme de 23 ans
dont l'arrestation et la condamnation sont relatées par le "Rouge et le Noir" suite à information du Collectif prisonnier politique.

[INFO] Nicolas condamné à deux mois de prison ferme

A 16h35, Nicolas, jeune opposant à la Loi Taubira qui vient de passer 6 jours dans les geôles de Manuel Valls, a été condamné à 2 mois de prison ferme et 2 mois avec sursis et près de 300 euros à régler avant le 30 juin.
Voici ce qu’en dit le collectif Prisonnier politique :
Prison immédiate pour Nicolas. Coupable d’avoir couru devant des flics. Qui le traquaient. On invente le délit, on poursuit et on condamne. Bienvenue en Normalie
Revivez ce qui s’est passé cet après-midi :
A 14h30, le parquet avançait trois chefs d’accusation :
  • Rébellion
  • Atteinte aux biens prives
  • Refus de prélèvement ADN
D’après Prisonnier politique :
Nicolas a l’air épuisé. 2e séance de 3 jours dans les cachots de Taubira. La dernière fois il était sorti libre Logique : il était innocent.
A 15h45, le procureur demande 2 mois de prison ferme ainsi que 2 mois sursis. Nicolas devrait donc, selon le procureur, payer 1500 € d’amende, et 2500 € pour les policiers qui l’ont étranglé.
D’après Prisonnier politique :
L’avocat : la police a chargé sur des jeunes a qui il n’a rien été reproché ! Aucune infraction. Poursuites à 10 sur un jeune de 23 ans. Taser sorti. Et il n’avait rien fait ! Alors oui il a eu peur ! Il s’est réfugie dans un restaurant !
A 16h30, le verdict final tombe. Déclaré coupable par le juge, Nicolas est donc condamné à une peine de prison de 2 mois ferme et 2 mois avec sursis, et près de 3000 euros d’amende. Les motifs de la condamnation sont les suivants :
  • identité mensongère
  • refus d’être signalisé (relevé d’empreintes)
  • rébellion
L’avocat a tenté, vidéo à l’appui, de démontrer le caractère mensonger de ces motifs. Cette tentative s’est révélée infructueuse, le tribunal ayant décidé de suivre les réquisitions du procureur.
Les derniers mots du condamné, avant de se retrouver à nouveau derrière les barreaux, furent « On ne lâche rien ! ».
A noter que les personnes présentes au dépôt afin de soutenir le moral de Nicolas ont été violemment parquées par les forces de l’ordre. Des téléphones portables ont été arrachés.
Voilà la Justice de la République., 

elle a un relant de déjà vécu dans les années 1789 à 1792.. quand les braves gens remplaçaient les malfrats dans les prisons.
On connaît la suite........
Il nous faut donc partout être prêts chacun avec les pauvres moyens que le Ciel nous donne, entrer en résistance contre cette dictature qui veut s'installer et qui est génératrice de guerre civile par les lois qu'elle veut imposer au peuple honnête.
----------------------------------------------------------------------------
Rappel: un pays dont les lois sont contraires aux lois naturelles du Décalogue, est un pays qui économiquement ne peut pas non plus se redresser car quand la confiance disparait, le peuple besogneux ne travaille plus efficacement, car il perd la Joie de l'Ame.



 
 
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Justice
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 22:39

 

Le ministre de la justice de l'actuel gouvernement, Madame Taubira, est en verve ces derniers temps. Son esprit fécond est l'origine ou le soutien de projets déroutants.

Ce mercredi 26 février, le Sénat a adopté une proposition de loi communiste visant à amnistier les syndicalistes ou acteurs associatifs ayant commis des délits passibles de peines inférieures à cinq ans de prison durant la période 2007-2012. Cette loi d'amnistie a fait l'objet des compliments remarqués du ministre, qui y voit une "œuvre de justice". Autrement dit, les collectifs de squatteurs, les grévistes ayant dégradés du matériel public ou de leur propre usine, et ayant été condamnés dans cette période, seront amnistiés. La loi est étendue aux grévistes de 1948 et 1952. Je rappelle que ces grèves étaient à caractère insurrectionnelles et menées par le Parti communiste, en pleine guerre froide. C'est un gant jeté à la face de la magistrature et des forces de l'ordre, ainsi qu'à l'ancien gouvernement. C'est une injure pour tous ceux qui ont dû pâtir de ces méfaits. C'est un encouragement pour l'œuvre de haine qui consiste à mépriser le bien d'autrui et dévalorise la noblesse des syndicats en jetant sur eux le soupçon.

Madame Taubira ne s'est pas contentée de saluer cette loi inique qui dénature la tradition capétienne de la grâce royale. Elle poursuit sa lancée faussement angélique, en appelant de ses vœux la fin de l'enfermement pour les courtes peines, la systématisation des libérations conditionnelles pour les peines longues, la dépénalisation de certains délits, notamment concernant la consommation de cannabis... Je ne peux que m'étonner d'une telle candeur ! Les droits des victimes sont oubliés. Au nom de quoi ? Pour désengorger les tribunaux et atténuer les effets néfastes de la surpopulation carcérale ! Avec quel argumentaire ? Les peines de prison favorisent la récidive ! Plutôt que de songer à améliorer l'outil, le ministre préfère casser le thermomètre. On l'a vu avec sa décision de faire passer le nombre de places de prison de 57 000 actuellement à 63 000 en 2017, ce qui est loin des 80 000 places prévues par l'ancienne majorité, et ne réglera pas le problème de la surpopulation carcérale. La prison est une peine personnelle et sociale que la société inflige à un homme pour ses crimes. Il appartient au ministre de réfléchir aux moyens d'éviter la récidive dans le cadre de l'exécution de la peine, par le travail, par la vie communautaire, par l'élévation académique ou par la thérapie ; mais certainement pas en se moquant des décisions des jurés populaires.

Ces quelques décisions sont la preuve d'un haut sens de... l'injustice.               Charles

Repost 0
Published by Prince Charles de Bourbon Parme - dans Justice
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 17:50

 : 51 sénateurs soutiennent Bruno Retailleau 

Jeudi
15 Mars                     Source de l'article: http://www.allianceroyale.fr/
2012

Dans un communiqué de presse du 13 mars 2012, le sénateur Bruno Retailleau explique sur son bloc-notes la nécessité de sa proposition de loi. Cette abrogation a été réclamée au préalable par l’historien Reynald Sécher dans son livre « Vendée, du génocide au mémoricide », qui n’a pas fini de faire des remous dans le monde politique :

« Les 1er août et 1er septembre 1793, la Convention votait deux décrets, dits d’anéantissement et d’extermination de la Vendée. C’est sur ce fondement légal que furent organisés les massacres de masse dont furent victimes les Vendéens.

Ces deux textes étaient d’autant plus iniques qu’ils furent appliqués dans leur pleine rigueur après l’écrasement de l’armée vendéenne, alors même que la Vendée ne représentait plus un danger pour le pouvoir en place. Loin d’entreprendre une œuvre de pacification, la Convention mit au contraire en place une véritable logique de terreur, incarnée par les Colonnes Infernales, et dont tous les historiens s’accordent aujourd’hui à reconnaître l’issue tragique.

Or, ces deux décrets n’ont jamais été formellement et explicitement abrogés.

C’est pourquoi Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée, vient de déposer au Sénat une proposition de loi d’abrogation de ces deux décrets, cosignée par 51 sénateurs. Il ne s’agit pas d’une proposition de loi mémorielle, qui imposerait une vision officielle de l’histoire ou qui inciterait la représentation nationale à faire acte de repentance. Il s’agit de rompre symboliquement avec une législation contraire aux Droits de l’Homme, au premier rang desquels figure la dignité humaine. »

Dominique Fitremann

 
Repost 0
Published by Dominique Fitremann - dans Justice
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 14:13

Il faut,  pour que la France soit sauvée, que Dieu y rentre en Maître pour que j'y puisse régner en Roi.

Comte de CHAMBORD
(Henri V)        

La vérité vous délivrera.
Saint JEAN.

A qui veut régénérer une Société quelconque en décadence, on prescrit avec raison de la ramener à ses origines.
LÉON XIII, Rerum novarum, 15 mai 1891

De parti de l'ordre, capable de rétablir la tranquillité au milieu de la perturbation des choses, il n'y en a qu'un : Le parti de ceux qui veulent Dieu, le parti de Dieu.
Pie X, E. Supremi, 4 oct 1903)

Quant au Roi de France il est non seulement couronné mais également sacré, les autres rois du monde sont couronnés; le caractère sacré du Roi de France est confirmé par Dieu sur son Lieutenant par le Don de miracle que le Roi reçoit à partir de son Sacre : Don miraculeux donné par Dieu de guérir les écrouelles au moment de son imposition des mains sur le malade en même temps qu'il prononce la phrase: "Le Roi te touche, Dieu te guerit!"

RAPPEL:

le Parti Politique ALLIANCE ROYALE s' interdit de faire des propositions pour le redressement de la FRANCE qui ne soient pas en conformité avec LA DOCTRINE SOCIALE DE L'EGLISE.

Or LA DOCTRINE SOCIALE DE L'EGLISE est en parfaite conformité dans l' ORDRE DU GOUVERNEMENT DE LA CITE avec les LOIS DU DECALOGUE.

Quand les Sociétés civiles prennent des lois non conformes aux 7 commandements naturels du DECALOGUE, (les 3 autres concernent la relation directe avec Dieu); il est absolument certain que ces sociétés sont appelées à disparaître.

La FRANCE actuellement a inversé les lois du Décalogue dans son code légal, il ne faut pas s'étonner qu'elle péréclite de plus en plus; les hommes politiques auront beau proposer de multiples solutions, aucune n'aboutira à cause des choix de lois éthiques inversées.

« Cherchez d’abord le Royaume et la justice de Dieu, et tout cela  (le reste) vous sera donné par surcroît. »

le Bienheureux Pape Jean Paul II exhorta la FRANCE en 1996 en venant fêter le quinzième centenaire du Baptême de CLOVIS: " France! Fille aînée de l'Eglise, qu'as-tu fait des promesses de ton baptême?"

Cette phrase couplée à celle du Comte de Chambord : Henri V
Il faut pour que la France soit sauvée, que Dieu y rentre en Maître pour que j'y puisse régner en Roi

doit guider Tous les Royalistes
tous nous devons prendre pour devise: Pour Dieu, pour la France, pour le ROI!
Pour Dieu

implique Prière et pénitence (prière et imitation de Jésus Christ jusque dans sa passion)
Pour la France:
refusons de voter pour les républicains les moins mauvais, comme nous le faisons depuis 1890. ne votons éventuellement que pour ceux que nous savons être vertueux et capable (tête au ciel et pieds sur terre)  en ne votant pas pour un parti mais pour un homme en chair et en os; demandons un changement de démocratie en réclamant LA DEMOCRATIE EQUITABLE; quand on n'est pas certain du sens moral et de la compétence (il faut les deux)  de la personne qui demande nos suffrages,  introduisons un bulletin "pour le Roi" dans l'urne; il faut que malgré nos votes nuls, ils deviennent tellement nombreux qu'ils auront de plus en plus valeur de référendum auprès du ministère de l'Intérieur qui les a en dépôt.
militons physiquement à l'intérieur des associations royalistes et si possible sans attenter à notre devoir journalier,  militons et adherons au seul PARTI ROYALISTE DE FRANCE l'ALLIANCE ROYALE.  Si on ne peut aider physiquement aidons au moins financièrement;
Les futurs candidats pour le Roi aux législatives n'ont pas de gros moyens et se saignent déjà pour le combat royal; aidons les ; des milliers de petits billets peuvent faire de grandes rivières permettant d'augmenter le nombre de candidats et par cette augmentation de focaliser les regards des français nos compatriotes sur le Roi, autrement que par les rubriques des journeaux "people".
Pour le ROI
se former absolument pour apporter la bonne controverse en face de nos adversaires républicains; tous les éléments sont dans la "foire aux questions" et la plateforme politique et souveraineté et démocratie équitable sur le site de l'ALLIANCE ROYALE. Lire les penseurs du 19è siècle sur la Royauté (Bonald- La Tour de Pin), lire les écrits de Yves Marie Adeline sur "La Droite où l'on arrive jamais", sur le Royalisme en question , le livre bleu de l'Alliance Royale; ces livres sont en vente à la boutique de l'Alliance Royale.

Si tous les royalistes, affichés ou cachés (voir : le royalisme en France) , font cela, la France par eux retrouvera des institutions vertueuses et l'écheveau des difficultés de toutes sortes se démêlera; les solutions seront trouvées par le biais des élus des corps sociaux et le retour aux lois vertueuses car Dieu donnera alors le surcroît à ceux qui l'aiment et le servent avec amour.

Chantal de Thoury

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Justice
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 15:35

20 Avril 2011 | une très bonne analyse et commentaire de François Foucart  source : http://www.libertepolitique.com/politique-et-bien-commun/6741

La Justice souffre en France de deux maux : la politisation inadmissible de nombreux magistrats et singulièrement ceux du Syndicat de la magistrature qui se comportent plus souvent en militant qu’en juges et l’encombrement inouï des cours et tribunaux faute de moyens. Il n’ n’y a pas plus de magistrats en France qu’en 1900 alors que les Français sont devenus beaucoup plus procéduriers et que la délinquance et la criminalité ont explosé.

 Cependant quelques rouages de la machine fonctionnent à peu près bien, notamment les cours d’assises en dépit de quelques erreurs judiciaires manifestes.

La bonne tenue des cours d’assises tient sans doute à la qualité des magistrats (président et avocat général), mais surtout à la présence de jurés populaires, (neuf aujourd’hui). Sélectionnés d’abord par niveau censitaire (sur le revenu), puis sur des listes établies par les gendarmes et comprenant essentiellement des notables : maires, conseillers municipaux, directeurs d’écoles propriétaires ruraux. Une sélection qui n’a pas manqué de soulever des critiques. On en est venu à dire : « C’est une justice de notables et c’est pourquoi les arrêts sont si sévères. Désormais ce sont des jurés, tirés au sort sur des listes électorales, donc plus populaires qui participent au cours d’assises. Et là surprise les arrêts sont devenus souvent beaucoup plus sévères !

Mais quoiqu’il en soit, les cours d’assises fonctionnent plutôt bien. Elles ont pour vertu de représenter souvent le bon sens, la réalité des choses et tout cas « la volonté du peuple français » venant tempérer le pointillisme et la rigidité de la loi pénale… A condition que cette volonté démocratique, au nom du peuple français, ne soit pas bafouée par les innombrables JAP (juges d’applications des peines) qui peuvent démolir en deux lignes un arrêté définitif de cour d’assisses (de même que les juges des libertés et de la détention plus sensible à la liberté qu’à la prison).

L’importance des jurés tient aussi au fait qu’après de longues journées d’audience, il ne leur est pas demandé de se décider sur des preuves même si elles existent mais sur leur intime conviction, sans avoir besoin de la motiver.

Dans la nouvelle réforme, une de plus, Michel Mercier, ministre de la justice, entend que désormais la cour d’assises motive ses décisions. Idée surprenante, en effet, il faudrait faire une synthèse de débats contradictoires qui peuvent durer des mois, de témoignages, de déclarations diverses, d’expertises, d’éléments du droit. Si en plus les faits sont multiples et commis par plusieurs auteurs, quel magistrat de la cour déjà submergé de travail pourra t-il rédiger un tel pathos et pourquoi ? Et où se placera l’intime conviction des jurés qui, précisément, ne tient qu’à des faits précis matériels ?

Mais surtout le Garde des sceaux veut imposer la présence de jurés dans les chambres correctionnelles. Profonde utopie ! Certes il s’agit de proposer une justice plus proche des gens, mais que comprendront de braves gens à l’extrême complexité des lois, il faudra trouver (où ?) des milliers de jurés dans toute la France, les payer, cela coûtera une fortune, bouleverser le rythme des audiences, ce sera une jolie pagaille ! Une fois encore, à part la démagogie du projet, on ne voit pas où se situerait l’intérêt des justiciables. Il y a déjà beaucoup trop de lois, certaines inutiles, d’autres inapplicables. « Cessez d’emm…les Français » disait déjà le Président Pompidou. Il suffirait d’appliquer les lois existantes, de s’en tenir aux codes qui prévoient aussi bien le renvoi libre que les peines entre plancher et plafond et de demander, enfin, le changement de comportement de certains magistrats. En s’en tenant à ce qui devrait compter d’abord : non pas le droit des coupables mais la protection de la société.

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Justice
commenter cet article

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois