Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 19:21
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 10:00

Merci au Site VEXILLA GALLIAE d'avoir attiré notre attention sur les déclarations de Monseigneur le Prince Louis pour "Famille d'Abord" la lettre d'information du MOUVEMENT CATHOLIQUE DES FAMILLES.

Entretien avec Mgr le Prince Louis, duc d'Anjou, Chef de la Maison de Bourbon

Nous remercions vivement Mgr le Prince Louis d’avoir accepté cet entretien très familial. Sans prétendre se substituer à la Providence ni la devancer, mais reconnaissant sa qualité d’aîné, d’héritier des rois qui ont gouverné la France pendant les siècles de Chrétienté, les familles catholiques et françaises pourront ainsi mieux le connaitre et avoir à cœur de prier pour lui, pour sa famille et pour la France. http://www.institutducdanjou.fr/

Monseigneur, pourriez-vous pour nos lecteurs, vous présenter, vous et votre famille ?
Mariés depuis 2004, nous avons trois enfants, Eugénie, l’aînée née en 2007 et deux garçons, des jumeaux nés en 2010, Louis duc de Bourgogne et Alphonse duc de Berry. Personnellement je suis très attaché à la famille et à ce qu’elle représente. J’ai connu dans mon enfance plusieurs épreuves notamment avec la mort de mon frère et, cinq ans plus tard, celle de mon père, j’avais alors quatorze ans. C’est à ce moment que, du fait de ma position dynastique d’aîné de la Maison de Bourbon, je suis devenu le successeur légitime des rois de France. Quel héritage pour un jeune adolescent ! Vous pouvez imaginer combien ces années furent difficiles sur le plan personnel. Un de mes recours fut bien évidement la famille qui me restait, jusqu’au moment où j’ai fondé la mienne. Avec mon épouse, la Princesse Marguerite, nous sommes très attachés à protéger nos enfants à qui nous voulons transmettre à la fois notre amour et le sens des valeurs et des responsabilités.

Le Prince Louis de Bourbon en famille-rMonseigneur, dès janvier 2013 vous avez pris position pour la défense de la famille traditionnelle en publiant un texte contre le projet de loi alors en cours de discussion et depuis malheureusement voté et promulgué malgré la forte opposition ; quelle réflexion pouvez-vous faire ?

La première est une grande tristesse. Notre pays avait l’occasion de jouer un rôle majeur sur cette question en devenant le défenseur de la famille face aux attaques auxquelles elle doit faire face tant en France que dans de nombreux pays. Quel beau rôle c’eut été là. Il lui a été refusé.
Je me suis élevé contre ce qui se passait alors qu’habituellement, compte tenu de ma position, je m’efforce de rester en dehors du débat politique quotidien. Or, ce qui était en train de se passer était d’une toute autre nature. Avec cette loi la famille qui était en France, comme dans la quasi-totalité des sociétés humaines, le socle de la société, devenait un produit artificiel et modulable, soumis aux caprices de lois de circonstances. 
Votre message a été assez peu relayé ? Pourquoi ?

Mon message a été, sans doute, intégré au sein de l’énorme vague de protestation, et c’est très bien. Dans mon message, j’en appelai à la prudence et au respect des enfants. Ne pas bousculer ce qui fait les fondements de la société humaine. Les hommes politiques ont refusé cette prudence alors que bien souvent ils font appel au principe de précaution. Ils n’avaient pas à faire entrer la France dans une option dont chacun comprend bien qu’elle va au-delà d’une simple mesure législative, mais qu’il s’agit d’un véritable changement de civilisation. Les Français ne voulaient pas d’une rupture de l’ordre naturel, pas d’une rupture anthropologique. D’ores et déjà, nous voyons les conséquences de l’adoption de cette loi avec la promotion de l’idéologie du genre et la gestation pour autrui qui commencent à poindre.

Cette vague s’est transformée en une déferlante. De très nombreuses voix se sont élevées et la presse les a souvent relayées en offrant ses colonnes aux opposants, mais le gouvernement n’a pas voulu les entendre et les a même travesties. Il devra un jour s’en expliquer. L’histoire nous a appris qu’il y avait toujours un moment où il fallait assumer ses erreurs.

Les familles françaises se sont levées nombreuses pour s’opposer à la dénaturation du mariage, que vous inspirent ces campagnes de protestation ?

Je les ai trouvées admirables. Ces millions de personnes dans la rue, ces familles, ces parents et grands-parents, ces enfants, tous ont voulu montrer leur attachement à la famille traditionnelle, creuset de la société. Famille où, en se partageant les responsabilités entre un papa et une maman, les enfants sont élevés et éduqués pour que la société puisse se perpétuer. Ces familles représentent la vie. Ce fut un mouvement spontané et c’est en cela qu’il est grand, et qu’à mon sens il va se poursuivre. Il s’est accompagné d’un réveil des consciences et d’une redécouverte du réalisme contre la tentation idéologique qui a empoisonné le XXème siècle. Ce que les familles ont semé le printemps dernier, finira par éclore.

Mgr le Duc dAnjou-r
Quelles priorités vous semblent devoir être posées en matière de politique familiale ?

La première est d’assurer une politique économique et sociale soucieuse de l’intérêt des familles. S’y ajoute, compte tenu des évolutions actuelles, celle de la garantie du droit des enfants. Les enfants ne sont pas des choses, des objets dont l’Etat ou les adultes peuvent disposer selon leur bon vouloir, à leur guise. Les discours entendus autour de « droit à l’enfant » sont particulièrement choquants. Tous les parents ne peuvent être que déconcertés par cela. Chacun imagine ce qui pourrait arriver à ses propres enfants s’ils devaient devenir orphelins.

Les enfants ont besoin d’un père et d’une mère. C’est incontournable. Pourquoi légaliser un système qui produit l’absence, le manque de l’un des deux ? Le deuil d’un des parents.

Dans un autre contexte, au XIXème siècle, ce sont les députés légitimistes qui s’opposèrent au travail des enfants et firent voter les premières lois sociales. De nos jours ce sont les familles qui imposeront par leur sagesse, leur ténacité et leur sens du devoir la nécessaire abrogation de la loi sur le mariage pour tous tout en maintenant, bien évidemment, le respect dû à chaque individu.

Pour vous, Monseigneur, qui menez la vie d’un expatrié et vivez hors de France, quel regard cette expérience vous permet-elle d’avoir sur le monde et la société en général ?

Effectivement comme beaucoup de nos contemporains je vis un peu « hors frontières ». Cela me permet d’avoir un regard plus vaste, plus critique parfois. Je peux comparer. Je peux analyser. Je constate qu’il y a des pays qui ont soif d’avenir et qui pour cela, s’engagent dans des voies de progrès et d’amélioration, en se fixant des objectifs communs. Cela fut longtemps le cas de la France et de l’Europe en général, pour qui gouverner et prévoir étaient synonymes. Ce l’est actuellement, par exemple, pour quelques pays d’Amérique latine, continent que je connais bien, et c’est grâce à leur dynamisme que certains peuvent maintenant relayer la vieille Europe et donner au monde un Pape. D’un autre côté il y a des pays qui stagnent car ils n’ont plus de projets. Ceux qui refusent la vie en font partie…

Mais alors seriez-vous pessimiste pour la France ?

Absolument pas. La France a, heureusement pour elle, une longue tradition de grand pays, de pays civilisateur. Elle a donc, par sa culture et ses acquis, des ressorts en elle-même. Je crois aux talents des hommes et des femmes qui y vivent et notamment à ceux des jeunes qui, ces derniers mois, ont fait preuve d’une étonnante maturité. La France a connu par le passé déjà, des époques où elle n’a pas été à la hauteur de ce que l’on est en droit d’attendre de la fille aînée de l’Eglise, des époques où elle s’est plus ou moins perdue, où elle a renié ses valeurs héritées du christianisme, mais chaque fois elle a su se ressaisir et les périodes qui ont suivi, ont été grandes. Souvenons-nous du pays qu’a trouvé Jeanne d’Arc. La France d’alors, occupée, livrée aux puissances étrangères avec ses lois fondamentales bafouées, a su reprendre, appuyée à la fois sur sa dynastie et sur l’énergie de ses habitants, le cours glorieux de son histoire et s’imposer comme une des toutes premières nations européennes pour plusieurs siècles. C’est souvent en touchant le fond que l’on peut rebondir. Les manifestations de l’an passé témoignent de forces vives très toniques, pleines d’espoir et de promesses pour demain. Cette loi aura, au moins, permis un réveil des consciences.
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 12:28
Posté le Jeudi, 28 Novembre 2013| Catégorie : Actualités
La philosophie des Lumières a véhiculé une idée individualiste de la société. Cette idée est devenue le principe politique de la Révolution française et de…
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 16:38

Je ne m'étendrai pas sur les attaques du gouvernement contre les allocations familiales, il suffit de lire les argumentaires développés par Claire de Gatelier de la Fédération Nationale de la Famille Française ...ici.... de Jean Baptiste Giraud www.economiematin.fr  ....ici...   de Christine Boutin qui étant comme moi, adhérente A.F.C (fédération des associations familiales catholiques) a repris les arguments de celle-ci     ... ici.... .

Tous ces arguments sont de l'ordre du bon sens pur, il faut être parfaitement ignare pour ne pas les comprendre, et surtout avoir en vue une totale vue malthusienne qui va de pair avec cette culture de mort qui est celle des hommes qui gouvernent la France. politique anti-familiale, politique mortifère de l'avortement qui est un génocide à retardement, politique mortifère prévoyant la légalisation de l'euthanasie (combien de vieillards, de malades, de handicapés sont ils prévus dans ces schémas encore dans leurs tiroirs.....) assassinat de l'âme des enfants, afin d'en faire de parfais zombies sans discernement, programmes scolaires pour augmenter les pulsions du cerveau reptilien des enfants et atrophier leur cerveau sensible.

Quand on sait que le ministre de la Justice est elle-même souriante quand on lui parle du Culte Vaudou, on comprend les buts de toutes ces attaques contre les familles......

Qu'ils prennent tous garde cependant car de DIEU ON NE SE MOQUE PAS et ainsi que le clament de plus en plus le Pape et nos évêques de France, ils s'engagent dans des voies qu'il est interdit à l'homme de prendre et ils ont déjà franchi de nombreuses barrières, le précipice n'est pas loin pour eux..............s'ils ne décident pas dans un sursaut salutaire de revenir et de se repentir.
Quant à ceux qui effarés, et de bonne volonté voient cela s'accomplir sous leurs yeux, qu'ils se redressent car si le combat va être rude et long pour la reconquête de notre beau pays de France Chrétienne, la délivrance n'en sera que plus belle pour tous ceux qui auront mené le BON COMBAT contre ces artisans de mort.

Plus que jamais il nous faut instruire nos concitoyens et leur ouvrir les yeux et préparer les "Chemins du ROI DE FRANCE" en travaillant sur les propositions de réaménagements institutionnels et de lister toutes les lois peccamineuses qui seront à abroger quand le temps sera venu car il faudra les abroger; Nous devons arrêter maintenant de voter aux élections pour le moindre mal; la limite de la légitimité des gouvernements de droite et de gauche qui ont eu le pouvoir est largement dépassée, nous avons maintenant la preuve quechaque fois qu'une loi mauvaise a été institué par les assemblées, les gouvernements suivants ne les ont pas abrogées.
CELA SUFFIT
NOUS DEVONS FAIRE MACHINE ARRIERE SOUS PEINE DE GLISSER DANS L'ABÎME
VIVE LE ROI, VIVE LA FRANCE
Chantal de Thoury

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 19:21

Le lien entre la royauté et la famille n'apparaît pas toujours de façon évidente à certains de nos sympathisants, alors que c'est justement l'un des avantages majeurs de la royauté de mettre la famille au cœur de la vie politique. Nous publions pour l'illustrer le sermon prononcé en l'Eglise Saint-Eugène - Sainte-Cécile à Paris par l'abbé Eric Iborra le 21 janvier 2013.
C'est l'Alliance royale qui a mis en rouge et en gras les passages illustrant ce propos. Il est par ailleurs très intéressant de noter que c'est sur la question de la famille (après celle de l'école en 1981 : toujours les enfants et la famille) que le gouvernement Ayrault est en train de diviser profondément le pays.

 

REQUIEM POUR LOUIS XVI, 21 JANVIER 2013

J'imagine que vous étiez nombreux, il y a huit jours, à piétiner les pelouses du Champ-de-Mars. Nombreux aussi peut-être, il y a vingt ans, en un autre lieu emblématique de l'ancienne France, sur la place de la Concorde. Pour commémorer, avec émotion et recueillement, le bicentenaire de la mort du Roi, cette montée à l'échafaud que Jean Raspail nous avait rappelée, pas à pas, avec tout son talent de conteur, dans un article du Figaro-Magazine qui m'avait arraché des larmes. Et je me souviens, tandis que je déposai une fleur blanche –les lis étant devenus introuvables ce jour-là –du regard narquois de certains passants. Ce qui m'avait marqué à l'époque, c'était la division des Français. Les uns vivaient un deuil, un deuil qu'ils ressentaient comme national. Les autres s'en moquaient, et parfois avec la dernière des vulgarités.

Ce sentiment de division que j'ai alors éprouvé, n'est pas, je crois, quelque chose d'accessoire, lié à un fait divers de l'histoire. C'est l'expression d'un événement fondateur. La mort du Roi fut le principe durable de la division des Français. D'une France qui ne s'en est, à vrai dire, jamais complètement remise comme en témoigne l'instabilité institutionnelle, sociale et politique qui depuis la caractérise. Une division, donc, qui marque non seulement ceux qui en déplorent la cause, mais aussi, volens nolens, tous ceux qui s'en réjouissent ou qui lui sont devenus indifférents. Une division qui nous touche tous parce que la mort du Roi fut un parricide, un parricide qui alimente la mauvaise conscience comme on le voit par l'acharnement des oligarchies au pouvoir à nier les valeurs de l'ancienne France en cherchant à leur substituer, par mode d'incantation, les prétendues « valeurs républicaines » et leur douteuse esthétique.

Cette division opère à deux niveaux. D'abord au niveau politique, où elle a été pérennisée par les institutions. Vous le savez, depuis deux cents ans, les révolutionnaires n'ont eu de cesse d'abattre toute résurgence du principe monarchique sous quelque forme qu'il pût se présenter. Pour imposer un régime incapable, structurellement, de réconcilier les Français puisque fondé sur le principe majoritaire qui ostracise nécessairement la minorité. Comment un chef de parti peut-il soudain se déclarer président de tous les Français ? Par quelle magie peut-il incarner, lui, sorti du nombre, c'est-à-dire du même, quelque chose qui est au-dessus du nombre, qui relève de l'autre, de la transcendance ? Si d'aventure il s'essaie à vouloir tout embrasser, il mécontente les uns sans satisfaire les autres. Ce fut le sort pitoyable du précédent hôte de l'Elysée. Non, la division des Français ne peut se résorber en rendant un culte au Nombre, divinité capricieuse et funeste car, en évinçant la vérité, elle réduit tout l'ordre politique à ce qui est instantané, sans épaisseur, bref à ce qui est périssable et matériel, donc indigne de l'humanité de l'homme.

Cette division opère ensuite au niveau anthropologique, où elle est sans cesse élargie par les coups répétés portés contre le socle de la loi naturelle que la civilisation chrétienne avait heureusement remise à l'honneur. Les auteurs de ce bouleversement ? Le cardinal Ratzinger les identifiait en 1985 dans son Entretien sur la foi : « une classe moyenne supérieure, la nouvelle bourgeoisie du tertiaire, avec son idéologie libéralo-radicale, de type individualiste, rationaliste, hédoniste ». Les causes de ce mouvement, où la France s'est malheureusement illustrée, sont à chercher, là aussi, sur la place de la Concorde. Car en frappant le Roi, on frappait avec lui la famille. La famille et le roi sont en effet indissolublement liés : le roi –à la différence de la république, pure abstraction –est un être de chair, sexué, situé dans une filiation, fruit d'un passé, ouvert sur une descendance. Il n'y a pas de roi s'il n'y a pas de famille royale. Et parce que le roi est à chercher au sein d'une famille, il est aussi le garant de ce dont toutes les familles témoignent : la continuité dans l'histoire et la relation tant horizontale au niveau conjugal que verticale au niveau filial, relation qui porte le beau nom d'amour. Mise un jour à la tête d'un peuple par les circonstances, la famille royale représente à chaque moment du temps la nation, avec cette hauteur de vue propre à l'institution qui par essence transcende l'instant. Elle représente le peuple, qui se comprend alors comme famille de familles, partageant le même enracinement –souvent par le sang versé –et tourné vers le même destin. La transcendance symbolique de la famille royale fait ressortir la transcendance de la nation, sa profonde unité, dans la diversité des individus et des communautés qui la constituent, dont la plus importante, la plus fondamentale, est la société familiale, matrice de tout l'ordre social par les valeurs propres qu'elles véhiculent et dont la première est la charité, société antérieure même à l'Etat qui se doit d'être au service de la communauté que forment toutes les familles d'une nation.

En frappant le Roi, on a frappé la famille à sa tête, et depuis on s'acharne sur ses membres. L'indifférenciation sexuelle véhiculée par la théorie du genre en est le dernier avatar, avec ses conséquences monstrueuses que sont déjà la PMA et bientôt la GPA. Ce nouveau projet s'inscrit en effet dans un ensemble qui dure depuis des décennies, voire depuis le début pour certains de ses éléments : fragilisation de la famille par le divorce, par la diffusion de la contraception, par un féminisme idéologique ; agression contre ses membres par le culte de la drogue, par l'avortement, par l'eugénisme et par l'euthanasie. Chaque jour davantage –et nous constatons l'accélération du processus au cours de ce quinquennat –la dignité et l'indisponibilité de la personne se voient bafouées. La destruction de la famille et le renvoi de l'individu à ses instincts constituent-t-ils un progrès ? On peut en douter en voyant monter le mal-être de tant de nos concitoyens, profondément perturbés dans leur identité d'homme ou de femme, renvoyés à leur solitude et bientôt à leur précarité, tandis que les liens du corps social ne cessent de se distendre et de perdre en gratuité. Car en frappant la famille, on a frappé le principe de l'inconditionnalité de l'amour, du pardon, de la réconciliation, de la solidarité, du sacrifice. De tout ce qui, rayonnant du foyer qu'est la famille, fortifie la société et la rend prospère.

Cette destruction programmée et progressive des institutions du droit naturel suscite des résistances. Bien vite chloroformées par l'intelligentsia au pouvoir qui pratique la manipulation des esprits et ce bientôt dès le berceau. Mainmise de l'Etat sur l'école par un ministère de l'Education nationale qui ressemble de plus en plus à celui de la Propagande et de la Formation du Peuple dirigé naguère chez nos voisins par le Dr Goebbels. Mais à la différence des régimes totalitaires d'autrefois, le nôtre ajoute sa note sournoise et hypocrite. En promouvant les instincts les plus élémentaires, en niant qu'ils puissent être normés pour être humanisés, il les rend vulgaires et destructeurs. Il en fait surtout le meilleur camp d'internement possible : celui où l'on ne s'aperçoit plus qu'on est surveillé d'un mirador et entouré de barbelés. « Flatter l'égocentrisme et laisser libre cours aux passions donne cette illusion de liberté sans responsabilité que l'Etat accorde d'autant plus volontiers qu'il acquiert un pouvoir illimité, tout en gratifiant chacun du sentiment de mener sa vie comme il l'entend et d'être le seul maître de lui-même » ai-je lu récemment (La Nef, janv. 2013, p. 14). Parfaite image du bobo dénoncée tout à l'heure par Benoît XVI, artisan en même temps que victime de ce qu'il faut bien appeler, avec Jean-Paul II, un nouveau totalitarisme. Dans son encyclique Veritatis splendor, le Pape qui avait béatifié l'Empereur Charles d'Autriche disait en effet : « Quand il n'existe aucune vérité ultime qui guide et oriente l'action politique, alors les idées et les convictions peuvent être facilement exploitées au profit du pouvoir. Une démocratie sans valeurs, sans vérité, se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois, comme le montre l'histoire ». Je parlais de division toujours accrue. C'est bien ce que nous constatons aujourd'hui : les vérités anthropologiques hier encore incontestées deviennent le lieu d'affrontements toujours plus violents, où la haine provient le plus souvent de ceux qui font profession de tolérance. Comme l'écrivait il y a peu le clergé anglais dans le Daily Telegraph, les catholiques, en s'opposant à ces multiples dénaturations, connaissent déjà aujourd'hui l'ostracisme et connaîtront demain peut-être la persécution. Et ils ne font ici que défendre des vérités universelles, accessibles de soi à la conscience de tout homme !

Mais ne nous y trompons pas : le combat que nous avons à mener est spirituel avant tout. Car la cause de cette dénaturation est profonde. Fondamentalement, elle est diabolique. Derrière Sanson, derrière Robespierre, se tenait Satan, comme il se tient aujourd'hui derrière les associations qui ont pris en otage des politiciens décervelés, avides de pouvoir, indifférents à la vérité et au bien. Satan l'Accusateur, qui à travers les Fouquier-Tinville, les Vychinski, les Freisner de l'histoire, s'acharne sur les justes. Satan le Diviseur, qui promeut l'amour de soi jusqu'au mépris des autres. Satan le Mensonger, qui fait de la liberté, de l'égalité et de la fraternité des sophismes dissimulant une entreprise d'asservissement, de discrimination et de haine. Satan l'Homicide, qui non content de tuer les corps cherche aussi à tuer les âmes en les recourbant sur elles-mêmes. Le 21 janvier 1793 ses séides ont décapité le Roi : ils ont séparé la tête du corps. Acte doublement symbolique : la tête de la nation du corps de son peuple, mais plus profondément : la tête (le Christ) de son corps mystique (l'Église). En découronnant le Roi, ils cherchaient à découronner le Christ. En tuant Louis, celui qui les manipulait visait Jésus. Jésus qui vivait en Louis, comme nous l'a rappelé si admirablement son Testament. Ces nains –et ceux qui prétendent nous gouverner après eux –n'étaient pas à la hauteur de ce géant. Avec Jésus, Louis pouvait leur dire : « Mon royaume n'est pas de ce monde ». Comme Jésus face à Pilate, Louis ne faisait pas nombre avec eux, il était au-dessus. C'est pourquoi nous sommes ici, ce soir, à honorer sa mémoire.

Repost 0
Published by Alliance Royale site national - dans Famille
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 19:22

Aujourd'hui 23 avril 2013 la Salle de l'Enfer ..........

selon l'expression de la prophétesse stigmatisée bretonne Marie Julie Jahenny qui de son état était la souillon ( s'occupant de la souille) de la maison où elle était servante, deumeurée comme on dit dans la Nièvre, (un peu handicapée mentale selon l'expression médicale) ne baragouinant qu'un patois mi-breton mi français, mais extrêmement pieuse, elle bénéficia d'apparitions et durant ses extases parlait un français et un latin très  pur, elle qui comme on dit toujours dans la Nièvre, n'était jamais allée aux écoles.elle prédit les deux guerres mondiales, la loi de 1905 et l'invasion des "mahomets) en France et en Europe. elle reçut du ciel les cinqs stigmates de la Passion du Christ. le nombre de ses prédictions réalisées peut faire penser que la suite le sera aussi.

la "Salle de l'Enfer" a donc voté l'entrée de la France dans Sodome.

La résistance doit donc s'intensifier, et les catholiques et âmes de bonne volonté doivent de plus en plus prier et faire pénitence, car les jours des députés sont maintenant comptés;  Ces pauvres hommes et femmes qui ont voté cette loi perverse ne se rendent nous l'espérons pour eux pas compte du Mal qu'il viennent de déclancher. Pauvres hommes et femmes qui signent leur descente dans la géhenne éternelle; les catholiques ne peuvent pas demander cela même pour leurs pires ennemis; nous ne pouvons que prier pour eux afin qu'ils se repentissent avant l'heure de leur mort, car le Feu éternel les attend s'ils ne se mettent pas à genoux pour demander pardon à Celui que les Francs Maçons eux-même reconnaissent comme Architecte et Ingénieur de l'Univers, celui qu'en France on appelle Dieu, Notre Dieu Trinitaire qui régit toutes les lois naturelles sur lesquelles ils viennent encore une fois de marcher.

Ils sont pires que Voltaire dont beaucoup se réclament, lui avait hurlé sur la fin de sa vie pour avoir un prêtre pour le confesser, Voltaire qui avait un solide bon sens, tout pourri qu'il était n'aurait pas voté cette loi inique. Jean Jacques Rousseau, cet anti-philosophe fou, l'aurait voté mais pas Voltaire c'est certain.

Puisse donc les héritiers de Voltaire regretter leur vote et entamer en réparation de leur acte désordonné la Résistance avec nous pour le redressement de toutes les lois françaises dans l'ordre de la Vertue. Nous les accueillerons en ce cas avec joie malgré leur faute.

L'Alliance Royale quant à elle, plus que jamais va intensifier elle aussi sa résistance et son combat politique pour rétablir une politique vertueuse sur la France et établir un réaménagement des institutions afin qu'une saine démocratie puisse être exercée sous le gouvernement éclairé et sage du Roi de France qui vient.
Chantal de Thoury

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Famille
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 15:01

Les lâches, anti-famille, anti-sociaux, anti-français du Sénat ont voté la loi du mariage perverti,
Et c'est comme cela depuis 1789, ils nous font le coup du forcing contre la Volonté Générale; qu'ils s'empressent toujours de brandir cependant,  quand elle les arrange.

" Ils" utilisent toujours la même technique pour faire passer une loi qui va contre LE BIEN COMMUN mais qui curieusement comme par hasard arrange toujours considérablement les milieux financiers et va régulièrement dans le sens de la destruction de la Société.

Ils savent, ces madrés démoniaques, que la soi-disant droite, qu'ils laisseront revenir aux "affaires" car ils sont incapables de gérer celles-ci, laissera les lois qu'ils auront voté et ne les abrogera nullement.
C'est ainsi depuis plus de 200 ans; et quand on prend la peine de réfléchir, on se rend compte qu'on est bien obligé si on a un peu de bon sens et encore un peu de foi Catholique que derrière toutes ces volontés soi-disant humaines; il y a bien autre chose; il existe un désir effrayant du MAL dans toute son horreur; du MAL, du MALIN qui veut la destruction de l'espèce humaine, pire.... non pas la destruction de l'espèce humaine, mais bien la perversion totale des AMES, de ces âmes qui sont appelées à le remplacer lui et ses suppots dans l'éternité bienheureuse, si elles réussissent à rester en état de grâce.

Et ces hommes qui nous gouvernent, sont ses jouets, manipulés sans même qu'ils s'en rendent compte par ce PERE DU MENSONGE dès les Commencements du Monde. Celui que les Saintes Ecritures appelle LE SERPENT. 
Pauvres députés, pauvres sénateurs qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, pauvres hommes qui croient que le MAL égale LE BIEN, pauvres hommes qui vont lentement vers les chemins de la Damnation éternelle qui est préparée pour eux s'ils continuent et ne se reprennent pas à temps.

Comme nous sommes loin du temps où la Reine Blanche de Castille disait à son Fils le futur Saint Louis, qu'elle préférait le voir mort à l'instant,  plutot que de le voir commettre un seul péché mortel.

Toute la politique de Saint Louis, Sa Charité Royale, Son immense Sagesse de gouvernement, telle qu'il fit l'admiration de tous y compris de ses ennemis et des musulmans qui le firent prisonniers à Tunis, se ressentit toujours de cette réflexion de sa mère.
Quelle différence, entre nos rois si attentifs au BIEN COMMUN GENERAL et ces politicards républicains, magouilleurs, infects donnant continuellement dans l'exercice de leurs fonction d'Etat l'exemple de leurs malversations. Au moins nos rois même si certains étaient plus faibles dans l'ordre de leurs péchés privés, ont ils toujours pris garde de conserver les lois  du Royaume de France en accord avec LA VERTU et LA VERITE.

Ayant maintenant, l'expérience de la tactique de ces ennemis jurés de la Famille et de l'Homme, nous ne pouvons plus laisser faire; les ROYALISTES CATHOLIQUES (lire les auteurs comme La Tour du Pin, Bonald,...Mgr Delassus et aussi le Comte de Chambord) ont toujours vu clairement les tactiques des Républicains Français,  de ces libéraux de gauche comme de droite à la solde totale de la Finance Internationale, qui les manipule comme des marionnettes, Nous sommes heureux qu'une prise de conscience se fasse actuellement chez le peuple, nous sommes heureux que les catholiques anesthésiés par les faux discours sociaux des libéraux de gauche, commencent à se réveiller; est-ce que le seuil de résilience du peuple français dans ses parties vives est atteint? est-ce que l'ensemble du corps social encore sain a encore la force de passer au delà des ses fatigues ?.... nul ne le sait.... les libéraux républicains comptent sur une usure de la Résistance,     Elle ne doit plus avoir lieu..... elle ne doit pas être un soufflé qui retombera dès que la loi sera passée.

Le peuple de France doit se réveiller du long sommeil dans lequel l'ont plongé ses ennemis de l'intérieur.

Nous avons un long combat à mener pour renverser la vapeur de ce train infernal qui nous mène vers des précipices socialement mortels.

C'est à partir de maintenant et pas demain qu'il nous faut entammer le "chasse aux serpents" cette lutte doit se faire en refusant d'obéir à leurs lois antinaturelles, nous en avons le droit et surtout le devoir. Nous obéirons à leurs lois sur les feux rouges et autres contraintes qui ne mettent pas en danger notre FOI, en revanche pour les mauvaisess lois contraires au Décalogue c'est NON, et il nous faut trouver tous les moyens y compris fiscaux pour nous désolidariser de ces lois.
Notre objection de Conscience devra se faire à tous les niveaux. y compris par des grèves du zele, qui sont les meilleures pour bloquer les machines administratives.

Nous devons prendre les "armes" de la Prière dans une Foi sans faille pour tenir, le combat est rude, il sera long, si nous voulons qu'il soit pacifique en évitant la guerre civile, il nous faut l'opiniatreté de la résistance passive. le Peuple Polonais a énormément à nous apprendre en cela; il n'a jamais démérité de sa Foi Catholique. C'est le Christ Roi qui nous prendra en charge, certes dans la Souffrance, ne nous leurrons pas mais nous savons que quoiqu'il arrive c'est de toutes les façons lui qui gagnera. A la suite de Ste Jeanne d'Arc soyons Ses millions de petits combattans courageux et constants.

Et n'écoutons pas les mauvais prophètes qui nous donnent le Monde en exemple, traitant la France de retardataire dans toutes ces lois perverties; au contraire, le Monde croule parce que la France guide naturel des Nations a elle-même perdu ses repères; C'est d'ELLE que va venir le signal de LA RECONQUETE, à nous de ne pas démériter de ce rôle qui est le nôtre. Combien de personnes étrangères nous ont indiquées que dans le monde entier on prie pour la France, car tous les catholiques dans le Monde savent que c'est de la France que viendra le démarrage de la Reconquête. Ce sera grace à la FRANCE que dans les autres pays, les peuples, vont trouver le courage de secouer le joug de toute cette perversion qui s'est glissée sous l'action subversive des ennemis de la famille, dans toutes les lois partout dans le Monde.
GESTA DEI PER FRANCOS
                                       Chantal de Thoury 

Repost 0
Published by Chantal Sainsere de Thoury - dans Famille
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 19:46

SOURCE VEXILLA GALLIAE

Publié dans Societé | le vendredi 29 mars 2013 | par Chantal de Thoury

On peut vraiment attribuer aux idéologues libéraux, qu’ils soient de droite comme de gauche, cette phrase d’André Gide.
En exprimant cette opinion, sa conception était à l’opposé de la Doctrine chrétienne qui, à la suite de ses racines post chrétiennes hébraïques, considère que la Famille dans sa globalité est protectrice dans la conception de son microcosme. Faire partie d’une famille implique donc aussi bien des devoirs que des droits en privilégiant les devoirs face aux droits.

À l’opposé, dans sa conception, Gide hait les devoirs, à la suite d’ailleurs de l’antiphilosophe qu’était Jean-Jacques Rousseau, et tous les libéraux. Tous revendiquent les droits de la famille envers eux mais aucun ne veut des devoirs liés à l’appartenance à la même Famille. Ces refus des devoirs familiaux ont trouvé leur aboutissement final dans cette génération soixante-huitarde dont se revendiquent ceux qui nous gouvernent aujourd’hui.

C’est donc encore dans cet esprit destructif de la famille qui le guide avec le projet de loi Taubira pour la légalisation des mariages des paires d’homosexuels que le gouvernement actuel va présenter des projets de lois antifamiliaux. Le gouvernement, plutôt que de s’attaquer aux véritables trous des danaïdes que le libéral-socialisme a généré tant au niveau des dépenses publiques que par les multiples privilèges que les « petits » féodaux du régime se sont attribués ou fait attribuer, préfère encore s’attaquer à tous ceux qui ne peuvent pas facilement se défendre, en l’occurrence les familles où les parents « trop » occupés à assurer la subsistance de leur progéniture n’ont pas le temps ou les moyens de résister aux caciques qui nous gouvernent et qui, telles les larves des guêpes fouisseuses, se nourrissent sur leur dos.

Le prochain projet de loi va attaquer l’institution vertueuse des allocations familiales qui avait été votée par… oh ironie ! les socialistes avant la guerre de 1940, mesure très judicieuse pour pallier le manque de naissance généré par les millions de morts de la Grande Guerre. Mesure actuellement infiniment plus justifiable au regard de la baisse de la natalité que toutes les autres mais voilà : ces idéologues qui nous gouvernent n’aiment pas les familles « autochtones », au lieu de les encourager par des mesures adéquates, ils ont préféré encourager l’immigration et l’eugénisme par la libéralisation de la contraception et des avortements dont on constate tous les effets pervers aujourd’hui sur la Santé aussi bien physique que psychique des femmes.

Les familles françaises de souche, qui représentent majoritairement les familles de revenus moyens, vont être touchées de plein fouet, et même s’il est dit que les plafonds retenus d’attribution seront suffisamment élevés, ne nous leurrons pas, c’est le même discours qui est ressassé depuis l’instauration de l’impôt sur le revenu en juillet 1914 qui ne devait toucher que les riches (soit environ 2 % à l’époque - on voit que la notion de riche a beaucoup changé depuis), et cerise sur le gâteau, il y a des propositions de fiscaliser lesdites allocations, on retrouve toujours ces vieux démons chez les libéraux-socialistes : donner ‘une main par démagogie et non par nécessité réelle et reprendre de l’autre en créant des services affectés à cet emploi pour créer un travail artificiel et se servir aussi sur « la manne » au passage.

Nous avons bien affaire à une bande de « FILOUS » démagogues ennemis de tous ceux qui veulent honnêtement gagner leur vie pour eux et leur famille et qui, sous des dehors souriants, ont également la haine des travailleurs qu’ils prétendent défendre.

Chantal de Thoury
Déléguée départementale de la Bourgogne
pour l'Alliance Royale

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 17:57

Les AFC gagnent une bataille pour les familles nombreuses

Lu ici :

"Les AFC sont intervenus dans le cadre de la loi de finances 2013 où le malus a été durci pour s’assurer que la taille de la famille serait bien prise en compte.

Il apparaît, en effet, que les véhicules des familles nombreuses, adaptés à leur taille, sont impactés par les nouveaux dispositifs. A partir de ce constat, les AFC sont également intervenues auprès du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles pour qu’une réflexion soit conduite, au niveau des constructeurs automobiles français, pour proposer sur le marché des voitures familiales non polluantes.

Le calcul de ce malus est basé sur le taux d'émission de CO2. Pour les familles nombreuses,  le législateur a prévu un abattement  de 20 grammes par kilomètre par enfant à charge, à compter du 3ème enfant et pour un véhicule de 5 places assises et plus par foyer.

Attention : cet allégement n'est pas automatique. Il faut en demander le remboursement au centre des impôts de son domicile par le biais d'un formulaire ad hoc.
Il faut joindre à sa demande les pièces suivantes :
   - copie du (ou des) dernier(s) avis d’impôt sur le revenu reçu(s) ; 
   - copie du certificat d’immatriculation (carte grise) du véhicule, délivré après le 1er janvier 2009 pour un véhicule d’au moins 5 places assises, au nom du demandeur ; 
   - relevé d’identité bancaire, postal ou d’épargne au nom du demandeur (le remboursement est effectué par virement bancaire) (lien vers le site institutionnel)".

Lahire   pour le Salon Beige

 

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 00:58

Publié dans Editoriaux sur le site d'information royaliste:  Vexilla Galliae  le lundi 25 mars 2013 | par Charles de Bourbon-Parme

Chers amis,

Hier, comme de nombreux Français, je suis allé défendre les valeurs de la famille à Paris. J'étais fier de participer à cette manifestation qui, à mes yeux, n'est que bon sens, entouré des miens.

Les commentaires des personnalités gouvernementales m'ont semblés tout à fait hors de propos, après cet événement, et je leur offre, aujourd'hui, mon témoignage.

À M. Montebourg, tout d'abord, ministre du Redressement productif. Je m'indigne lorsqu'avec dédain vous nous dites : « Ce n'est pas une poignée d'individus qui vont faire changer le débat ». En effet, si vous aviez pu créer autant d'emplois qu'il y avait de manifestants, je suis persuadé que vous ne seriez pas si hautain…

Venons-en au nombre de participants :

Ils étaient 1.400.000 selon les organisateurs et 300.000 selon la préfecture. Le 13 janvier, déjà, la préfecture nous annonçait 300.000 participants, je ne sais pas qui sont les officiers préfectoraux assignés au comptage, mais je pense qu'il serait bon de leur indiquer qu'après 300.000 il y a 300.001, 300.002, 300.003, etc. N'auriez-vous pas oublié de me compter par hasard ? Ainsi que quelques autres...

Monsieur Valls, ministre de l'Intérieur, dénonce l'amateurisme des organisateurs qui ont laissé des débordements avoir lieu place de l'Étoile, puis sur les Champs-Élysées. Je rappelle ici au ministre, qu'à plusieurs reprises, j'ai entendu et lu sur les panneaux le message suivant, fait par l'organisation : « N'essayez pas de déborder, c'est inutile, périlleux et illégal ». Je pense également qu'il n'est pas nécessaire d'avoir fait de grandes études pour savoir que si vous conduisez une foule dans un cul de sac (le haut de l'avenue de la Grande Armée et de l'avenue Foch sans pouvoir évacuer dans un flot continu) vous aurez fatalement des débordements. Je serai heureux que l'on m'indique, par ailleurs, le nombre de vitrines cassées ou de voitures brûlées suite à ces débordements ? Parlons net ! Il n'y a pas eu de dégâts matériels, ni de CRS blessés, mais des enfants et des femmes gazés durant ces « débordements » qualifiés de « violents » par le ministre. Mais d'où venait la violence ?

Non, vraiment, nous n'avons pas démérité. Nous avons exprimé avec calme et détermination notre attachement aux valeurs constitutives de toute société. Nous avons montré que nous ne lâcherons pas !

Hier, parmi vous, j'ai été fier d'être Français et cela ne m'était pas arrivé depuis longtemps.

Charles

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 10:11
LEnf 3Ext

ET LES GRANDS PARENTS

suite à la perte de contrôle de leurs nerfs, les forces de police hier ont commis des actes violents sur des manifestants pacifiques qui arrivés en bonne foi, par le haut des champs élysées pour rejoindre "la Manif pour Tous", des familles, des enfants se sont retrouvés sous le "feu chimique" des gaz lacrymogènes, un enfant a dû être mis en assistance respiratoire pendant 30 minutes, d'autres pleuraient sous la douleur de la brulure des yeux sous l'action des gazs. c'est au père Argouach qui s'est interposé avec un étendard du Sacré Coeur en se couchant au sol les bras en croix que l'on doit l'arrêt des actions de police en haut de l'Etoile, 
Je ne m étends pas sur la Suite, j'invite simplement tous à aller sur LE SALON BEIGE qui est le site relatant le plus complètement HEURE PAR HEURE les évènements d'hier dans leur déroulement ur le terrain.

Nous n'en sommes pas,  Dieu merci,  à la violence des révolutionnaires de 1789 envers les "bonnes gens" , mais curieusemen, je constate simplement que alors que Louis XVI a interdit de tirer sur la Foule pour épargner le sang français, les CACIQUES de la République n'ont pas ces états d'Ame bien nées et commencent à ressembler de plus en plus à leurs "grands ancêtres" qui ont mis à feu et à sang la France et exporté leurs idéologies mortifères sans le Monde entier entrainant des successions de guerre et leur donnant l'exemple pour perpétrer les crimes de l'humanité.

Je renvoie tous à aller RELIRE, le manifeste de L'ALLIANCE ROYALE à lire dans la déclaration de son Secrétaire général Robert de Prévoisin et aussi de la déléguée de L'Alsace et membre du Bureau Sandrine Pico
demandant purement et simplement la démission de ce gouvernement incompétent qui prévoyant "officiellement la venue de 200 000 personnes, n'a pas pris les mesures réellement nécessaires pour en encadrer plus de 1, 4 millions (en réalité plus de 2 millions car ne furent comptés officiellement que tous ceux qui se trouvaient entre la Défense et l'Etoile, or ça débordait de partout (les deux avenues adjacentes Avenue Foch d'abord puis Avenue Carnot ensuite sans compter ce qui montait à partir des Champs Elysées pour rejoindre la Manif avec des barrières qui restaient désespéremment fermées devant les familles avec berceaux et poussettes: dangereux agitateurs sans doute pour la Police, certainement plus dangereux que les harpies Femen qui curieusement et prudemment étaient absentes hier, étaient absente des lieux où se passaient ces exactions la Presse, si friande habituellement de détails de ce genre d'évènements" qui devra se contenter des photos prises par les manifestants eux-même) . Parmi les personnes agressées par la police se trouvait Christine Boutin que l'on n'a jamais pu taxer de "syndicaliste violente" non plus.

L'Incompétence et l'aveuglement idéologique du Préfet de Police et du gouvernement actuel nous font décidément mal augurer de la montée en flèche de la haine anti.familiale des hommes qui nous gouvernent, ils ont un relent de déjà vu , ils rappellent les jours sombres de Budapest en 1956 qui eux aussi ont commencé par des manifestations pacifiques et se sont finis dans le sang et l'emprisonnement de plusieurs peuples d'Europe pour 33 ans.

OUI, DECIDEMMENT? NOUS VOULONS LE ROI POUR PROTEGER NOS ENFANTS

 

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Famille
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 19:28

Nous vivons sous l’ère d’un grand totalitarisme, malgré les apparences de démocratie. Le récent « débat » - qui n’en fut pas un – sur le projet de loi relatif au « mariage homosexuel » en est un exemple.

Penchons-nous sur les arguments avancés par la gauche au pouvoir. Ils se résument à deux attaques contre les opposants : 1) vous êtes contre l’égalité ; 2) vous pratiquez la discrimination. Voyons ce qu’il en est.

Une remarque générale, tout d’abord : le mot « égalité » fait partie du triptyque « liberté – égalité – fraternité » qu’on nous présente comme le summum des valeurs de la république. Or il s’agit d’un oxymore. On appelle ainsi une expression verbale qui contient une chose et son contraire. En effet, si on veut l’égalité, on doit l’imposer car c’est contraire à la nature humaine. On évacue donc la liberté. Inversement, si on veut la liberté, alors il est impossible d’avoir l’égalité...

Venons-en à notre projet de loi. Les tenants de celui-ci veulent établir « l’égalité entre homosexuels et hétérosexuels ». Or il ne peut y avoir identité entre « couple homme-femme fécond » et « duo1 du même sexe infécond ». Il est donc absurde de réclamer un traitement identique pour des réalités et des situations qui ne le sont pas.

Les opposants au projet sont accusés de discrimination, et par conséquent de s’opposer à la « démocratie ». C’est la négation de toute réflexion humaine. Pas étonnant que la gauche se soit montrée si réticente à lancer un vrai débat. On peut remarquer que, en politique, quand votre adversaire n’a pas d’arguments à vous opposer, il utilise souvent la calomnie. C’est exactement ce qui s’est produit : on accuse l’adversaire de ne pas être un démocrate.

Une réflexion, c’est une activité humaine qui consiste à examiner en pesant le pour et le contre, donc à dis-tinguer, dis-cerner, dif-férencier. C’est tout l’opposé de la volonté officielle d’indifférenciation, de confusion. S’interdire toute discrimination, c’est s’interdire de distinguer entre le bien et le mal, l’amour et la haine, l’harmonie entre les hommes et le crime.

Nous sommes bien dans la police de la pensée, c’est pourquoi nous parlons de totalitarisme

Nous sommes en fait dans la dictature de l’individualisme libertaire, qui dit « Je veux que la loi s’adapte à moi ». Peu importe si les homosexuels représentent moins de 1% de la population française. Vouloir faire une loi pour le 1%, c’est accepter le principe qu’il faudra une (des) loi spécifique pour chaque groupe social qui se manifeste dans la population. Pourquoi pas une loi pour les motards ou pour les nudistes ? C’est une logique qui conduit au communautarisme et, à terme, à l’anarchie sociale.

Sans compter le fait qu’on tombe dans une injustice flagrante en voulant imposer aux 99% une loi qui correspond aux voeux du 1%.

Reste à comprendre les causes d’une telle situation. Nous sommes en fait en présence d’une grande subversion : il s’agit d’attaquer tous les fondements chrétiens qui ont permis à notre nation de pouvoir vivre ensemble parce que les gens se reconnaissaient les mêmes valeurs.

Parmi ces fondements chrétiens, il y a la famille, qui ne cesse d’être attaquée. Cela a commencé à la révolution française, qui ne reconnaît que des individus, non des familles. Cela a continué avec la légalisation de l’avortement, puis le PACS et maintenant le « mariage » des homosexuels.

D’un côté la « civilisation de l’amour », même si on ne sait pas toujours bien la mettre en oeuvre, de l’autre une culture de mort. Le combat n’est pas fini. Exigeons :

L’INSCRIPTION DE LA DEFINITION DU MARIAGE (UN HOMME + UNE FEMME) DANS LA CONSTITUTION

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------1 Dans le dictionnaire, le mot « couple » renvoie toujours à une association d’éléments différents (ex : un homme et une femme), tandis que pour des éléments semblables on emploie les termes « paire » ou « duo ». Il est donc impropre de parler de « couple homosexuel ».
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
communiqué du

groupemant royaliste d'initiative et de proposition politique

 

 

 

 

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 10:14

L’action bleu blanc rose doit se radicaliser et doit se ranger derrières les politiques qui resteront les meilleurs interlocuteurs face à ce gouvernement autiste. Que ce collectif permette aux politiques de s’exprimer, en leur cédant la place.

Nous considérons que nous devons être présents, même anonymement, dans l’action qui est mené aujourd’hui par ce collectif encore légaliste, parce qu’il faut faire nombre.

Nous mesurons la stérilité de cette action exprimant la volonté du peuple, par le peu de considération que le gouvernement apporte à ces manifestations de masse.

Nous contestons le président Hollande et demandons sa démission (slogan à reprendre; “Hollande démission”) ainsi que celle de son gouvernement, et la dissolution du parlement, car ils n’ont aucune légitimité pour bouleverser notre société qu’ils divisent, alors que le Bien Commun dans la perspective d’une alternative royale, ne peux que nous unir. 

Nous refusons que les droits fondamentaux des enfants soient bafoués par un prétendu droit à l’enfant. Nous n’acceptons pas que “le meilleur des mondes des lumières socialistes” nous impose un mode de vie que nous refusons explicitement. Détruisant par l’utopique concept du “genre” la nature de l’homme et de la femme pour lui substituer un genre... zombie social.

Notre dignité d’homme et de femme dans leur complémentarité prend sa véritable dimension dans le “mariage” qui engage toute une vie, et permet au couple de construire son projet de vie qui les rend libres. Cette liberté est véritable et réelle dans la confiance qu’ils ont l’un dans l’autre dans leur amour, leur fidélité, la gratuité de leurs actions données l’un à l’autre et le pardon qui en est la clé de voûte, l’abstinence dans une chasteté conjugale lorsque la santé est déficiente, pour ne citer que cela.  Ce n’est pas un contrat d’association.

L’Alliance royale exige la démission du président, de son gouvernement et la dissolution des deux assemblées. L’Alliance royale recommande et autorise les français à la désobéissance active et passive face à des lois qui sont contre nature. L’Alliance royale exige le droit à l’objection de conscience. L’Alliance royale soutiendra toutes les initiatives qui uniront les français dans la défense de leurs libertés, de leur dignité, de leur culture aux racines chrétiennes. L’Alliance royale est au service des français et en premier lieu de la cellule de base familiale, de la vie qu’elle génère. L’Alliance royale exprime sa volonté de protéger les français, dans la Vérité, la Justice, et la Paix. L’Alliance royale appelle les français à unir leurs actions pour affirmer leurs libertés face à un état totalitaire qui les leur confisque. “Les Hommes Libres se défendent eux mêmes”

Que chacun fasse en conscience son devoir!
Robert de Prévoisin
secrétaire général
NDLR: Robert de Prévoisin secrétaire général de l'ALLIANCE ROYALE, a été candidat plusieurs fois pour l'Alliance Royale, tête de liste aux Européennes(pour le Centre), cantonales, dernière législatives (Indre et Loire) et à la Sénatoriale partielle de la Nièvre en décembre dernier comme suppléant de Chantal de Thoury, la déléguée de la Nièvre.





 

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 20:06

POST REPRIS à PARTIR de FACEBOOK ALLIANCE ROYALE, relayant l'éditorial de l'écrivain-journaliste: Gabrielle Cluzel

Le CESE (Conseil économique, social et environnemental) juge irrecevable la saisine sur le mariage pour tous. Eu égard à l’objet de la demande, qui a trait à un projet gouvernemental, seul le Premier ministre serait habilité à saisir le Conseil (en vertu de l’article 69 de la Constitution et de l’article 2 de l’ordonnance du 29 décembre 1958). Mais grand seigneur, le CESE a quand même signalé qu’il « s’autosaisirait d’un avis sur les évolutions contemporaines de la famille et ses conséquences en matière de politiques publiques », sans en préciser le contenu ni le calendrier.

Bon. Ça a l’air sage et neutre. De loin et dans le brouillard, on y croirait presque. Voilà, c’est tout. Pas de bol les gars, vous avez trimé comme des ânes pour compter une à une vos 700.000 signatures, vous avez mis en place toute une logistique pour les acheminer au petit matin en camion jusqu’au CESE, escortés comme pour une traversée du Far West de peur de vous faire braquer, vous êtes allés remettre votre trésor, tel le Saint-Sacrement, à qui de droit en longue procession solennelle… Et pour servir à quoi ? À fabriquer des avions en papier. Attendez, c’est carrément utile ! Les membres du CESE — dont on a failli croire l’espace de quelques semaines qu’ils servaient à quelque chose — ont besoin de tuer le temps, et 700.000 feuilles, ça devrait les occuper un moment. 3.700 euros par mois pour faire de l’origami, c’est un peu chérot mais cela ne nous regarde pas, n’est-ce pas ?

Le vrai souci est que, lorsque l’on y regarde de plus près, on a comme l’impression que Delevoye a torché un peu vite le boulot. Le vernis démocratique est si fin qu’il se craquelle de partout. Il fallait peut-être laisser sécher et poser une deuxième couche ? Il y a d’abord les deux articles de loi invoqués dans lesquels on cherche désespérément ce que le CESE nous dit y avoir lu. Il y a ensuite l’annonce de la démission fracassante de l’un des membres, Jean-François Bernardin (ancien patron de l’Assemblée des chambres françaises de commerce et d’industrie) après la décision du CESE de rendre irrecevable la pétition. « On se ridiculise et on insulte les 700 000 pétitionnaires que l’on balaie d’un trait de plume (…), il s’agit de la première pétition qui rassemble autant de monde dans notre pays », a-t-il déclaré à La Croix. « Au sein du conseil, il y avait autant de pour que de contre, cela méritait un débat (…), avec de telles décisions [le CESE] se déconsidère. C’est pourquoi je préfère partir. » Il y a enfin cet embarrassant courrier que l’on vient de découvrir, adressé le jour même du dépôt des pétitions par le président du CESE au Premier ministre, et que l’on pourrait résumer en ces mots : « À ton avis, Jean-Marc, je leur dis quoi ? »

Devraient plus souvent écouter leurs amis du Nouvel Obs. Sur leur site, le 12 février dernier, ceux-ci mettaient en garde Hollande contre le caractère « peu rassurant des manifestations contre le mariage pour tous », soulignant « que les ténors de la droite en sont absents », et que « les manifestations se déroulent hors du contrôle de l’opposition » (la connivence avérée entre Delevoye (UMP) et Ayrault montre d’ailleurs les collusions transverses). De ce fait, il s’agit pour Hollande d’un « face-à-face direct avec la rue ». Pas bien malin de faire preuve d’autant de désinvolture…

Gabrielle Cluzel, le 28 février 2013

Repost 0
Published by Gabrielle Cluzel - dans Famille
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 18:06

Depuis déjà une trentaine d’années, les familles françaises subissent les dictats de l’État républicain, non seulement avec les changements des programmes scolaires réguliers déstructurant pour les enfants qui se trouvent ballotés entre la transmission du savoir par les familles et celle de leurs professeurs qui diffèrent, entraînant une cassure de l’autorité (l’enfant ne sachant plus qui a raison des parents ou des professeurs surtout en matière de la transmission de l’Histoire, maniée et remaniée idéologiquement par les différents gouvernements au gré de leurs besoins idéologiques tels qu’ils instaurent une certaine « terreur » psychologique chez les professeurs honnêtes eux-mêmes qui risquent des sanctions s’ils sortent du « moule » parce qu’ils privilégient le bien de leurs élèves) .     

                                                                                   lire la suite  : ........ici.......

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 19:29

Communiqué du Collectif "Manif pour Tous" délégation de la Nièvre

Comme nous le demande la Manif pour Tous et portés par la journée historique du 13 janvier, notre mobilisation continue.

Nous vous donnons rendez vous le SAMEDI 2 FEVRIER 2013  pour des rassemblements dans tous les départements  afin de réaffirmer notre attachement au couple H/F, à la famille P-M-E et notre opposition au projet de loi "mariage et adoption pour tous".

Nous vous proposons de nous retrouver tous à Bourges à 15h Place de la Mairie le 2 février. Le trajet peut être effectué en voiture (co voiturage prévu si besoin) ou en train (40 minutes direct depuis Nevers et d'autres villes de la Nièvre).

Merci de nous confirmer votre venue par mail à l'adresse courriel: manifpourtous58@gmail.com et de nous solliciter si vous n'avez pas de moyens de transport.

Le collectif La Manif pour Tous de la Nièvre: on ne lache rien!!!!!

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 19:51

Publié dans Tribunes, le samedi 22 décembre 2012 par Chantal de THOURY dans "VEXILLA GALLIAE"

En toutes choses il faut considérer la fin. Le professeur Luc Ferry, ancien ministre de l’Éducation sous le gouvernement Chirac, a souvent écrit, à la suite de ses prédécesseurs philosophes au cours des âges, que chaque homme, à un moment donné de sa vie, est obligé de méditer sur ses fins dernières. J’y reviendrai un autre jour pour définir le rôle de ceux qui nous gouvernent dans leur autorité responsable.

En attendant, partons d’un simple axiome : « philosophe », veut dire en grec : « ami (philos) de la sagesse (sophia) », or nos contemporains ont trop tendance à appeler des personnages qui se sont définis comme des philosophes mais qui, en réalité, en étaient ennemis. (comme Jean-Jacques Rousseau par exemple). La Sagesse est amie, quant à elle, du bon sens le plus élémentaire. Le grand Socrate, dès les origines de la pensée grecque, dénonça ces faux philosophes qui sortaient du bon sens. Ce sont malheureusement eux qui, actuellement, sont pris pour guides par nos gouvernants.

Ce préambule posé, on peut définir dès lors, de façon formelle, la famille humaine ; elle est, en réfléchissant avec bon sens, la microsociété qui part de l’union procréative charnelle entre un homme et une femme en vue d’éduquer et d’amener à l’âge adulte les hommes engendrés par elle. C’est au sein de la famille que le petit d’homme va apprendre à vivre en société en se retrouvant à l’intérieur d’un microcosme où il devra apprendre à se soumettre à l’autorité parentale de son père et de sa mère, préfigurant plus tard celle des autorités sociales au-dessus de lui dans le cadre de la commune, de la province et de la patrie. Cette éducation se fera donc dans un environnement sécurisé pour lui, où il va apprendre à aimer ses voisins qui sont ses frères et sœurs, apprendre à partager, apprendre à supporter les caractères différents du sien. Prendre pour modèle l’autorité et les savoir-faire de ses parents, leurs attitudes vertueuses ou pas ; ce qui nous ramène donc au sujet brûlant actuel du projet de loi homoparental qui, s’il aboutit, engendrera chez de nombreux enfants une conscience déviée de ce qu’est réellement la famille. Les conséquences, sur le long terme, sont une destruction totale de l’ordre naturel et la transformation radicale de la société en une société sans repères vertueux, uniquement tournée vers le plaisir charnel, sans tabous vertueux et amenée à terme à disparaître par autodestruction.

Toute l’histoire des civilisations antérieures montre à ceux qui se donnent la peine de les étudier que les sociétés qui ont quasi institutionnalisé les comportements homosexuels ont implosé par l’intérieur. Il en fut ainsi de l’Égypte ancienne qui a été submergée par Rome, puis de Rome elle-même trois siècles et demi plus tard. La Grèce aussi auparavant ; dans ces pays, l’élite s’adonnait quasi totalement au culte de « Sapho », ce qui généra la décadence.

Ayant donc, sous les yeux, les multiples exemples antiques et plus proches (le XVIIIe siècle, une partie des sphères de la noblesse citadine avait aussi déchu) , nous, royalistes attachés au Roi, nous nous devons donc de défendre totalement la famille comme l’union d’un homme et d’une femme en vue de la procréation et de l’éducation des enfants et sa transmission par voie de génération.

Chantal de Thoury
déléguée de l'Alliance Royale
du Nivernais Berry

 

 

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Famille
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 17:14

Il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes, quand les hommes se font les ennemis de Dieu

Déclaration du maire de Fontgombault :

F

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 22:09

Reçu ce jour à 16 h 30 par courriel le communiqué émanant de Civitas

Le 13 janvier, nous ferons entendre un message de vérité !

Oui, il faut manifester le 13 janvier prochain pour dire NON au « mariage » homosexuel et à l’adoption d’enfants par les duos homosexuels. Mais manifester comment ? Pour bien agir, il faut d’abord penser juste et voir loin. J’ai déjà exprimé mon avis sur Mme Barjot et ses « dérapages » verbaux dont la répétition ne peut laisser penser qu’ils sont accidentels. Pour autant, il reste indispensable de manifester ce jour-là dans les meilleures conditions et c’est pourquoi CIVITAS, avec l’appui de nombreux autres mouvements, vous fixe rendez-vous à 13h place Pinel dans le 13ème arrondissement (métro Nationale). D’emblée, afin d’éviter toute interprétation erronée, je précise que nous n’avons pas été maîtres du choix de notre point de départ. Mais je veux maintenant m’entretenir avec vous d’une vision à long terme de la bataille engagée pour défendre la Famille, le mariage et la parenté, et me baser pour cela sur les déclarations du Président de la République et de ses ministres.

A tous les Français de bon sens

Manifester contre l’homophobie ?

Lorsque les organisateurs de la « Manif pour tous » affirment que le 13 janvier, ceux qui marcheront avec eux devront aussi le faire « contre l’homophobie », reprenant à leur compte un concept inventé par le lobby homosexuel, ils commettent une faute grave dont il est important de mesurer les conséquences pour l’avenir.

En effet, il est bon de rappeler que François Hollande et son gouvernement ont dans leurs tiroirs une série d’autres projets législatifs qui devraient venir compléter celui sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe et la possibilité pour eux d’adopter des enfants. François Hollande a ainsi prévu de rétablir un dispositif public spécifique de lutte contre les « discriminations » « doté des moyens adaptés » sur le modèle de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) de sinistre mémoire. C’est cette Halde (créée en 2005 et dissoute en 2011) qui fut à l’origine d’un méchant procès fait au député Christian Vanneste. M. Hollande a précisé que les associations LGBT seront représentées au sein de cet outil répressif. En outre, M. Hollande a prévu que soient ajoutés aux motifs de « discriminations » condamnables « l’identité du genre », au même titre que « l’orientation sexuelle », imposant de la sorte un affermissement du terrorisme intellectuel.

Dans le même ordre d’idées, François Hollande réclame :

- un renforcement de « la lutte contre les discriminations dans le monde professionnel (y compris dans le secteur public) » qui augure d’une nouvelle vague de « discrimination positive » à l’embauche ;

- de « faciliter l’accès au statut de demandeur d’asile » aux personnes qui se prétendraient persécutées « en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre » ;

- de permettre aux porteurs du virus VIH étrangers « y compris en situation irrégulière » de bénéficier de soins « et d’un titre de séjour » ;

- de soutenir « au niveau international toutes les initiatives visant à combattre les LGBT-phobies »

         Imposer aux manifestants du 13 janvier opposés à la dénaturation du mariage et de la parenté de marcher également contre l’homophobie, c’est légitimer la police de la pensée qui sera demain en charge de réprimer la libre parole de tous ceux qui s’opposent aux revendications du lobby homosexuel, y compris la théorie du gender. C’est légitimer un processus liberticide qui, demain, forcera les esprits rebelles, d’Ivan Rioufol à Eric Zemmour, de Robert Ménard à Alain Soral, de Serge Dassault à Jacques Bompard, à se taire ou à subir les nouvelles foudres d’une justice inique. C’est, à terme, préparer la voie de la censure aux organisations LGBT qui estiment que la Bible contient des passages « homophobes ».

Manifester pour « l’homo-éducation » ?

Lorsque Mme Barjot reconnaît au nom de la « Manif pour tous » la revendication « d’homo-éducation », elle commet encore une faute grave, légitimant là-aussi d’autres mesures prévues par François Hollande. Notamment, avec le ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, d’agir « sur les programmes scolaires afin de lutter contre les préjugés sexistes et homophobes » et ce « dès le plus jeune âge (primaire) ». M. Hollande a également prévu de soutenir « l’intervention des associations LGBT en milieu scolaire et précise que « l’éducation devra faire une place aux questions de genre et d’orientation sexuelle pour changer la perception sociale de l’homosexualité ». Par ailleurs, François Hollande annonce la mise en œuvre de « formations aux réalités des vies des personnes LGBT ». Des formations destinées aux enseignants et aux cadres scolaires, mais aussi aux juges aux affaires familiales, aux médiateurs, aux travailleurs sociaux, aux personnels de maison de retraite, aux personnels de santé, etc. Un vrai reformatage des Français !

(Toutes les citations de François Hollande sont reprises du dossier Les 17 questions d’Homosexualité et Socialisme – les réponses de François Hollande)

 Aux catholiques en particulier

Même dans les moments les plus graves, certains s’efforcent d’amener le moindre mouvement de résistance populaire à la rupture entre la Foi et lui. Sous le couvert de tactiques stériles, on lui explique que le christianisme est « clivant ». Mais réclamer la non-intervention de la religion dans le débat politique, c’est contribuer au développement d’un véritable athéisme social que l’on retrouve précisément chez les rédacteurs du projet de loi que l ‘on prétend combattre. 

Laïcité républicaine et « mariage » homosexuel

Au lendemain de Noël, Michèle Delaunay, ministre délégué chargée des personnes âgées et de l’autonomie diffusait un tweet cathophobe : « Aujourd’hui les catholiques condamneraient la Sainte Famille : un mari qui n’était pas le père, une mère vierge… ». Imaginez un peu le tollé si un ministre se permettait un message offensant le judaïsme ou l’islam au lendemain d’une de leurs fêtes religieuses !

Mais c’est tout au long du mois de décembre que François Hollande et son gouvernement ont multiplié les déclarations agressives à l’égard du catholicisme.

Le 3 décembre, Cécile Duflot, ministre du logement, menaçait de réquisitionner des biens immobiliers de l’Eglise catholique.

Le 9 décembre, François Hollande annonçait la création d’un « Observatoire de la laïcité » qui devra notamment énoncer des propositions sur l’enseignement de la morale laïque à l’école ainsi que faciliter la préparation de l’inscription de la loi de 1905 dans la Constitution, et indiquait, tel un dogme, «La loi de 1905 n’est pas une loi comme les autres, qui peut être modifiée ; elle a fondé des principes immuables (…) » . Il va falloir lui faire savoir que c’est l’institution du mariage qui est fondée sur des principes immuables, et non la loi de 1905 !

Le 11 décembre se déroulaient les « Rencontres de la laïcité » organisées par le groupe socialiste à l’Assemblée. Trois ministres y sont intervenus. M. Vincent Peillon, ministre de l’Education, y a rappelé son intention que la morale laïque devienne une discipline à part entière dans les établissements scolaires dès la rentrée de 2014. M. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a parlé de traquer la « pathologie religieuse » (cf dépêche de l’Agence Reuters), déclarant « il est temps que le camp laïque reprenne l’étendard » et annonçant « une réorientation de la mission des préfets sur le sujet », les « conférences départementales sur la liberté religieuse » devenant les « Conférences de la laïcité ». Enfin, Mme Christine Taubira, garde des Sceaux, a insisté sur la dimension « laïque et républicaine du mariage pour tous ».

En vérité, c’est un véritable totalitarisme laïciste que met en place François Hollande. Et c’est ce fanatisme d’irréligion qui a pour corollaire une volonté de détruire la Famille.

Face à ce péril, c’est d’un réveil catholique dont la France a besoin. Et il faut l’assumer sans plus tarder. « La vérité, écrivait Saint Pie X, ne veut pas de déguisement : notre drapeau doit être déployé ; c’est seulement par la loyauté et la franchise que nous pourrons faire un peu de bien, combattus, certes, par nos adversaires, mais respectés par eux, de manière à conquérir leur admiration et, peu à peu, leur retour au bien. » Mais, objecteront certains, ne faut-il pas être habiles pour obtenir une meilleure couverture médiatique ? « Si je cherchais à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ », leur a déjà répondu Saint Paul (Ga 1, 10).

A la lecture de ces différents arguments, vous aurez compris les raisons pour lesquelles nous estimons nécessaire de manifester le 13 janvier prochain séparément de Mme Barjot. Il ne s’agit pas de simple désaccord dialectique, encore moins de tirer la couverture à soi. Il ne s’agit pas non plus de confondre manifestation et procession. Il s’agit d’avoir bien en tête les principes fondamentaux sur lesquels reposent l’action et de considérer les enjeux à long terme et dans leur globalité afin de ne pas faire inconsciemment le jeu de l’adversaire.

Le 13 janvier à 13h, place Pinel (métro Nationale) dans le XIIIème arrondissement, nous rassemblerons de nombreux catholiques pour la Famille, sans que cela soit signe d’exclusion. Nous serons capables d’unir à nous, au-delà des catholiques pratiquants, quantité de Français de bon sens, sans que cela n’entraîne pour autant ni neutralité ni anonymat. Notre addition des forces se fera sur un discours de vérité. Parce que seule la vérité rend libre.

Alain Escada,
Président de Civitas

Repost 0
Published by Alain Escada-Président de Civitas - dans Famille
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 13:39

13 janvier : trouver son cortège

13
Dans la mesure du possible vous êtes invités à vous rendre à pied sur le lieu de départ de votre cortège. Les points de départs dépendent de votre provenance : à chaque région et chaque arrondissement parisien est attribué un point de départ.

Cortège Bleu - Porte Maillot

Ce cortège concerne les habitants des 8ème, 16ème, 17ème, 18ème arrondissements, des villes de l’Ouest et du Nord-Ouest parisien et les arrivées en Gare Saint-Lazare. Les manifestants rejoindront la tête de cortège porte Dauphine par l’avenue du Général Bruix et par l’avenue Foch.

Cortège Blanc - Place d’Italie

Ce cortège concerne les habitants des 1er, 2ème, 3ème, 4ème, 5ème, 9ème, 10ème, 11ème, 12ème, 13ème, 14ème, 19ème et 20ème arrondissements, des villes de l’Est, du Nord-Est et du Sud-Est parisien et les arrivées en Gare de Lyon, Gare de l’Est, Gare d’Austerlitz et Gare de Bercy. Les manifestants rejoindront la tête de cortège située Place d’Italie.

Cortège Rose - Place Denfert-Rochereau

Ce cortège concerne les habitants des 6ème, 7ème et 15ème arrondissements, des villes du Sud et du Sud-Ouest parisien, les arrivées par les aéroports, la Gare Montparnasse et la Gare du Nord. Les manifestants rejoindront la tête de cortège située Place Denfert-Rochereau.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
      Catholiques pour la Famille
Ce cortège concerne tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans les propos scandaleux de Frigide Barjot; catholiques et autres: voir communiqué explicatif de Civitas....ici...; les manifestants rejoindront la tête du cortège située au jardin du Luxembourg à 13 heures pour se diriger vers l'école militaire.

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 12:52

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 16:20

source: riposte catholique

"Comme journalistes, nous avons régulièrement (surtout en ce moment !) l’occasion de discuter avec des responsables politiques. Tous s’accordent à dire que, si la manifestation du 13 janvier rassemble 500 000 ou un million de personnes dans la rue, le gouvernement sera obligé de reculer. Nous ne savons pas encore la forme que prendra cette reculade et, à vrai dire, ce n’est pas notre problème pour le moment.Ce qui compte, c’est qu’il est désormais à notre portée d’empêcher ce texte de devenir une loi.

Or, seuls les évêques de France ont le pouvoir de mettre des centaines de milliers de personnes dans la rue sur un sujet pareil. Bien sûr, toutes les bonnes volontés seront les bienvenues. Mais, de même que l’adversaire regarde principalement le cardinal Vingt-Trois, de même les défenseurs du mariage naturel comptent prioritairement sur l’engagement des évêques.

Pour le moment, disons-le tout net, les évêques de France font un sans-faute. Il n’y a eu aucune voix discordante et plus de 80 évêques ont déjà, personnellement, pris la parole. Comme fidèles du rang, nous leur disons, pour cela, merci publiquement et solennellement. Mais il faut passer à la vitesse supérieure.

Les évêques doivent appeler à manifester dans la rue le 13 janvier. Ils doivent dire qu’ils comptent y être. Parmi nous et devant nous. Bien sûr, ce combat politique relève de la mission des laïcs. Mais le sujet est trop grave pour que les évêques se contentent de nous y encourager : ils doivent y être avec nous.

Il suffit de regarder le traitement médiatique de la manifestation de Lyon, le 17 novembre dernier. Numériquement, cette manifestation n’était sans doute pas aussi gigantesque que celle de Paris. Mais la présence du cardinal Philippe Barbarin a, si nous osons dire, transfiguré cette manifestation. Et les propos sobres et nets du cardinal ont été repris en boucle sur toutes les radios.

Si 50 évêques annonçaient leur présence au milieu des défenseurs du mariage naturel, alors, nous serions certainement plus de 500 000. Et cette manifestation nationale deviendrait alors un tel succès que le gouvernement serait obligé de reculer.

Quant à nous, comme le 17 et le 18 novembre, nous serons présents et nous invitons bien volontiers les lecteurs de Riposte Catholique à se joindre à nous. Et, comme pour les manifestations de novembre, nous y serons sans cacher notre catholicisme dont nous n’avons pas à rougir et dont, au contraire, nous sommes fiers. Nous ne ferons pas semblant de soutenir un gouvernement avec lequel nous partageons bien peu de choses. Nous ne ferons pas semblant de défendre une autre morale que celle que nous avons reçue de la Révélation et de la loi naturelle. Ce qui ne nous empêchera pas de nous réjouir de la présence d’autres Français d’autres confessions ou incroyants, militant avec nous pour le retrait de ce projet de loi.

En attendant, et parce que nous sommes d’abord catholiques, nous vous invitons, amis lecteurs, à combattre ce projet de loi par des armes spirituelles. Notre combat est politique, mais il est aussi, il est d’abord, spirituel.Nous vous demandons donc instamment de vous joindre à notre croisade de jeûne et de prière. D’ici le 13 janvier, il nous reste 40 jours. Faisons-en une sainte quarantaine pour la vie et la famille. Inscrivez-vous vite à notre chaîne de prières pour réciter chaque jour une dizaine, un  chapelet (ou même un rosaire, si vous le pouvez) ; pour vous engager à jeûner une fois par semaine ; ou pour faire célébrer des messes à ces intentions. Comme toujours, la victoire dépendra d’abord de Dieu, et ensuite de notre mobilisation." Pour s'inscrire à la croisade de prière.

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 20:59

APPEL A MANIFESTER LE 13 JANVIER A PARIS
DU COLLECTIF

Tous à Paris le 13 janvier !

LA MANIF POUR TOUS
http://www.tous-pour-le-mariage.fr/

enfantsd'hétéros.png

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 16:38

Pour mettre un peu d'humour sur ce blogue et nous changer un peu en ce temps morose de novembre non seulement en ce qui concerne le climat pré-hivernal humide mais aussi au regard de l'actualité qui comme disait ma belle-mère (paix à son âme) n'est pas bien rigolboche.(elle avait connu la guerre et les "boches" d'où l'expression passée dans le langage courant)

Cette histoire vraie que je vais relater est tirée mot pour mot de l'article du le sujet écrit pas un certain C.N.(Le Nivernais) dans le journal "L'Aurore du Bourbonnais" en décembre 1949 du temps donc où toutes les communes de la Nièvre était des paroisses pourvues de curés occupés à plein temps. (il m' avait été communiqu" par un ami il y a une vingtaine d'années et je viens de le retrouver en classant des archives)

je vous laisse lire cette chronique, elle est savoureuse
Chantal de Thoury
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
l'Abbé Goby, Curé de Saint Franchy, avait prêché de son mieux sur la soumission et l'obéissance que toute femme chrétienne doit rendre à son mari.

Ses paroissiens l'avaient écouté avec cet air particulier aux paysans de Saint Saulge, l'oeil lacide mais légèrement sceptique.....

Pour la remière fois de sa vie, le Président du Conseil de Fabrique n'avait as baillé dès les premières phrases du sermon. Et le vieux bedeau ne s'était pas endormi.

- La leçon a porté, pensait l'Abbé Goby.
- Ah! le pauv'Mossieu! on voè ben qu'il ne sait pas ce que c'est! pensaient les aroissiens...

Quant aux aroissiennes, elles donnaient visiblement des signes de colère en hochant leurs petites têtes cuites de soleil. Et la "canette" noire les rendait plus méchante encore.....

Pas une ne s'attarda à l'Eglise après l' Itae Missa est . Elles avaient tellement de choses à se dire contre ce curé!
- De què-ce qu'a s'occupe?... s'écriait la Glaudine, dès la première marche de l'église...ç a c'est as ses z'haricots!
- Oui, répliquait la Jeannette, ces chouses-là ne sont pas l'affaire des curés! qu'ils aillent donc "égousser" ieux z'haricots....
- Le Curé Goby, par la fenêtre entr'ouverte de la sacristie, entendait ces propos peu aimables et beaucoup d'autres encore. En traversant la place de l'église, il comprit sans peine que son prône avait fait sensation. C'est tout juste si les femmes lui rendaient son salut. La poignée de main des hommes était respectueuse encore mais leur regard avait un petit air de se moquer de quelque chose...

L'Abbé n'était pas homme à se décourager. Il décida aussitôt qu'il reprendrait son sermon sous une autre forme.
- Ah vous avez parlé de haricots, mes petites Saint- Franchises, attendez  un peu!... Ces délicieux compatriotes du vase de Soissons donnent de l'esprit      à votre curé Goby chaque fois qu'il en goûte. Il suffit même qu'il en entende parler pour devenir étourdissant d'esprit.
   Vous ne vous souvenez donc  pas pauvres filles, de sa réponse à Monseigneur l'Evêque au dîner de la dernière confirmation?...
- Merci Mon Cher Curé disait Monseigneur Lelong, j'aime beaucoup les haricots, mais je n'en mange pas!...
- C'est pas comme moi Monseigneur, répondit le Curé, je ne les aime pas mais j'en mange tous les jours!
   
   Je vous dis paroissiens et paroissiennes de Saint Franchy, que vous aussi, vous mangerez des haricots du Curé Goby. Si ce n'est pas en réalité, ce sera en parabole.

Il faut dire, our être juste, que l'Abbé Goby avait récolté cette année-là, une quantité considérable de haricots tandis que ses paroissiens avaient vu leurs jardins grillés par les ardeurs du soleil de l'été passé particulièrement sec. Le Curé fit donc annoncer par le ministère du garde champêtre, qu'il ferait entre messe et vêpres une distribution de haricots à tout homme de la paroissequi pourrait justifier qu'il était le maître dans son ménage....

Il ne se présenta qu'un seul homme.
- Comment, lui dit le curé, vous êtes tout seul?
- Oui, Monsieur! Mais moè, j'seu l'maître dans nout' ménae. Même que quand j'y rentre un peu tard, la Jeannette, all' n'en mouve!
- Bien, mon ami, en ce cas, remplissez votre sac! mais pourquoi l'avez-vous apporté si petit?
- Mon pour Mossieu, j' voolais ben, n'en prendre un plus grand; mais la Jeannette qu'est don ma femme m'a dit: "Ce petit saichot te suffit, grou berlot!", et j'lai acoutée, Mossieu l' Curé.
- Ah mais alors... vous ête comme les autres; vous n'êtes pas le maître chez vous! Allez mon ami, remportez votre "saichot", vous n'avez pas droit aux haricots du Curé de Saint Franchy.

Après le vêpres, l'Abbé Goby, décidé à faire la contre-épreuve de ce qu'il venait de constater, fit de nouveau donner un "coup de caisse" par Palaut, le garde Champêtre pour faire assavoir à ses paroissiennes qu'il ferait une distribution de haricots à toute femme pouvant justifier qu'elle portait les ....boutons dans son ménage. (on dit maintenant porter le pantalon).

Il ne s'en présenta qu'une seule. Une toute petite femme, un peu timide mais douce et polie comme une sainte du Paradis.
- Ah c'est vous qui portez .....
- Oui, Monsieur le Curé, c'est moi qui sur la maîtresse dans notre ménage!
- Mais votre mari, Madame.....
- Oh, mon mari est si bon, Monsieur le Curé, si bon que je fais tout ce qu'il commande. Et lui, le cher ami, il fait avec joie tout ce que je désire. Vous voyez bien que je suis la maîtresse, je devrais dire la reine de notre foyer!
- Madame, vous avez droit aux haricots du Curé de Saint Franchy. Prenez tout ce qu'il y a dans le grenier. N'en laissez qu'un demi-litre pour la confirmation de l'année prochaine...

Le Dimanche suivant qui était le onzième dimanche après la Pentecôte, l'Abbé Goby fut très écouté au prône. Sa parabole avait fait du chemin depuis le dimanche précédent. Rien de plus facile que d'en tirer les conclusions finales.

-" Oui, femmes, disait l'orateur, obéissez toujours à vos maris, car c'est l'ordre établi par le Bon Dieu depuis la pomme du Paradis terrestre. Et ces messieurs seront si fiers de se croire les maîtres! ils éprouveront une telle noie à voir leurs femmes transformées en anges de douceur et d'obéissance qu'ils se mettront d'eux-mêmes, à leurs genoux pour faire leurs quatre volontés.
     et ainsi les pauvres haricots de St Franchy, se transformeront pour vous en bonheur dès ici-bas, c'est la grâce que je vous souhaite en attendant le Paradis"

      A ces mots, les petites canettes s'inclinèrent au dessus de jolis sourires qui semblaient dire: "Oh! ce Curé Goby!....."

...............................

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Famille
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 12:36

Après réflexion, nous avons décidé en écrivant ce qui suit, de rétablir la Vérité face aux désinformations médiatiques sur la manifestation de Civitas Dimanche 18 novembre.

Dimanche, en effet, les membres de l'Alliance Royale dont la déléguée nivernaise défilaient paisiblement en demandant le retrait des projets de lois pour le mariage homosexuel, avec la foule présente qui avait répondu à l'appel de Civitas, qui très organisé, ayant préparé celle-ci, grace à ses ateliers de réflexions fonctionnant selon le modèle préconisé par Jean Ousset qui fonda l'association "la Cité Catholique" auteur de "Pour qu'il règne" (Jean Ousset fut félicité pour son oeuvre par les trois papes antérieurs à Benoit XVI).
Ces ateliers de travail de Civitas fonctionnent harmonieusement et choisissent toujours les meilleures solutions pour élaborer des actions fortes tout en restant serein et paisible pour dénoncer toutes les lois gouvernementales qui vont à l'encontre de la Doctrine Sociale de L'Eglise Catholique dans le gouvernement harmonieux et charitable de la Cité (dans le sens grec de ce mot). Ces ateliers ont également pour destination d'aider tous ceux qui ont des responsabilités dans la Cité, aussi bien politiques que associatifs à "gouverner" avec sagesse et clairvoyance.

Cette charité fraternelle de ceux qui gouvernent peut, comme celle du père avec son enfant avoir une fonction répressive juste tout en restant miséricordieuse pour éviter que le mal ne pourrisse la Société Civile ...mais en règle générale, l'harmonie de la Cité est obtenue par une adhésion confiante aimante du peuple pour ceux qui ont des fonctions de gouvernance ou de justice parce que le peuple sent instinctivement et constate les bienfaits sur le long terme que génèrent les actions desdits hommes qui le gouvernent avec amour.

Cette manifestation organisée contre les projets de loi peccamineux ayant en vue le "mariage" des homosexuels et l'autorisation d'adopter des enfants a donc été profondément perturbée par cette ATTAQUE d'une bande de femmes désaxées, "pauvres filles" pommées et haineuses sous des sourires qui ne correspondaient pas à leurs regards de sadisme haineux (il est un viel adage qui dit que le regard est le miroir de l'âme).

Comme des frelons, qui s'abattent sur une ruche paisible d'abeilles, faisant leur devoir d'état d'abeilles, elles sont venues pour les tuer (moralement s'entend) n'ayant aucune pitié pour le scandale qu'elles véhiculaient devant tous les enfants qu'elles ne pouvaient pas ne pas avoir vu et malgré cela mues par leur perversité, elles ont attaqué.....Les abeilles gardiennes ayant encadré immédiatement ces frelon(es) malfaisantes et les ayant éjectées elles se sont transformées en serpents sournois pour aller pleurer de soi-disant blessures qui leur auraient été infligées.....

Après cette petite parabole sur les frelons, nous vous laissons consulter l'analyse pertinente qui est faite sur le blogue de FORMULE INFO qui décrit bien leur volonté de faire un coup médiatique aux dépends de ce qui est le plus sacré, c'est à dire la foi en Dieu d'une foule très majoritairement catholique.

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Famille
commenter cet article

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois