Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 18:59
Les chrétiens face à l’immigration

source: http://www.ichtus.fr/
Mettre ces deux mots en parallèle pourrait laisser croire que de la foi découle une attitude politique évidente face à l’immigration. Ce n’est pas le cas. Comme pour tout ce qui touche à l’organisation de la cité, l’Eglise ne donne que des orientations pour guider les chrétiens ou tout Etat pour lequel la politique est au service des citoyens.

Deux idées suffisent à résumer la réflexion de l’Eglise dans ce domaine : charité et bien commun.

 

1. Savoir concilier charité et souci du bien commun

 

L’immigration : un droit naturel…

 

Accueillir ceux qui sont contraints de fuir leur pays

 

L’Eglise reconnaît l’immigration comme un droit naturel du fait même de la destination universelle des biens [[Voir définition en page 27 de ce numéro.]] : « Dieu a destiné la terre et tout ce qu’elle contient à l’usage de tous les hommes et de tous les peuples » [[Constitution « Gaudium et Spes » de Vatican II. Léon XIII cite aussi ce principe dans « Rerum Novarum »(1891).]].

On ne peut donc refuser à des personnes vivant dans des conditions particulièrement éprouvantes d’émigrer : « pour eux doivent être libres les voies de l’émigration, le droit naturel l’exige » [[Pie XII, lettre à l’épiscopat des Etats-Unis en 1948.]]. En conséquence, chacun est tenu de respecter la dignité des personnes concernées : tout immigré doit trouver dans le pays qui l’accueille les conditions d’une vie décente.

Au premier rang de ces conditions minimales : une vie familiale normale. Doivent être respectés « la dignité et les droits de la personne humaine et de la famille, pour que celle-ci demeure réunie, qu’elle puisse créer un nouveau chez soi et y trouver le nécessaire, afin de vivre contente et agréable à Dieu », explique Pie XII [[Allocution aux délégués de la Conférence internationale des migrations, 17 octobre 1951.]]. Alors que la question du regroupement familial se posait de manière aiguë en France dans les années 80, l’exhortation apostolique « Familiaris Consortio » confirme en 1981 « le droit d’émigrer en tant que famille pour chercher de meilleures conditions de vie ».

 

N’émigrer qu’en dernier recours

 

L’Eglise ne considère cependant pas que les phénomènes migratoires constituent une norme d’organisation du monde et des cités. Pour un individu, émigrer est un moindre mal : personne « ne consentirait à échanger contre une région étrangère sa patrie et sa terre natale, s’il y trouvait les moyens de mener une vie plus tolérable » [[« Rerum Novarum »(1891).]]. Jean-Paul II utilise l’expression de « mal nécessaire » dans « Laborem Exercens » (1981) : « l’émigration est sous certains aspects un mal », qui peut être « en des circonstances déterminées ce que l’on appelle un mal nécessaire ».

En 1985, le Saint-Père rappelle, après avoir énuméré les méfaits du déracinement, « qu’on ne peut donc pas, a priori, considérer toute émigration comme un fait positif, à rechercher ou à promouvoir » [[Discours au 2ème congrès mondial de pastorale de l’immigration (17 octobre 1985).]].

 

… mais subordonné au bien commun de la nation

 

L’immigration, droit naturel, n’est pas en effet un droit absolu. La position de l’Eglise sur l’attitude des pays d’accueil face à l’immigration est pleine de nuances. On la trouve résumée dans ces propos de Pie XII : « la domination de chaque nation, bien qu’elle doive être respectée, ne peut être exagérée au point que, si un endroit quelconque de la terre permet de faire vivre un grand nombre d’hommes, on n’en interdira, pour des motifs insuffisants et pour des causes non justifiées, l’accès à des étrangers nécessiteux et honnêtes, sauf s’il existe des motifs d’utilité publique, à peser avec le plus grand scrupule »[[Constitution apostolique « Exsul familia » (1er août 1952), reprenant une phrase de Pie XII dans sa lettre à l’épiscopat des Etats-Unis de 1948.]].

Ce propos affirme le droit de l’immigration, mais il en pose aussi les limites. Ouvrir sa porte à l’étranger suppose, comme on l’a vu, de bien l’accueillir. L’Eglise demande aux pays d’accueil de ne pas se limiter à donner des papiers aux immigrants mais de prendre toutes les mesures nécessaires à leur intégration complète. Elle n’exige donc pas des pays susceptibles d’attirer des migrants de les accueillir sans discernement.

C’est, de toute façon, une conception de l’Etat gardien du bien commun qui guide l’Eglise dans sa réflexion sur l’immigration. Une immigration excessive, mal contrôlée et mal accompagnée, est de nature à mettre en péril l’ordre public et la prospérité, les deux piliers du bien commun. Le cardinal Etchegaray, alors président de la Commission « Justice et paix » explique en février 1989 dans un document sur « L’Eglise face au racisme » : « Il appartient aux pouvoirs publics, qui ont la charge du bien commun, de déterminer la proportion de réfugiés ou d’immigrés que leur pays peut accueillir ».

 

Respecter le pays d’accueil : un devoir pour les immigrés

 

Le Catéchisme de l’Eglise catholique n’est pas moins clair : « Les nations mieux pourvues sont tenues d’accueillir autant que faire se peut l’étranger en quête de sécurité et des ressources vitales qu’il ne peut trouver dans son pays d’origine. Les pouvoirs publics veilleront au respect du droit naturel qui place l’hôte sous la protection de ceux qui le reçoivent. Les autorités politiques peuvent en vue du bien commun dont elles ont la charge subordonner l’exercice du droit d’immigration à diverses conditions juridiques, notamment au respect des devoirs de migrants à l’égard du pays d’adoption. L’immigré est tenu de respecter avec reconnaissance le patrimoine matériel et spirituel de son pays d’accueil, d’obéir à ses lois et de contribuer à ses charges » (§ 2241).

 

2. Etat des lieux en France: le bien commun menacé?

 

Jusqu’au milieu du siécle : un juste équilibre immigration / bien commun

 

L’évolution des politiques françaises d’immigration est significative. En 1882, pour la première fois, la question est abordée à la chambre des députés : les responsables politiques ont pris conscience de l’apparition d’une nouvelle immigration, économique et politique, avec le recensement de 1881 et les émeutes de plus en plus fréquentes entre 1880 et 1890. Deux lois sont votées en 1889 et 1893. La première définit une acquisition de la nationalité reposant à la fois sur le droit du sol et le droit du sang. La deuxième vise, dans un contexte d’explosion industrielle, à éviter qu’une main d’œuvre bon marché ne vienne concurrencer les Français. Elle n’interdit pas aux étrangers de travailler mais leur demande d’indiquer à la mairie de leur domicile leur lieu de résidence et l’emploi qu’ils occupent. Le bien commun, consciemment ou non, guide encore les décisions politiques dans ce domaine. Jusqu’au milieu du siècle, l’Etat, tout en acceptant que certains impératifs économiques l’influencent, continue de placer les intérêts de la nation au premier plan. A partir de la deuxième moitié du XXème siècle, l’Etat ne joue plus ce rôle. Mis devant un fait accompli économique, il ne se préoccupe plus du bien commun. Quand la question se transforme en débat idéologique, il est trop tard.

 

Depuis les années 1950 : des politiques d’immigration contraires au bien commun

 

Les statistiques sont peu fiables et souvent complexes à utiliser du fait de leurs modes de calcul [[Les derniers chiffres officiels dont nous disposons datent de 1999, année du dernier recensement de la population française.]]. Il faut également toujours se souvenir qu’elles distinguent populations immigrées et populations étrangères. Elles permettent cependant de définir les grandes lignes des politiques d’immigration contemporaines.

Baisse de la population étrangère en France ne signifie pas baisse du nombre d’immigrés [[Voir encadré ci-dessus.]]. En 1998, près de 124 000 étrangers sont naturalisés français suite à l’adoption de la loi Guigou qui élargit l’accès à la nationalité.

Les chiffres de l’immigration sont tout aussi significatifs : en 1998, les immigrés « permanents » en France étaient 120 000 de plus qu’en 1997. Si l’on ne prend en compte parmi eux que les extra européens, l’augmentation est de 55%.

En matière de contrôle des flux d’immigration, la loi Pasqua, votée en 1993 eut quelques effets immédiats : en 1994, seulement 100 000 visas furent délivrés à des Algériens contre 800 000 en 1988 [[Recensement de 1999 et Statistiques du Haut Conseil à l’Intégration (HCI) pour l’année 1988.]]. Mais par la suite, l’application de cette loi fut considérablement adoucie. En outre, les politiques d’immigration des Etats européens dépendent désormais largement des accords de Schengen (signés en 1990, entrés en application en mars 1995).

Or ces immigrés arrivent dans un contexte économique qui n’est plus celui des Trente Glorieuses. Ils s’apprêtent donc souvent à s’installer dans une situation de précarité ou à vivre grâce aux diverses allocations. On l’a assez dit, précarité rime de plus en plus souvent avec délinquance galopante. Dans le contexte français actuel, ce n’est donc respecter ni les nouveaux arrivants ni le bien commun du pays d’accueil que de ne pas limiter le flux d’immigration.

L’assouplissement des conditions de naturalisation est quant à lui révélateur d’un état d’esprit : être français ne signifie plus rien.

L’orientation générale de la législation relative aux étrangers repose sur l’absence quasi-totale de l’obligation d’une démarche volontaire pour acquérir la nationalité. Elle est attribuée automatiquement à 18 ans aux individus nés en France de parents étrangers et au bout d’un an à une personne étrangère dont le conjoint est français; ce délai n’est plus nécessaire si le couple a déjà un enfant.

Etre français n’exige plus l’adhésion à un système de valeurs et à une histoire, d’autant plus que la double nationalité est couramment admise en France. Au-delà du déracinement induit par l’émigration, les étrangers ne trouvent pas en France l’exigence historique et politique qui leur permettrait de fonder leur nouvelle identité.

L’Islam a vite fait de représenter une allégeance de substitution. L’appartenance à une bande remplace l’appartenance à une communauté nationale.

En définitive, il apparaît que les critères posés par le catéchisme ne sont pas respectés. Les politiques françaises d’immigration et d’intégration ne font rien pour aider les nouveaux arrivants à devenir des Français à part entière. La quantité d’étrangers admis sur le territoire national et l’idéologisation du débat les incitent à se poser en minorité exigeante de droits.

C’est le devoir d’un Etat de préserver le bien commun. Saint Pie X le disait : « Oui, elle [la patrie] est digne, non seulement d’amour, mais de prédilection » [[19 avril 1909.]]. Il n’y a donc rien de honteux pour un chrétien à défendre le bien commun de la nation, la plus vaste des communautés naturelles. S’il le faut, il peut affirmer qu’une politique d’immigration massive est contraire au bien commun.

||1990|1999|Variation|
|Population étrangère|3,6 millions (6,3% population)|3,3 millions (5,6 % population)|-8,3 %|
|Naturalisations|92410|123800|+ 34%|

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------rappel:

Icthus et Civitas sont deux associations filles de "la Cité Catholique" créée par Jean Ousset; Civitas étant essentiellement attaché à la messe dans le rite extraordinaire de l'Eglise au niveau de son aumonerie

pour le reste les deux associations ont les mêmes buts et travaillent toutes deux de concert ou parallèlement pour le retour de la Société à des lois conformes à la Doctrine Sociale de l'Eglise, donc conformes au proto commandement "allez et multipliez", au Décalogue et au commandement nouveau donné par Jésus Christ "aimez vous les uns les autres comme Je vous ai aimé"

Ces deux associations travaillent toutes les deux pour le Bien commun dans l'ordre de la Société laîque afin de conseiller les élus dans l'organisation laîque de la Cité, en restant dans les rails de sécurité de la morale naturelle.

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 18:26
on peut se poser la question.....Arte l'a fait..

Cette théorie a été évoquée sur Arte , notamment par une journaliste du Monde.

 

Qui sont les migrants des cargos arraisonnés en Italie ?

Une théorie pas si improbable que ça…
> Les reportages se succèdent pour décrire leurs terribles conditions de vie.  

Ils ont à peine de quoi se nourrir.
> La moitié des 22 millions de Syriens tiennent avec moins de deux dollars par jour depuis deux ans.
> Et ils auraient 3 000 dollars pour payer les passeurs ? 
> Et si quelqu’un finançait plutôt le voyage de djihadistes déguisés en réfugiés ?
> Qui sont les plus persécutés, en Syrie et en Irak ?
> Ce sont les Chrétiens, les Yezidis, les femmes, les vieillards, les enfants.
> Y a-t-il des Chrétiens, dans les cargos qui « s’échouent » sur les côtes italiennes ?
> Pas vraiment ! Il y a essentiellement des musulmans. Des enfants, des vieillards, des femmes ?
> Pas beaucoup, presque pas. La grande majorité, ce sont des hommes seuls. Calais en est le témoin. 
> Leurs parents et grands-parents, leurs familles, enfants, femmes, ne sont-ils pas en plus grand danger qu’eux ?
> L’ONU parle d’un million d’enfants n’ayant pas même une couverture à se mettre sur le dos pour affronter l’hiver, tandis que des « passeurs » auraient 2 ou 3 millions de dollars pour acheter des cargos et les abandonner ensuite, comme dernièrement ?
> Et ils seraient maintenant devenus marins, capitaines, mécaniciens, ils auraient appris à faire naviguer les cargos qu’ils abandonnent ensuite ?
> L’État islamique a d’énormes ressources financières, des banques, des puits de pétrole. 
> Pour quelle raison se priveraient-ils d’affréter des chevaux de Troie, et de faire embarquer quelques milliers d’islamistes qui attendront patiemment les ordres ici , chez nous..!!
> Tout le monde connait l’histoire du cheval de Troie, qui fut l’épisode final de la guerre de Troie, et que l’on pourrait parodier ainsi :

“ Ne pouvant rentrer anonymement en Europe après avoir combattu auprès de l’État Islamique, des guerriers musulmans furent déguisés en réfugiés et cachés dans de grands bateaux voguant sur la Méditerranée ”.

> Arrivés sur les côtes italiennes, ils furent accueillis comme un cadeau des dieux : Ils offraient une nouvelle occasion  en ouvrant les bras aux défavorisés.

Cette ruse entraîna la chute de l’empire. 


> N’attendons pas que les médias mènent l’enquête, ils ne sont plus là pour ça mais demander une commission d’enquête serait évidemment discriminatoire et raciste !   

bien sur...,

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ note de la rédaction

.....et pourtant et pourtant sans perdre la charité chrétienne doit t'on perdre la prudence?

Puisse tous ceux qui ont autorité prendre les mesures de garde foux dès maintenant partout; quant aux émigrants eux-même, dès maintenant par sécurité il est impératif de les mettre en sas de sécurité militaires et NON de les loger éparpillés pratiquement impossibles à controler;  pour filtrer soigneusement ceux qui sont bien des réfugiés politiques  où persécutés et dans le doute de les garder dans ces sas où de les renvoyer sur le continent d'où ils viennent dans des conditions de sécurité maximum; cette attitude qui reste respectueuse de la personne est de simple bon sens et une obligation à mettre en place de la part des autorités civiles et militaires.

 

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration Géostratégie
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 12:32

 
Contre toute forme de bon sens, les idéologues suivent inlassablement la logique d'une idée. Quand bien même le réel ne veut pas se plier à l'idée, il faut… LIRE LA SUITE
Repost 0
Published by Alliance Royale site national - dans Immigration
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 16:12

Sur le site Vexilla Galliae,

Olivier Tournafond nous rappelle une déclaration de Michel Poniatovski qui fut ministre de Valery Giscard d'Estaing à propos des dangers de  l'immigration.   Il me souvient très bien l' avoir lue en son temps dans le Figaro à cette époque, malheureusement ce très bon ministre (lié sans doute par son propre parti politique) et par les résistances syndicales courroies de transmission des loges franc-maçonnes déjà inféodées à la finance internationale, ne put jamais réellement influencer le gouvernement Giscard pour obtenir que l'immigration,  soit stoppée quand cela était encore temps et pour obtenir la désolidarisation des caisses sociales des ressortissants étrangers du système social national, empêchant par cette simple mesure l'effet pompe aspirante immigratoire par les prestations sociales que nous pouvons constater depuis des décennies.

Des mesures de bon sens auraient pu être prises à l'époque afin que la France ne devienne pas cette pompe aspirante sociale, sans provoquer des opérations "chirurgicales déchirantes" qu'il faudra bien à l'instar actuellement de la Hollande et même de l'Angleterre qui commence aussi à se diriger vers des mesures drastiques,  malgré tout,  mettre en place sous peine de voir encore plus , la société éclater dans des conflits et un chomage augmentant sans fin.

réflexion d'un bon ministre ayant par l'analyse d'un constat de bon sens fait une projection sur l'avenir sans secours de l'informatique  et de ses froides statistiques mais avec simple bon sens
à lire  ici.....   l'éditorial de Olivier Tournafond

Chantal de Thoury

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Immigration
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 17:56
Lundi
24 Septembre
2012 sur le site de l'ALLIANCE ROYALE à partir de "Nouvelles de France

Les 75 députés socialistes qui demandent le droit de vote des étrangers dans une tribune du Monde de la veille « cherchent des électeurs », accuse mardi matin Éric Zemmour sur RTL.

« Ils sont en manque, ils craignent de ne pas en avoir assez lors des municipales de 2014. Il faut croire qu’ils n’ont pas une confiance énorme dans la politique économique suivie par le Gouvernement. Alors ils désirent, ce sont eux-mêmes qui le disent, changer le corps électoral en France.

Ils ont remarqué que ......LIRE......

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 19:02
Fichier:Coat of arms of the Netherlands - 02.svg

Le gouvernement Hollandais a déclaré qu’il abandonne son modèle multiculturel, qui a encouragé les immigrés musulmans à créer une société parallèle à l’intérieur des Pays-Bas. Une nouvelle loi sur l’intégration, présentée par le ministre de l’intérieur néerlandais Piet Hein Donner, a été soumise au parlement hollandais. Voici l’essentiel du document de 15 pages ainsi que la lettre d’introduction du Ministère :

"Le Gouvernement partage l’insatisfaction du peuple Hollandais face au modèle de société multiculturelle, et exprime son intention de recentrer ses priorités autour des valeurs fondamentales du peuple hollandais.

Dans le nouveau système d’intégration, les valeurs du peuple néerlandais joueront un rôle central, dont le gouvernement exclue le modèle d’une société multiculturelle.

L’obligation de s’intégrer est justifiée par le fait que c’est ce qui demandé par le gouvernement à sa propre population. Elle est rendue nécessaire parce la société hollandaise est en train de se déliter et que plus personne ne se sent chez lui en Hollande.

La nouvelle politique d’intégration sera beaucoup plus exigeante vis à vis des immigrés.

Par exemple, les immigrés devront obligatoirement apprendre le hollandais, et le Gouvernement prendra des mesures bien plus coercitives vis à vis des immigrés qui ignoreront les valeurs néerlandaises et qui désobéiront aux lois hollandaises.

Le Gouvernement hollandais va cesser de donner des aides à l’intégration des immigrés musulmans parce que « ce n’est pas le travail du Gouvernement d’intégrer les immigrés ».

Le gouvernement va également introduire une nouvelle législation qui interdira les mariages forcés, et il va prendre des mesures sévères contre les immigrés musulmans qui diminuent volontairement leur chances de se faire employer en raison de leurs choix vestimentaires.

Plus spécifiquement le Gouvernement va interdire le port des burqa qui couvrent le visage, et ce à compter du 1er janvier 2013.

Si nécessaire, le Gouvernement introduira des mesure de retrait des cartes de séjour aux immigrés qui ne s’intègrent pas."

Cette loi est soutenue par le nouveau centre-droit (VVD), les démocrates Chrétiens (CDA), ainsi que le Parti anti-islamique pour la liberté (PVV). [...] On estime la population musulmane à 1.2 millions, soit 6% de la population totale. Mais ce chiffre cache la réalité, à savoir que la plupart des musulmans vivent dans les quatre principales villes du pays, Amsterdam, Rotterman, La Hague et Utrecht, qui comptent 2.2 millions d’habitants. Là où les musulmans sont présents en nombre, ils représentent donc 50% de la population hollandaise. [...] Le ministre de l’intérieur Piet Hein Donner a récemment déclaré que son gouvernement « va prendre ses distances avec le relativisme que contient le modèle de la société multiculturelle ». Bien que les sociétés changent, a-t-il ajouté, elles ne doivent pas être « interchangeables avec d’autres formes de sociétés »"

En France, Valeurs actuelles publie une tribune sur le danger du multiculturalisme. Richard Millet, qui a dénoncé les conséquences désastreuses de ce multiculturalisme (l'affaire Breivik) est voué aux gémonies :

"Le communisme est mort à l’Est, mais il a été remplacé à l’Ouest par l’antiracisme, dont Alain Finkielkraut a dit qu’il était « le communisme du XXIe siècle ». Le philosophe voulait dire par là que l’antiracisme est devenu une idéologie de substitution au marxisme : la continuation du trotskisme par d’autres moyens – construire une société sans discrimination ni frontière, dans laquelle l’homme serait un agneau pour l’homme. Un vrai conte de fées. La Fontaine se serait contenté d’en tirer une fable. D’autres en ont fait une religion : l’« antiracisme dogmatique », selon l’expression de Léon Poliakov, le meilleur spécialiste du sujet. Cette religion a tellement été intériorisée qu’elle fonctionne sous le régime du consentement et de l’unanimité. Malheur aux réfractaires, dont l’irremplaçable Éric Zemmour. Cela fait quelque temps que le chroniqueur à RTL, au Figaro Magazine et au Spectacle du monde n’est plus seul. Mais le voici aujourd’hui rejoint par ce qui se fait de mieux en France, littérairement parlant : Richard Millet et Renaud Camus, devenus en l’espace de quelques semaines “ceux que la gauche adore détester”, un peu comme dans les “deux minutes de la haine”, rituel quotidien du célèbre roman de George Orwell, 1984, durant lequel la population est invitée à déverser sa haine pendant quelques minutes contre les “ennemis du Parti”."
Derrière toute loi en Hollande, il y a nous le rappelons la signature de la Reine; une loi ne passe pas sans celle-ci.

source: le Salon Beige qui relaie :    Dreuz.info rapporte une information publiée dans The European Union Times :

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 16:09
Dans tous les camps, les tambours battent la générale ! Il s'agit, pour les partis en présence, de mobiliser leurs troupes naturelles avant d'aller séduire…
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 19:15

 

posted: 11 Jul 2011 03:22 AM PDT

Le Royaume de Norvège renforce les contrôles à ses frontières pour se protège de la criminalité et des demandeurs d'asile (sic) :

"Le ministre norvégien de la Justice, Knut Storberget a fait savoir aujourd’hui que la Norvège renforçait actuellement le budget de la police et des douanes dans le comté d'Oestfold, frontalier de la Suède, pour combattre les trafics de biens et de personnes et l'immigration illégale.

           

« Nous avons établi des contrôles très solides à la frontière de Svinesund (sud) et nous avons mis en place un travail policier très intense dans la zone, même si ce n'est pas directement sur la frontière », a expliqué M. Storberget. « Cela combat la criminalité et permet d'attraper des demandeurs d'asile clandestins. Le travail donne de bons résultats », a-t-il dit.

Non membre de l'Union européenne, la Norvège est néanmoins membre de l'espace européen Schengen de libre circulation des biens et des personnes. « Tout est compatible avec l'accord Schengen », a assuré M. Storberget. « Comme les Danois, nous avons la possibilité de fermer la route et forcer tout le monde à prendre la voie spéciale pour les contrôles, tout en ayant des caméras de surveillance à la frontière", a-t-il dit".

           

Ah, merveilleuses royautés protectrices de leurs peuples. Le Roi bras de justice agit par son ministre en souverain qui a le souci de son peuple.

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 18:29

source: http://www.lesmanantsduroi.com/accueil.php

 

Quelle Société !
De la « construction européenne qui s’édifie clandestinement »...
Immigration : la France dans le guêpier juridique européen par Karim Ouchikh

De l'implacable logique supranationale qui conduit les Français à accepter à leurs corps défendant un modèle de civilisation qu’ils n'ont pas choisi! Avec notre ami Karim Ouchikh «Immigration : la France dans le guêpier juridique européen »

Retrouvez l'intégralité de l' article que nous avons mis en ligne
sur notre site en cliquant sur le lien:

http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article35861.php

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 17:33

D "La commission de Bruxelles débat de la possibilité de rétablir ses frontières intérieures. Elle avoue par là son incapacité politique et surtout nous dévoile sa faiblesse. Son système montre ses lacunes et ses effets pervers inhérents à l’architecture de sa construction. Un monde sans frontière est un monde de nomades, qui finit par être destructeur du droit et fragilise les nations qui ne peuvent plus être des remparts face aux effets pervers de la mondialisation. Un monde sans frontières ne saurait exister sans des conséquences ravageuses pour ses populations.

Le Danemark vient d’annoncer souverainement qu’il rétablissait ses contrôles aux frontières. Sans en avertir les instances européennes, au nom de sa souveraineté nationale, le Danemark a fait le choix du réalisme. [...]"

De son côté, la France ne va plus incarcérer les étrangers au seul motif du séjour irrégulier sur son territoire, même s'ils refusent d'être reconduits à la frontière, en application d'un arrêt de la cour de justice de l'Union européenne.

Posté le 12 mai 2011 à 17h46 par Michel Janva | Catégorie(s): Europe : politique , Immigration
Partager:


ce communiqué est passé dans le Salon Beige, il émane du MPF, parti républicain qui rejoint cependant un grand nombre de nos propositions pour notre FRANCE. L'ALLIANCE ROYALE a d'ailleurs toujours dit que la majorité des hommes politiques dispersés dans tous les partis seraient infiniment plus efficaces dans le service de la France s'ils étaient sous juridiction du ROI.

le Danemark rétablit les frontières,

La France rentre un peu plus dans le laxisme vis à vis des étrangers clandestins

Le Danemark est un Royaume

La France est une république

Laquelle des deux formes de gouvernement protège vraiment le peuple de son pays.

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 17:56

civitas33.immigration.jpgRéponse à des chrétiens ignorants qui s’appuient sur des textes bibliques sans considérer l’ensemble de l’enseignement.

Par Pierre Martin (pour CIVITAS)  extrait du n°33 livret mensuel CIVITAS sur le dossier complet « Immigration : Une approche chrétienne »  à se procurer sur :  http://www.civitas-institut.com/content/blogcategory/40/56/

 

« La  Bible demande d’accueillir l’étranger »

C’est l’argument que les Chrétiens progressistes avancent pour faire accepter l’immigration massive et empêcher toute résistance face à ce phénomène. Pour conforter leur thèse, ils prennent généralement l’exemple du Bon Samaritain (Luc 10, 29-37) et citent certains passages des Saintes Ecritures :

« Si un étranger habite en votre terre et s’il demeure parmi vous, ne lui faites point de reproches mais qu’il soit parmi vous comme un indigène et vous l’aimerez comme vous-mêmes car vous avez été vous aussi étrangers dans la Terre d’Egypte. Je suis le Seigneur votre Dieu » (Lévitique, 19, 33-34).

« J’étais sans asile et vous m’avez recueilli. » (Matth., XXV, 35)

Réponse

Tout d’abord, les progressistes oublient généralement de citer d’autres passages de l’Ecriture Sainte qui vont à l’encontre de leur proposition :

« Admets chez toi un étranger et il te renversera au milieu du désordre et il t’éloignera de tes propres biens. » (L’Ecclésiastique 11,36)

Ensuite, ils interprètent de façon abusive les textes des Saintes Ecritures : La première citation de la Bible : celle du Lévitique-, ne dit pas qu’il faut accueillir massivement les immigrés mais simplement qu’il convient de ne pas les maltraiter (ce qu’ont toujours dit les mouvements politique qui dénoncent l’émigration (ndlr : dont l’Alliance Royale) qui entendent combattre non pas les immigrés mais m’immigration). Et la deuxième citation – celle de St Matthieu – elle, n’est en fait qu’un rappel du devoir d’hospitalité temporaire (c’est une œuvre de miséricorde corporelle) que nous avons à exercer en tant que chrétiens, à l’égard des inconnus nécessiteux de passage que Dieu a placé sur notre route et que nous sommes invités par charité à secourir – ce secours ne doit d’ailleurs pas seulement s’entendre au niveau matériel mais aussi et surtout au niveau spirituel. Il n’a jamais été question d’une installation définitive de ces « étrangers » dans la maison de leurs hôtes.

Enfin, l’exemple du Bon Samaritain, loin d’appuyer leur argumentation l’affaiblirait plutôt car dans la parabole du Bon Samaritain, c’est l’étranger en voyage qui porte secours à l’autochtone et non l’inverse. Le Christ voulait simplement à travers cet exemple montrer que la Charité envers le prochain n’exclut personne (ici le Bon Samaritain haï devient le prochain par miséricorde, comme l’explique Saint Augustin) ce que bien sur, aucun catholique ne conteste. Il n’en reste pas moins vrai qu’il existe une hiérarchie dans la charité, ainsi que le souligne la sainte doctrine catholique traditionnelle (1)

·          «  Si quelqu’un n’a pas soin des siens et principalement de sa famille, il a renié sa foi e t il est pire qu’un infidèle. » (Saint Paul, première épitre à Timothée, 5, 8) »

 

·         Comme tu ne peux être utile à tous, tu dois surtout t’occuper de ceux qui selon les temps et les lieux ou toutes autres opportunités te sont le plus étroitement unis comme par un certain sort ; par sort en effet, il faut entendre quiconque t’est lié temporellement et qui adhère à toi, ce qui fais que tu choisis de l’avantager (…) » (Saint Augustin, Doctrine Chrétienne, L, .I, ch.28)

 

·         « Il faut que l’affection de l’Homme soit ainsi ordonnée par la Charité que d’abord et principalement il aime Dieu, ensuite soi-même, enfin le prochain et parmi les prochains, davantage ceux qui sont les plus proches et plus à même de nous aider. » (Saint Thomas d’Aquin, Compendium théologiae)

 

·         « La loi naturelle nous ordonne d’aimer d’un amour de prédilection et de dévouement le pays où nous sommes nés et où nous avons été élevés (…) » ( Léon XIII, Sapientiae Christianae, 10 janvier 1890)

 

·         « Oui, elle est digne non seulement d’amour mais de  prédilection, la patrie dont le nom sacré éveille les plus chers souvenirs et fait tressaillir toutes les fibres de votre âme, cette terre commune où vous avez eu votre berceau, à laquelle vous rattachent les liens du sang et cette autre communauté plus noble des affections et des traditions.) (Saint Pie X, Discours à l’évêque d’Orléans et à des pèlerins français, 19 avril 1909)

 

·         « Si la loi de charité s’étend à tous les hommes, même à nos ennemis, elle veut que soient aimés par nous d’une manière particulière les personnes auxquelles nous unit le lien d’une patrie commune (…) » (Benoît XV, Lettre apostolique Dieuturni, 15 juillet 1919)

 

·         « (…) Dans l’exercice de la charité, il existe un ordre établi par Dieu, selon lequel il faut porter un amour plus intense et faire du bien de préférence à ceux à qui l’on est uni par des liens spéciaux. Le Divin Maître lui-même donna l’exemple de cette préférence envers sa terre et sa patrie en pleurant sur l’imminente destruction de la Cité Sainte. » (Pie XII, Summi pontificatus, 20 octobre 1939)

 

  

« L’Eglise demande le regroupement familial »

Xavier Ternisien, journaliste à Croire Aujourd’hui, revue progressiste, écrit ainsi :

« On peut résumer [l’enseignement de l’Eglise sur l’immigration] en quelques phrases. Il existe un droit à l’immigration et ce droit ne peut être limité que pour « des motifs graves et objectivement fondés relevant du bien commun » Ce droit appartient « non seulement aux individus mais aux familles entières » (2). Par conséquent l’Eglise soutient le regroupement familial » (3)

 

Réponse

Xavier Ternisien est un peu rapide dans ses conclusions car il passe directement d’un principe général à une application pratique sans en mentionner les limites éventuelles.

Rappelons en préalable que le regroupement familial est un problème annexe de l’immigration mais important tout de même car il revient à installer définitivement des populations sur le sol de la nation et donc à pérenniser l’immigration actuelle. De plus, c’est un formidable accélérateur de celle-ci : en effet, lorsque l’on accueille un réfugié ce sont en réalité en moyenne cinq personnes que l’on fait entrer sur le territoire de l’Etat (4)

Il est vrai que certains documents du Magistère vont dans le sens du regroupement familial et qu’il semblerait qu’on ne puisse pas ici invoquer le bien commun contre le droit des gens. (5)

 «  Parmi les valeurs spirituelles et morales qui doivent être sauvées dans l’émigration et dans l’immigration (…), il y a la dignité et les droits de la personne humaine et de la famille, pour que celle-ci demeure réunie, qu’elle puisse se créer un nouveau chez soi et y trouver le nécessaire afin de vivre contente et agréable à Dieu (…) (Pie XII Allocution aux délégués de la Conférence internationale des migrations 17 octobre 1951)

Ce texte est clair mais il s’applique à une situation normale dans laquelle les immigrés viennent des pays chrétiens où la famille est monogamique. Si l’on accepte le principe du regroupement familial, il faut bien préciser que l’on parle uniquement d’une famille de type monogamique, telle qu’elle existe dans les pays de civilisation chrétienne et au sens étroit du terme : un père, une mère et leurs enfants mineurs. En effet, le mot famille n’a pas le même sens partout dans le monde. Dans de nombreux pays d’où est issue l’immigration actuelle, existe la polygamie. La polygamie, même si elle n’est pas pratiquée de fait reste cependant toujours une possibilité  pour ces populations – possibilité qu’elles estiment de droit. Bien entendu, la polygamie est inconcevable dans nos pays de civilisation chrétienne (Claude Lorne signale à ce propos dans Rivarol n°2668 du 7 mai 2004, dans la rubrique « Chronique des nouvelles tribus » cette information peu connue du grand public : « Par arrêt rendu en 1980, le Conseil d’Etat a autorisé la polygamie dans le cadre du regroupement familial »). Comment peut-on dans ce cas, invoquer  les droits fondamentaux de la personne pour justifier le regroupement familial dans ce cas alors que la dignité de la femme est bafouée (6) ? Par ailleurs, dans de nombreux pays du Sud, le terme de famille est pris au sens large : la famille, ce sont bien sur les parents et leurs enfants mais aussi les grands parents, les oncles, les tantes, les neveux, les nièces, les cousins et les cousines. Où s’arrête-t’on dans ce cas ?.

-  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

(1)  Soulignons au passage que le principe de préférence nationale qui constitue l’antidote fondamental à l’émigration de masse, est un principe éminemment chrétien. Il correspond à cet ordre dans la charité que proclame l’Eglise qui est un ordre de priorité dans le bien que l’on peut faire. Il devrait être inscrit dans la constitution de tout véritable Etat Catholique. Que dirait-on en effet d’une mère qui s’occuperait des enfants des autres et délaisserait les siens ?

(2) Pastoralis migratorum cura n°1555, 15 janvier 1970

(3) (Xavier Ternisien est l’auteur de le front national et la foi chretienne   et croire aujourd’hui n°48du 15 avril 1998)

(4) puisque chaque réfugié a le droit de faire venir au moins une autre personne ; à savoir son conjoint (en fait ce sont en moyenne quatre personnes supplémentaires qui arrivent, enfants mineurs compris, d’après l’ouvrage récent du Général Gallois intitulé : le devoir de vérité (Paris CERF 2002, 302p, page 97))

(5) (note : Pie XII déclare ainsi dans son Allocution au Congrès des Etats des Humanistes le 25 septembre 1949 : « (…) ces droits essentiels sont tellement inviolables que contre eux aucune raison d’Etat, aucun prétexte de bien commun ne saurait prévaloir. Ils sont protégés par une barrière infranchissable. En deçà, le bien commun peut légiférer à sa guise. Au-delà, non, il ne peut toucher ces droits car ils sont ce qu’il y a de plus précieux dans le bien commun. »            Pie XII radio message de Noël au monde entier du 24 décembre 1942 avait déjà énuméré en les précisant ces « droits fondamentaux de la personne » qui découlent du Décalogue (en effet, le Décalogue, en imposant des devoirs à l’homme pour parvenir au salut, lui reconnaît aussi implicitement en retour des droits : c’est en ce sens que Pie XII parle de « droits de la personne humaine » ou de droit des gens, et non pas en référence à la maçonnique Déclaration des Droits de l’ Homme et du Citoyen de 1789 (Signalons à ce propos que les musulmans ont leur propre Déclaration des droits de l’Homme car ils considèrent celles de 1789 et de 1948 comme inacceptables, où Dieu est le grand absent).

Note : suite : Voici donc la liste de ces vrais droits naturels de l’Homme : « Le droit à maintenir et à développer la vie corporelle, intellectuelle et morale, en particulier le droit à une formation et à une éducation religieuses ; le droit au culte de Dieu, privé et public, y compris l’action charitable religieuse ; le droit, en principe au mariage et à l’obtention de sa fin, le droit à la société conjugale et domestique ; le droit au travail comme moyen indispensable ) l’entretien de la vie familiale ; le droit au libre choix d’un état de vie et donc aussi de l’état sacerdotal et religieux ; le droit à l’usage des biens matériels dans la conscience des devoirs propres et des limitations aussi sociales. »

(6)  Voir au sujet de la polygamie un intéressant article de Noëlle Saclet publié dans Rivarol n°2587 du 6 septembre 2002 et intitulé : « Demain, la polygamie en France ? » Il y est notamment rappelé qu’ « en Afrique, la polygamie, qui relève souvent du droit coutumier, possède aussi un statut légal a même titre que la monogamie : près de la moitié des pays (vint-six) ont légalisé la polygamie et l’ont inscrite dans leur juridiction civile ».

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Immigration
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 18:09
 
 
19/12/2010 21:45
PARIS (AFP) - Heurts entre pro-Gbagbo et pro-Ouattara à Paris, deux blessés

 

Hier suite au rassemblement d'un important groupe ivoiriens venus manifester Place de la République contre l'ingérence de la France dans les affaires du Gabon, des échauffourées eurentlieu avec des Ivoiriens du camp adverse.

 

Voilà le beau résultat que la démocratie pervertie exportée par la France finit par obtenir.

Une guerre civile que nos anciennes colonies exportent maintenant chez nous.: lire..... 

n'ayant pas suffisamment d'éléments en main pour juger de la politique du Président Sarkosy dans son ingérence en Cote d'Ivoire, la Politique étrnagère de la France faisant partie du domaine régalien du Président de la République, je ne peux que constater une chose; Cette démocratie pervertie que nous avons exporté dans le monde entier depuis la Révolution Française montre maintenant ses effets nocifs sur l'entretien permanent de haines et de guerres civiles.

Démocratie basée sur la dictature du nombre, elle ne tient pas compte des intérêts des corps sociaux et c'est pour cela qu'elle engendre des haines continuelles de nationaux contre nationaux.

 

J'ai une proposition à faire à la Côte d'Ivoire, qu'elle aussi change aussi ses institutions comme l'ALLIANCE ROYALE propose à la FRANCE de le faire et s'engage dans un processus de démocratie équitable exercée à l'intérieur de corps sociaux constitués.

 

En attendant cet heureux jour, Messieurs les Ivoiriens qui vous permettez de venir manifester contre un pays qui vous héberge, vous éduque dans ses écoles et universités et vous permet de "profiter" éhontement d'ailleurs et contre la volonté de la majorité des Français, de son système social, nous vous demandons de vous taire chez nous, et si vous n'êtes pas contents de la France, on ne vous retient pas, la porte est grande ouverte. Allez manifester chez vous en Cote d'Ivoire si ça vous chante mais pas dans nos rues et en empoisonant les déplacements du peuple qui vous accueille.

 

Ce conseil est valable également pour tout étranger ou toute personne à double nationalité qui se permet de cracher sur notre Patrie La France; Je suis Française et j'aime mon pays, Je me réserve le droit de critiquer ceux qui gouvernent la France en tant que Française, cependant je dénie ce droit à tous ceux qu'elle accueille les bras ouverts et qui lui crachent dessus.

 

Ceux qui ne sont pas contents, je le répète, qu'ils rentrent dans leur Pays, On ne les retient pas.

 

En ce temps de Noël où il est d'usage de tendre la main aux plus démunis, je conçois d'être  accueillant envers l'étranger sur notre sol mais si cet étranger nous crache dessus pour nous dire merci, il n'a rien à faire chez nous.

 

Chantal de Thoury

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Immigration
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 10:22

En cet après élections Européennes maintenant que les esprits se calment un peu nous allons remettre sur l'établi de nouveau l'argumentaire comparatif de la Royauté et de la République.

les archives de la bibliothèque nationale, pardon ROYALE sont incontournables et de plus en plus l'Histoire nous raconte que les Français furent plus heureux en Royauté Monarchique.

l'exemple suivant nous montre l'effet fédérateur de la Royauté.
c'est un exemple à suivre certainement dans la résolution du problème des émigrés devenus français et qui ne se sentent pas bien chez nous.
Peut-être faudra t'il aller chercher l'exemple de Hugues Capet qui eut me prblème similaire avec les Normands et qui sut intelligemment le résoudre.

le texte suivant a été écrit par Gérard Chinnetti

 

La France triomphante - Parc du château de Versailles













Par Gérard Chinetti :

En 1789, la France aurait été, selon le mot de Mirabeau, un "agrégat inconstitué de peuples désunis"... phrase dont les politiciens républicains se gargarisent depuis plus de deux siècles.

Et évidemment, les français parlaient alsacien, flamand, breton, provençal, limousin, catalan, basque et... créole

Mais, cet "agrégat inconstitué" était la première puissance d'Europe et donc du monde.

Non seulement la première puissance militaire comme le spasme républicano-impérial le démontrera (au prix d'un million et demi de morts françaises sur les champs de bataille.. et dans les hôpitaux militaires..) mais également la première puissance commerciale et maritime du monde avec, grâce aux Antilles, un commerce extérieur égal à celui de l'Angleterre, et un monopole quasi total sur le sucre, le café, l'indigo...

Pendant toute la guerre d'indépendance des Etats-Unis la marine royale fut en mesure d'assurer la sécurité des relations maritimes entre la France, les Antilles et les Etats-Unis, et bien sûr, les occupations anglaises de la Guadeloupe et de la Martinique ne se renouvelèrent pas; tout au contraire la France s'empara de la Grenade et se vit restituer Tobago et le Sénégal...

Vingt ans plus tôt, Louis XV s'était trouvé dans la totale impossibilité de secourir le Canada et les Antilles; il est vrai qu'en pleine paix, en 1756, la Grande-Bretagne s'était saisie, partout dans le monde, dans une action coordonnée de 300 navires français... (ce qui lui valut le surnom, toujours actuel, de "Perfide Albion")

Le corollaire de cette absolue domination française, domination qui s'exerçait aussi dans la culture, la littérature, tous les arts, dont, bien sûr, l'art de vivre, était la prévalence de la langue française, partout parlée dans le monde et bien sûr à Londres et à Philadelphie, alors qu'un architecte français concevait les plans de la ville de Washington.

Frédéric II, Catherine II, le pape, le roi d'Espagne, le Grand Turc, l'Empereur d'Allemagne et le roi d'Angleterre vivaient quotidiennement en français, tous les traités scientifiques,tous les bulletins des sociétés savantes, étaient rédigés en français, et, en 1790 l'Académie de Berlin pouvait mettre au concours "Les raisons de l'Universalité de la Langue française".

Les crimes de la République:

- contre les Français 200 000 morts civiles plus les 600 000 morts du génocide vendéen;

- contre la France par la destruction ou la dilapidation de plus de la moitié du patrimoine culturel français;

- contre l'humanité, par le rétablissement en floréal an X de l'esclavage: LA REPUBLIQUE FRANCAISE EST LE SEUL REGIME "CIVILISE" QUI, DANS LES TEMPS MODERNES AIT RETABLI L'ESCLAVAGE;

- les innombrables crimes de guerre commis d'un bout à l'autre de l'Europe, le pillage généralisé, le vol des oeuvres d'art;

ont répandu en Europe la haine du nom français et ont provoqué l'émergence réciproque des nationalismes européens responsables en dernière analyse des grandes catastrophes du 20e siècle.

L'effondrement définitif de la puissance maritime et commerciale française, la destruction de la marine provoquée par la persécution des officiers nobles, et bien sûr l'insurrection de Saint-Domingue, d'abord sous la forme d'une "chouannerie tropicale", Toussaint Louverture se soulevant au nom du Roi, ont laissé le champ libre à l'expansion coloniale, maritime et commerciale de la Grande-Bretagne qui préleva au passage quelques juteux pourboires sur portugais, hollandais et espagnols.

Tels furent les vecteurs de l'émergence de l'anglais comme langue universelle et de la disparition concommitante du français.

Aujourd'hui que deux siècles de république ont mis le français la gueule par terre, non seulement sous la pression de l'anglais, mais sous celle de plus en plus vive du castillan, du portugais... demain du mandarin, les politiciens républicains adeptes d'un totalitarisme qui confond peuple et nation veulent faire rentrer sous terre les langues régionales.... déjà agonisantes, jacobinisme aidant..

C'est le lieu de rappeler le mot de Césaire: "dans le combat pour l'homme, chaque peuple, si petit qu'il soit est comptable d'une partie du front"

Et de le compléter de cette phrase du royaliste Bernanos: "Jamais je ne me lasserai d'offenser les imbéciles"

Source :
http://www.facebook.com/group.php?gid=80070489578#/profile.php?id=754788861&v=app_2347471856&viewas=674187771
Repost 0
Published by Chantal de Thoury et Gérard Cinetti - dans Immigration
commenter cet article
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 19:33

Dire que, après ceux de novembre 2005, les évènements de VILLIERS le BEL sont liés aux problèmes d’immigration ne sera pas considéré, je l’espère, comme une pensée raciste.

Sans vouloir prétendre être un maître à penser en la matière je crois pouvoir affirmer que depuis plus de 30 ans, nos chefs de rencontre n’ont pas eu de réflexion politique sérieuse sur l’immigration, mais en revanche nous avons été inondés de petites phrases et de textes qui ont anesthésié les français. Pour autant je ne dis pas qu’aujourd’hui nous l’avons, cette réflexion sérieuse, car je ne crois pas que madame la Ministre Fadèla AMARA soit l’homme de la situation !

En bref : après les indépendances de nos colonies (1960 – 1961) et le triste lâchage .....suite à lire sur le site national de l'ALLIANCE ROYALE :    éditorial de Pierre BERNARD son vice Président à la rubrique http://www.allianceroyale.fr/spip.php?article588

Repost 0
Published by Pierre Bernard - dans Immigration
commenter cet article

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois