Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 19:02

 

« Financement des partis, à qui profite le crime ? » du prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme

            A lire ici

 

« Il ya deux cents ans, Louis XVIII octroyait la Charte constitutionnelle » par Daniel de Montplaisir

                         A lire ici

 

« Ajaccio, première ville française libérée » par Hervé Cheuzeville

                 A lire ici

 

Vexilla Galliae

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 17:17

Hélie de Saint Marc est entré dans l’Eternité Divine, puisse Dieu lui faire miséricorde.
Que dire sur lui sans tomber dans la médiocrité des mots ?

Je ne trouve qu’une seule expression qui lui convient parfaitement.

Toute sa vie il fut « UN HOMME DEBOUT » et lui seul peut réellement définir ce qu’il était lui même
dans cette lettre ouverte de conseils qu’il laisse à la jeunesse sur son site :
http://www.heliedesaintmarc.com/

                                                                           Chantal de Thoury 

 " QUE DIRE A UN JEUNE DE 20 ANS"

Quand on a connu tout et le contraire de tout,
quand on a beaucoup vécu et qu’on est au soir de sa vie,
on est tenté de ne rien lui dire,
sachant qu’à chaque génération suffit sa peine,
sachant aussi que la recherche, le doute, les remises en cause
font partie de la noblesse de l’existence.

Pourtant, je ne veux pas me dérober,
et à ce jeune interlocuteur, je répondrai ceci,
en me souvenant de ce qu’écrivait un auteur contemporain :

«Il ne faut pas s’installer dans sa vérité
et vouloir l’asséner comme une certitude,
mais savoir l’offrir en tremblant comme un mystère».

A mon jeune interlocuteur,
je dirai donc que nous vivons une période difficile
où les bases de ce qu’on appelait la Morale
et qu’on appelle aujourd’hui l’Ethique,
sont remises constamment en cause,
en particulier dans les domaines du don de la vie,
de la manipulation de la vie,
de l’interruption de la vie.

Dans ces domaines,
de terribles questions nous attendent dans les décennies à venir.
Oui, nous vivons une période difficile
où l’individualisme systématique,
le profit à n’importe quel prix,
le matérialisme,
l’emportent sur les forces de l’esprit.

Oui, nous vivons une période difficile
où il est toujours question de droit et jamais de devoir
et où la responsabilité qui est l’once de tout destin,
tend à être occultée.

Mais je dirai à mon jeune interlocuteur que malgré tout cela,
il faut croire à la grandeur de l’aventure humaine.
Il faut savoir,
jusqu’au dernier jour,
jusqu’à la dernière heure,
rouler son propre rocher.
La vie est un combat
le métier d’homme est un rude métier.
Ceux qui vivent sont ceux qui se battent.

Il faut savoir
que rien n’est sûr,
que rien n’est facile,
que rien n’est donné,
que rien n’est gratuit.

Tout se conquiert, tout se mérite.
Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu.

Je dirai à mon jeune interlocuteur
que pour ma très modeste part,
je crois que la vie est un don de Dieu
et qu’il faut savoir découvrir au-delà de ce qui apparaît
comme l’absurdité du monde,
une signification à notre existence.

Je lui dirai
qu’il faut savoir trouver à travers les difficultés et les épreuves,
cette générosité,
cette noblesse,
cette miraculeuse et mystérieuse beauté éparse à travers le monde,
qu’il faut savoir découvrir ces étoiles,
qui nous guident où nous sommes plongés
au plus profond de la nuit
et le tremblement sacré des choses invisibles.

Je lui dirai
que tout homme est une exception,
qu’il a sa propre dignité
et qu’il faut savoir respecter cette dignité.

Je lui dirai
qu’envers et contre tous
il faut croire à son pays et en son avenir.

Enfin, je lui dirai
que de toutes les vertus,
la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres
et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres,
de toutes les vertus,
la plus importante me paraît être le courage, les courages,
et surtout celui dont on ne parle pas
et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse.

Et pratiquer ce courage, ces courages,
c’est peut-être cela

«L’Honneur de Vivre»

Hélie de Saint Marc
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Il fut de ces parachutistes qui furent ô combien exaucés par Dieu dans "la prière des paras", alter-Christus dans son état de soldat dans le combat pour l'honneur et le BIEN COMMUN de la FRANCE. Il subit toutes les injustices et jamais ne démérita restant un homme profondément pacifique en gardant son âme de feu dans la FOI, l'ESPERANCE et la CHARITE en Dieu.

prière composée par André Zirnheld, parachutiste mort pour la France en 1942 dans le désert de Lybie.

  LA PRIERE DU PARA
 

je m'adresse à vous, Mon Dieu,
Car vous donnez
Ce qu'on ne peut obtenir que de soi.

Donnez-moi, Mon Dieu, ce qui vous reste
Donnez-moi, ce qu'on ne vous demande jamais.

Je ne vous demande pas le repos,
Ni la tranquillité,
Ni celle de l'âme, ni celle du corps.

Je ne vous demande pas la richesse,
Ni le succès, ni même la santé.

Tout ça, Mon Dieu, on vous le demande tellement
Que vous ne devez plus en avoir.

Donnez-moi, Mon Dieu, ce qui vous reste
Donnez-moi, ce que l'on vous refuse.

Je veux l'insécurité et l'inquiétude
Je veux la tourmente et la bagarre,
Et que vous me les donniez, Mon Dieu.

Définitivement.
Que je sois sûr de les avoir toujours,
Car je n'aurai pas toujours le courage
De vous les demander.

Donnez-moi, Mon Dieu, ce qui vous reste.
Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas.
Mais donnez-moi le courage
Et la force et la Foi.

Car vous êtes seul a donner
ce qu'on ne peut obtenir que de soi.

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 08:00

Actualité de René Girard (partie 2): Sortir de la Matrice

Posté le Lundi, 12 Août 2013| Catégorie : Actualités
I - Connaître la nature mimétique du désir. Lorsque que je désire ce téléphone portable dernier cri,
cette voiture rutilante, cette belle maison avec piscine,…
                                                                                                           
Lire la suite
Posté le Vendredi, 9 Août 2013| Catégorie : Actualités
René Girard a bouleversé le champ des sciences humaines avec sa théorie du désir mimétique qui, aggravée
par le dogme de l'égalitarisme déchaîne le désordre et…

                                                                                                              Lire la suite
Posté le Vendredi, 2 Août 2013| Catégorie : Actualités
La dernière séance de l’assemblée nationale a débuté dans l’hémicycle jeudi 25 juillet à 9h30.
Il y a eu d’abord un vibrant hommage aux victimes de la…

                                                                                                            Lire la suite
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 11:34

source:

Publié dans Tribunes, de VEXILLA GALLIAE     le samedi 9 février 2013 par Gérard de Vilèlle

Il y avait 577 députés à l'Assemblée nationale élue en juin 2012. Depuis les débuts de la Cinquième République, c'est à peu près le même chiffre, sauf qu'au début, parmi les députés, on trouvait même des godillots… Maintenant ils ne doivent pas voter selon leur conscience : ce sont des pantouflards. C'est être du socialisme républicain et citoyen.

Début février 2013, il y a encore deux sièges vacants : la charge a été trop lourde. Ils ne sont plus que 575. Mais ne chipotons pas.

Anecdotiquement, sur le site de l'Assemblée, on tombe plus facilement sur la famille socio-professionnelle des élus que sur leur appartenance à la droite ou la gauche. Ce qui tendrait à prouver que l'une est possible et l'autre non. Mais ne chipotons pas.


Ils sont répartis en groupes, groupements et groupuscules. SRC, écolo, RRP, GDR, UMP, UDI… On peut donc être du groupe socialiste républicain et citoyen — ce qui indique qu'il y aurait la possibilité d'être socialiste sans être républicain ni citoyen — du groupe écologiste à la condition expresse de ne pas s'intéresser à l'écologie, du groupement radical républicain et progressiste — sans doute le plus tautologique de tous — du groupuscule de la gauche républicaine et même démocrate — et là, je vous laisse imaginer les autres types de gauche pas forcément républicaine ni démocrate ; comme le groupe pour l'union des démocrates et des indépendants ou l'union pour un mouvement populaire toujours en devenir… Mais ne chipotons pas.

Toutes ces désignations rassemblent, en les séparant : 15 agriculteurs, 111 cadres ou ingénieurs et 21 employés (moins gradés que les cadres et ingénieurs, mais tout aussi salariés les uns que les autres… ), 30 chefs d'entreprises, 52 enseignants et 110 fonctionnaires, huit journalistes, 91 professions libérales. Et encore 125 inclassables au point de devoir les ranger à la rubrique divers. Il faudra s'attarder un jour à en réaliser l'inventaire… Mais ne chipotons pas.

Tous se répartissent grosso modo et malgré des appellations difficilement contrôlables, 343 à gauche, 225 à droite. Sept d'entre eux ne savent pas où ils sont exactement, ils sont donc non inscrits. N'allez pas croire qu'ils soient d'un côté particulier, même si, parmi eux, vous pourrez compter la blonde Marion Maréchal-Le Pen (Divers), Jacques Bompard et Gilbert Collard (professions libérales). Mais ne chipotons pas.

Et puis non, chipotons ! Puisque la majorité, c'est cinquante-cinquante plus une voix minimum, la majorité est donc de 289 voix.

Si tout le monde s'accorde à penser que la loi Taubira est une avancée portée par la gauche ou une inconséquence pour la droite, il doit y avoir quelque chose que je n'ai pas compris. Tous les députés devraient être dans l'hémicycle, à chaque séance, pour déposer force amendements retardateurs et peaux de banane — ce matin on m'indique qu'il y en a encore 3206 à examiner — ou amplificateurs du projet (PMA pour tous, GPA pour tous, je t'aime moi non plus…) ; surtout avec la télé… où l'on aperçoit des rangs clairsemés dans les travées…

Or, donc, le premier article n'a été adopté que par 249 voix contre 97. Même à la maternelle rebaptisée, on apprendra que cet article aurait dû être adopté par 343 voix contre 225 !

Manquent quand même d'un côté 94 suffrages et de l'autre 128. Et le bruit court que même les trois députés cités plus haut n'auraient pas voté du tout ce premier article. Ni pour, ni contre… Il est vrai, mais je chipote, qu'on ne peut être à la télé, à la radio et discourir pour et contre en même temps.

Ainsi, sans chipoter, la majorité des députés n'est donc pas nécessaire pour qu'un texte de loi soit entériné. Et d'ailleurs, deux autres articles ont été adoptés avec des chiffres moindres.

Et la République, dans l'institution démocratique même qu'est le Parlement, n'est pas plus le reflet de la représentation nationale avec ses représentants absents mais rémunérés, qu'elle ne l'est vis-à-vis de ses citoyens…

Pourtant, malgré les huit journalistes-députés, la presse n'a pas remarqué que cette loi inique et anti-naturelle, n'aura aucune légitimité véritable, puisque les députés sont absents (ou à la buvette de l'Assemblée) lors des votes et que le peuple est ainsi privé de démocratie. Après les résultats du dernier référendum, dont le pouvoir républicain n'a pas tenu compte, le peuple n'a toujours pas encore la possibilité de faire entendre sa voix, sinon le 13 janvier, mais le président a un solide coup de fourchette, il avale le consistant et cela ne lui reste pas sur l'estomac.

Il existe pourtant une démocratie autre que républicaine, une démocratie sensible au Bien commun, en un mot une démocratie royale. À nous de la faire connaître. Et n'oublions pas que l'on peut revenir sur une loi comme l'avait décidé la Chambre introuvable en 1816 en abolissant le divorce, institué en 1792 avec le mariage civil. Aux bénéficiaires de se débrouiller.

Démocratiquement, l'on pourrait dire qu'ils sont négligeables… Et de toute façon, il y a des soldes sur le site de l'Assemblée.

Gérard de Villèle
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
Gérard de Villèle est le directeur de Publication du "Lien Légitimiste" et membre fondateur de du parti politique Royaliste ALLIANCE ROYALE

Repost 0
Published by Gérard de Villèle - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 18:00

La gloire malienne

lundi, 04 février 2013
publié dans Europe / international par Julien Ferréol
François Hollande a vu, ces derniers mois, sa cote de popularité chuter très vite. Son « état de grâce » fut succinct, et en aucun cas comparable à…
vendredi, 01 février 2013

Expliquez-moi…

jeudi, 31 janvier 2013

Un euro fort pour une Europe faible ?

La loi naturelle au risque du référendum ?

samedi, 02 février 2013
publié dans Société par Pierre Jeanthon
Mariage, famille, filiation, « 1 enfant = 1 papa + 1 maman », inutile de perdre du temps à disserter sur l’évidente réalité d’une loi naturelle. Au…

Une bonne vieille blague sous un jour nouveau

lundi, 04 février 2013
publié dans Idées par AC
Une des bonnes vieilles blagues des marché financiers est de dire qu’un billet de banque, c’est une obligation « zéro-coupon perpétuelle ». Les…

Les fantasmes avoués de Christiane Taubira

vendredi, 01 février 2013
publié dans Tribunes par Eric Muth
Le ministre de la Justice, Christiane Taubira, a affirmé ce mardi, à la tribune de l'Assemblée, que l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe…
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 08:00

Enseignement à tirer de cette victoire de la Chrétienté sur l'Islam: Encore une fois Dieu intervient dans l'Histoire directe des hommes;  que tout ceux qui croient que Dieu n'intervient pas en politique et dans l'Histoire des peuples en tirent enseignement,
                que ceux qui croient en tirent enseignement aussi et reviennent pour ceux qui l'ont mis de côté à la récitation du Rosaire et  aux jeunes de l'Eglise.

Cettte bataille a bien été gagnée par les armées celestes assistant les chrétiens, la preuve est justement cette vision du Pape du 7 octobre en même temps que la fin de la bataille qui lui fait annoncer la victoire de la flotte chrétienne, 19 jours avant que l'information n'arrive à Rome.
........et ce n'est pas la seule victoire obtenue par la Récitation du Rosaire couplé avec le jeune pénitentiel.

On peut citer encore les deux batailles de Vienne, l'abandon des vues communistes sur l'Autriche en 1956, l'arrêt soudain du danger de guerre civile en France en 1947

La bataille de Lépante
et le développement de la dévotion au Saint Rosaire

par l'abbé J. Olivier



Le XVIème siècle est marqué par l’expansion de l’Empire Ottoman. En effet les Turcs, après avoir occupé presque tout le bassin de la Méditerannée, l’Afrique du Nord, le Moyen Orient, la péninsule balkanique, menacent l’Europe occidentale. Ils s’emparent de Belgrade en 1521, enlèvent Rhodes l’année suivante, puis envahissent la Hongrie et mettent le siège devant Vienne en 1529. ­Après avoir été repoussés de justesse et avoir échoué devant Malte, ils se rabattent sur Chypre, colonie vénitienne.

Face à la menace turque, l’Europe a du mal à s’unir. La France entretient même des relations amicales avec Constantinople. Dans ce contexte peu favorable, le pape St Pie V s’efforce avec patience et tenacité de coaliser les différents royaumes européens contre les Turcs. Finalement, il réussit à établir une alliance avec l’Espagne, Venise et Malte. En mai 1571, St Pie V proclame solennellement en la Basilique Saint-Pierre la constitution de la Sainte-Ligue. Une flotte imposante est réunie, qui est confiée à don Juan d’Autriche, frère de Philippe II d’Espagne. Afin d’implorer la protection céleste sur la flotte, St Pie V ordonne un jubilé solennel, un jeûne et la prière publique du Rosaire.

La bataille décisive a lieu le 7 octobre 1571, dans le golfe de Lépante, à la sortie du détroit de Corinthe. Elle met aux prises 213 galères espagnoles et.........lire la suite

Repost 0
Published by Chantal Sainsère de Thoury - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 10:27
Lors du défilé en Hommage National à Sainte Jeanne d'Arc, honoré en cette fête nationale par les officialités du gouvernement comme l'attestent les gerbes déposées, nous ne pouvons qu'être heureux de voir l'union de différentes mouvances politiques autour de Notre Sainte Nationale. On peut noter la présence de notre Président de l'Alliance Royale Pierre Bernard qui déposa la Gerbe du Parti Royaliste au pied de la Statue de Jeanne.
Puissent, toutes ces mouvances et associations présentes comprendent un peu plus le message de Jeanne et faire l'union autour du Principe Royal qu'elle a si ardemment défendu, et travailler tous au retour du Roi appelé par Jeanne Elle même, Lieutenant du Christ.
Le soir, un diner rassembla les responsables des différentes associations et des représentants des partis politiques présents l'après midi qui prirent tour à tour la parole en prêchant l'unité, ce qui donna l'occasion à Patrick de Villenoisy, Secrétaire aux relations publiques de l'Alliance Royale, quand son tour de prendre la parole fut venu, de rappeler à tous,  que le seul homme qui peut faire l'union humainement parlant des français continuellement divisés par les partis politiques, est le Roi... et non un quelconque président de la république qui restera toujours quoiqu'il fasse un chef de parti.
..
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 15:34
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 15:33

Hier, j’avais décidé de m’installer devant mon poste de télévision pour assister au récit romancé : « je vous ai compris » racontant l’échec total du passage de l’Algérie pays colonisé par la France,  à l’ « Algérie Française » partie intégrante de la France en tant que province.

J’ai « réussi » à regarder le film récit et sa suite commentée qui a suivi avec beaucoup de mal car je bouillais intérieurement en constatant le gachis pourtant facile à éviter s’il y avait eu une volonté réelle d’appliquer les « BONNES SOLUTIONS »

Si Charles de Gaulle avait bien vu le problème impossible à résoudre dans l’état de son analyse, problème lié à l’étendue de la population musulmane, ce soi-disant grand homme qui se disait chrétien, n’a pas voulu appliquer la seule politique qui était possible pour éviter non seulement ce gachis géopolitique dont la France doit supporter maintenant les conséquences mais aussi l’horreur des épisodes sanglants générés par son manque de vision politique.

Tous les gaullistes affirment qu’il avait raison dans ses analyses, ceci est totalement faux ;

Charles de Gaulle a raté le rendez-vous de l’histoire que lui donnait pourtant la Providence dans un dernier élan de mansuétude pour la France.

On ne me fera jamais admettre qu'il n’avait pas lu l'avertissement de  Charles de Foucault ,  ce grand militaire devenu moine et installé à  Béni-Abbés  dont les travaux sur les autochtones touaregs sont une référence. Il connaissait parfaitement la mentalité musulmane et avant de mourir avait écrit formellement et lancé un avertissement au gouvernement français. « Si on n'évangélise pas l’Algérie, l’Islam se diffusera en France dans 100 ans »

Nous sommes maintenant 104 ans après la mort du Bienheureux Charles de Foulcault,  Charles de Gaulle, le Général de Gaulle ne pouvait pas ne pas être au courant de cet avertissement que connaisssent  tous les militaires de haut grade.

Or, il a eu en 1958, l’opportunité immense en changeant la constitution de la République de quitter les lois inique de laicité de 1905, sachant que la FRANCE est un des seuls 4 pays au monde a avoir inscrit dans sa constitution le principe de LAICITE. (les autres pays sont le Mexique, la Chine et la Turquie)  .Il s’est lui-même lié dans sa possibilité de résoudre le problème algérien et avec lui tous les problèmes de l’ancien empire colonial de France.

Depuis la révolution française, les missions catholiques  ont été régulièrement entravées sauf rares exceptions,  par les autorités civiles et les oligarchies financières dans leur action sur tous les territoires coloniaux où elles n’étaient pas déjà installées du temps de nos rois antérieurs, l’entrave des missions s’est particulièrement faite en Algérie où dès le coup d’état de Louis Philippe en 1930, l’envoi de missionnaires précedemment sucité par Charles X en Algérie,  fut stoppé à l’instigation de la Franc Maçonnerie.

IL ETAIT POURTANT TELLEMENT FACILE pour le Général Charles de Gaulle, avec l’aura et les pleins pouvoirs qui lui avaient été donnés en 1958, de supprimer ce point de la Constitution de la cinquième  République sur la Laîcité. Fort de cette liberté retrouvée, il lui était possible de s’entendre immédiatement avec le Vatican afin d’envoyer en masse des missionnaires  dans toutes les campagnes de l’Algérie et surtout de permettre le développement plus important de collèges de Jésuites. En 1958, il n’y avait pas encore la crise terrible de vocations qui suivit plus tard les évènements funestres qui se passèrent le 13 octobre1962,  2 jours après  l’ouverture du Concile Vatican II.

Georges Pompidou, l’homme des banques y est-il pour quelque chose, sans doute leur conceptions réciproques de la laîcité n’était t’elle pas la même. Toujours est-il que Charles de Gaulle a totalement occulté la main que lui tendait la PROVIDENCE qui lui avait suscité  les pleins pouvoirs par l’assemblée nationale.

Charles de Gaulle fut  appelé en un temps Charles XI par les humoristes ; quelle est la différence avec Charles X en ce qui concerne l' Algérie; elle est celle-ci : Charles X fut loué par tous les états du pourtour de la Méditérannée pour avoir arrêté les pillages barbaresques de la Méditérannée en conquérant l’Algérie ; Avec les armées vinrent des centaines de prêtres qui furent rappelés par les caciques francs maçons athés qui truffaient l’entourage de Louis Philippe après son coup d’état de 1930.

Charles de Gaulle surnommé Charles XI portera quant à lui pour l’éternité les conséquences de son inprévoyance politique et la responsabilité des bains de sang qui ont suivi ses abandons, il voulut éviter Colombey les deux  Mosquées, il ne prit pas la solution préconisée par Charles de Foucault, il y aura Colombey les deux Mosquées sauf retournement providentiel de situation mais pour cela, il nous faut Français de souche d’abord retrouver nos racines chrétiennes, retrouver des comportements vertueux et le véritable Amour du Prochain, retrouver notre droiture, c’est seulement à ce prix armés de notre Foi Catholique et de tous les principes fondamentaux qui l’accompagnent que nous pourrons par l’exemple et la fermeté de notre FOI faire devenir les musulmans de France des hommes Droits dans l’Amour du véritable Allah[C1]  et du prochain.

A l’Alliance Royale, nous travaillons tous en ce sens. Nous savons que LA REPUBLIQUE est incapable de résoudre les défits actuels ; les clés du pouvoir sont toutes bloquées par confiscation de la démocratie par le système actuel, seul un retour à la constitution initiale de la Cinquième République sans le principe de laïcité et assortie d’un changement de démocratie par les corps sociaux tels que précconisés par l’ALLIANCE ROYALE plus un ministre d’état et le garde des sceaux , nommé directement par le Prince qui gouverne qui sera naturellement le ROI HEREDITAIRE CATHOLIQUE appuyé sur son haut conseil ,  peut nous sortir de là.

Ces mesures permettront à la France de se doter des Hommes et des outils nécessaires à sa pérénité. Ces mesures permettront alors au Peuple par son Roi de prendre toutes les mesures nécessaires au redressement de la France dans tous les domaines. Charles de Gaulle en imposant le changement des Institutions de la République n'avait pas vu tout faux, simplement il n'a pas réalisé qu'il était nécessaire de revenir à la démocratie équitable qui a fonctionné en Europe pendant 7 siècles en l'adaptant à notre 21è siècle, seule démocratie vertueuse selon St Augustin, les autres formes de démocratie sont des outils au service des financiers qui mènent le monde et non au service du peuple. Quant au Roi Catholique, il est le meilleur garant contre l'exploitation du peuple par les même financiers.

 Notre très bon et très intelligent Louis XVI l'avait compris et l'a payé de sa vie la sacrifiant plutôt que de faire le jeu de ces derniers en enlevant au peuple sa dernière protection qui était sa catholicité dans ses prêtres.

Chantal de Thoury


 [C1]Nota : Le véritable nom de Dieu est « Je Suis » en hébreu, cela donne Yhavé, cependant « Je Suis » n’empêche pas tous de l’appeler par des noms différents selon les langues pourvu qu’il soit adoré lui qui est la Vérité et la Vie dans l’Orthodoxie des Vérités qu’il a révélées et enseignées  par son Eglise dont le chef est le Pape. La parole de Dieu s’est incarnée en Jésus pour nous l’enseigner de façon précise, : " 58 Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, Je Suis. " (Jean 8 : 58).

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 17:14

Nos amis du GAR (groupement d'action royaliste) viennent de mettre en ligne une excellent diaporama explicatif du combat continuel des "Royalistes Catholiques sociaux depuis 1830 jusqau'à nos jours pour l'amélioration des familles et ouvriers. Ce documenjt est à diffuser largement afin de rétablir la Vérité et surtout afin de mettre dehors cette République qui couche avec le fric et qui se prostitue continuellement auprès de la Grande Finance Internationale.

Il est plus qu'urgent de remettre en place une démocratie équitable basée sur les 4 grands corps sociaux de la famille-des salariés-des acteurs économiques (PME, PE, libéraux, agriculteurs etc.)-des acteurs des collectivités locales.

gouvernés par celui qui est le bras de justice et le chef des armées par excellence: LE ROI.

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 17:11
 

Lu sur le blogue des "Manants du Roi" l'analyse suivante à laquelle je souscris totalement sachant que j'ai pour ma part mes circuits de distribution de Charité de Proximité qui me semblent plus importants que la misère à l'autre bout du Monde. Si tout le monde agit par rapport à son entourage immédiat et ses cibles éclairées, la lutte sontre les misères est plus efficace que par l'argent anonyme qui se ballade et dont 40 à 60% servent aux dépenses de fonctionnement d'organismes souvent parasites qui vivent sur la crédulité des personnes charitables.

Chantal de Thoury 

Un « naïf » qui nous parle... par Portemont

 Pas un mot de trop. Il n'est pas question du moindre sous-entendu qui ferait allusion aux activités des régions dites « tribales », d'un intégrisme forcené qui brûle les écoles pour jeunes filles et bien d'autres violences. Non! Paroles d'un « naïf » qui rappelle les liens qui doivent unir les gouvernants et les gouvernés. Au Pakistan, frappé par des inondations d'un « calibre » biblique, au Pakistan qui ne recueille pas les aides espérées au plus grand dam des « Humanitaires »... Ecoutons le « naïf »...

Retrouvez l'intégralité de l'article que nous avons mis en ligne
sur notre site en cliquant sur le lien:

http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article71979.php

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 09:48

 

 

 

 

 

 

Merci aussi aux "JEUNES ROYALISTES" de nous avoir rappelé le sacrifice des libérateurs de 1944, cette semaine dans leur article à .......lire.......

Repost 0
Published by Alliance Royale de la Nièvre - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 13:16
Bebe.jpg Le choix d'un prénom est un acte symbolique fort. Il marque et « flèche » un enfant pour la vie. « Nomen, omen » disaient les Anciens : un prénom, c'est un présage. Un prénom cela oriente pour la vie car cela attribue de manière allégorique des qualités. Cela donne aussi à l'enfant le modèle d'un type humain particulier à imiter. Enfin un prénom cela renvoi à un passé, à une lignée. C'est aussi un élément d'identification ethnique, culturelle, religieuse. Que Rachida Dati, garde des Sceaux et de l'état civil, appelle sa fille Zohra est un acte fort. Que Jean Sarkozy, fils du président de la République, affichant d'importantes ambitions politiques, appelle son fils Solal est encore plus lourd de signification. C'est la preuve que la déconstruction du modèle ...lire...
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 01:01

 

 
Les Anges Dans Nos Campagne
 
 Les Anges dans nos campagnes,
Ont entonné l’hymne des cieux ;
Et l’écho de nos montagnes
Redit ce chant mélodieux :
Gloria in excelsis Deo (bis)

Bergers, pour qui cette fête ?
Quel est l’objet de tous ces chants ?
Quel vainqueur ? quelle conquête ?
Mérite ces cris triomphants :
Gloria in excelsis Deo (bis)

Ils annoncent la naissance
Du Libérateur d’Israël ;
Et pleins de reconnaissance,
Chantent, en ce jour solennel :
Gloria in excelsis Deo (bis)

Cherchons tous l’heureux village
Qui l’a vu naître sous ses toits ;
Offrons-lui le tendre hommage,
Et de nos cœurs et de nos voix :
Gloria in excelsis Deo (bis)
 Dans l'humilité profonde
Où vous paraissez à nos yeux ;
Pour vous louer, roi du monde,
Nous redirons ce chant joyeux :
Gloria in excelsis Deo (bis)

Toujours remplis du mystère
Qu'opère aujourd'hui votre amour,
Notre devoir sur la terre
Sera de chanter, chaque jour :
Gloria in excelsis Deo (bis)

Déjà les bienheureux Anges,
Les Chérubins, les Séraphins ;
Occupés de vos louanges,
Ont appris à dire aux humains :
Gloria in excelsis Deo (bis)

 crèche

 Dociles à leur exemple,
Seigneur, nous viendrons désormais
Au milieu de votre temple,
Chanter avec eux vos bienfaits.
Gloria in excelsis Deo (bis)
Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 18:36

Sermon pour le repos de l'âme du Roi Louis XVI 




Le sermon a été transcrit en respectant le langage parlé et les intonations

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Ainsi soit il.

Mes bien cher Frères,

Pourquoi célébrer une messe plus de deux cents ans après la mort du Roi Louis XVI ? Parce que tout vrai Français et tout vrai chrétien comprend qu’une réparation doit être offerte à Dieu pour l’outrage qui lui a été fait en ce jour, et qu’une prière doit Lui être présentée pour qu’Il lui plaise enfin de retirer la France du gouffre où elle s’est jetée en commettant ce régicide. C’est donc un acte expiatoire, en réparation, une prière pour le roi mais aussi pour le salut de la France.

« On voudrait effacer cette page de l’histoire, chasser cette date du souvenir des hommes, faire rentrer dans le néant cette procédure. Mais non ! Le fait est irréparable. Longtemps,  chez les autres peuples, la France sera la nation régicide et impie, et  jusqu’à l’achèvement de sa destinée, elle portera au front la tache du sang versé sur la place de la Révolution ».

Voilà pourquoi, deux cent seize ans après, le souvenir du roi guillotiné ne s’est pas effacé de la mémoire de certains Français.

On a souvent trouvé sous la plume d’historiens et d’écrivains passionnés un plaisir quelquefois même méchant à exagérer la faiblesse de Louis XVI dans son gouvernement. A quoi nous servirait-il ce soir de parler d’un roi faible ou d’un roi sans caractère, toutes choses qui restent à prouver. le Pape Pie VI a fait remarquer à ce sujet qu’on a confondu sa mansuétude avec la faiblesse sans savoir que la mansuétude est l’état d’une âme pleine de fermeté que rien ne peut abattre et qui en face des troubles, des insurrections, des fureurs populaire fait dire à Louis XVI cette parole qui l’honore à un si haut degré : «L’homme qui a la conscience pure ne tremble pas ».  Livré à la souffrance d’ailleurs, bien loin de témoigner de la faiblesse, il déploya au Temple et à l’échafaud la force, le courage et  la grandeur d’âme qui mérita l’adieu du prêtre : « Fils de saint Louis, montez au ciel ».

Qu’importe donc le jugement  humain porté sur Louis XVI. Mauvais ou grand roi, bonté et faiblesse du roi ? ce qui compte c’est l’âme de ce prince profondément désireux de donner le bonheur à son peuple, mais qui rougissait à l’idée d’avoir à le commander et plus encore à le rudoyer parce que son éducation rousseauiste lui avait appris que l’homme était bon par nature. A ses dépens, il fera l’expérience cruelle du contraire.  Qui ne pardonnerait à Louis XVI paralysé dans son action par un choc jusque là inconnu, celui de la monarchie et de la subversion moderne ?

Comme l’écrivit Jean de Viguerie :

« On a beaucoup parlé d’un roi faible, irrésolu, mais on oublie qu’un certain sens de la responsabilité, et un certain souci de la  justice étaient son apanage. Que Louis XVI ait semblé parfois lent à se décider ne signifie pourtant pas que le roi fut un homme indécis ou irrésolu. Combien de choix a-t-il fait qui ne furent jamais décidés à la légère. Une partie du public était d’ailleurs moins préoccupée par la faiblesse que par la réputation de dureté du jeune roi.

Sans être un homme autoritaire, le roi avait conscience de sa dignité de souverain parce qu’il se faisait une très haute idée de sa dynastie et de la place du monarque qu’il regardait comme celle d’un intercesseur entre les hommes et le divin »

Daudet écrivit dans Les lys sanglants :

« Il était loin d’être le « gros Louis » que disaient les révolutionnaires. Il concevait raisonnablement, mais il y avait en lui un goût du ralenti qu’il essayait en vain de surmonter. Enfin il ne voulait pas croire à l’infamie de la nature humaine, quand une mauvaise politique et l’irréligion ont lâché la bride à ses pires instincts ».

Quel étonnant mélange que Louis XVI ! On isole trop systématiquement 1793 de 1789.

Or, cet inexpiable forfait de 93, remonte à la guerre faite par ces philosophes des ténèbres un siècle durant, à tout ce qui fut religion et morale. Voir dans le mouvement de 89 une simple insurrection de l’opinion publique contre des abus intolérables n’est franchement pas honnête, ni sérieux. Ce n’était pas à certains excès - toujours possibles quant il s’agit des hommes - mais à l’autorité dans ce qu’elle avait de plus inviolable et de plus sacré que les fauteurs du mouvement de 89 voulaient porter le coup mortel. C’était bien à l’assaut du trône et de l’autel, que sur l’ordre des société secrètes marchaient les  principaux coryphées  des idées nouvelles.

Après la vente des biens du clergé, le pape Pie VI ne put garder le silence :

« L’autorité royale, dira-t-il, a été enlevée au roi très chrétien pour le mettre sous la dépendance de l’Assemblée et l’obliger à sanctionner tous ses décrets. La nation presque entière est séduite par l’apparence d’une vaine liberté, au lieu de reconnaître que le salut de l’Etat repose principalement sur l’autorité de Jésus-Christ, et que l’on n’est heureux selon l’expression de saint Augustin, que quand d’une plein consentement, on obéit aux rois : car ils sont les ministres de Dieu pour le bien, les enfants et les défenseurs de l’Eglise qu’ils doivent aimer comme leur mère, et défendre contre ceux qui l’attaquent ».

Coup bas contre l’autorité qui fit dire à Balzac :

« Le jour où la France trancha la tête à son roi, elle la trancha du même coup à tous les pères de famille ».

Louis XVI sera ainsi le premier souverain à avoir affronté le cataclysme révolutionnaire, sans avoir pu bien comprendre que le désordre était dans les esprits et qu’il ne suffisait pas d’être un roi bon, pour être un bon roi. Ce fut la première rencontre entre l’ordre et la subversion. Comme l’écrivit Maurras : « la psychologie de l’autorité, ses bases les plus générales et les plus profondes se trouvaient rongées, minées, réduites en poussière dans toutes les têtes et dans tous les cœurs de ces singulières générations (celles de la fin du XVIIIe siècle).

Le crime du 21 janvier était en germe dans la séparation de la tête et du corps de la nation.

Ne l’oublions pas, la révolution, est d’abord une guerre de religion, la guerre de l’athéisme matérialiste contre l’Eglise romaine à laquelle présida et préluda l’Encyclopédie de Voltaire avec son « Ecrasons l’infâme » de Diderot qui dira « Avec les derniers boyaux des prêtres, nous serrerons le cou du dernier des rois » jointe au naturisme de Jean-Jacques Rousseau, aux débuts de la maçonnerie mondaine et des sociétés de pensée où se croisent et se mêlent toutes les formes de l’antichristianisme et de l’irréligion dans son ensemble. Clubs philosophiques et politiques qui l’emporteront au sein des assemblées et accélèreront le passage de la discussion à l’action, du principe de la souveraineté populaire à la tyrannie des masses et aux horreurs des massacres et de la guillotine.

Pour s’attaquer efficacement à la religion, les révolutionnaires comprirent d’instinct qu’ils devaient s’attaquer aux personnes du roi et de la reine. On ne peut rien contre les idées si on ne s’en prend d’abord aux personnes qui les représentent. De plus le roi s’identifiait avec la patrie, la famille  royale avec la famille française ; c’était donc cette patrie, c’était cette famille qu’il fallait égorger, selon le mot célèbre de Danton prononcé au procès de Louis XVI « Nous ne voulons pas juger le roi, nous voulons le tuer ». A ce procès du roi se donnèrent rendez-vous toutes les calomnies, tous les faux témoignages, tous les mensonges d’une époque barbare et souillée pour terminer en cette exécution monstrueuse de Louis XVI opérée sans aucune espèce de raison, servant seulement de pierre de touche pour la sincérité de la foi républicaine, devenue le nouveau dogme.

La décatholicisation de la France, présentée par Mirabeau comme une condition nécessaire au triomphe des idées nouvelles passait par le régicide. Le trône de Louis XVI dont on avait sapé les  bases ne devait plus s’appuyer sur l’autel.

Il n’y a donc aucun doute, la révolution qui fit tomber la tête de Louis XVI a voulu abattre le principe de l’autorité divine. Et c’est bien dans l’esprit de Robespierre qui disait « Tant qu’il y aura des rois par la grâce de Dieu, la révolution ne sera pas en sûreté ». On voit  là que l’essence même de la révolution commencée en 1789 est l’esprit de révolte : il s’agissait de donner à chaque individu une âme d’insurgé, en lutte contre toutes les lois naturelles et divine. Louis XVI a été guillotiné parce qu’il était roi et  roi très chrétien. Les deux ne font qu’un car  la révolution est d’un même mouvement : la haine de Dieu et la haine de l’ordre naturel établi par Dieu dans sa création et révélé aux hommes.

Pour la révolution, Louis XVI devait mourir parce que sa seule présence, même après avoir été savamment mis hors d’état de gouverner, était un obstacle aux prétentions philosophiques.

Comme l’écrira Léon Daudet, « ce qui reste de cette révolution de 1789, tant célébrée, tant vantée, en prose et en vers, c’est un charnier, c’est un spectacle d’épouvante et de bêtise dont l’humanité offre peu d’exemples ».

Qu’est-ce que le 21 janvier 1793  sinon « le fait de brutes enivrées d’une idéologie libertaire, égalitaire et suicidaire qui prétendaient  couper à jamais la France de Dieu lui-même pour recommencer l’histoire avec les seules forces de la raison humaine ».

« Le mauvais destin servi par la méchanceté humaine, j’ai nommé l’esprit révolutionnaire, va s’acharner sans merci ».

Louis XVI, "Roi martyr », tel est le nom qu’il a gardé comme victime de la Révolution antichrétienne, et tel est le nom que l’histoire lui rendant justice, lui a décerné. Et Louis XVI avait pour ainsi dire consacré d’avance cette appellation  de Roi martyr en disant :

« Je suis prêt à m’immoler pour mon peuple. Puisse le sacrifice de ma vie faire le bonheur de la France ».

C’est par les saints et les martyrs que furent appelés alors à donner au monde le témoignage de Notre Seigneur Jésus-Christ que l’on juge la révolution. C’est à la lumière de leur mort que l’on juge les principes de 1789.

« La religion devait compter cet infortuné monarque au nombre de ses martyrs ». Ainsi s’exprimait le pape Pie VI, ce qui fit dire au cardinal Maury : « Le pape a conçu une idée aussi grande  que juste, lorsqu’il a fait entrevoir dans son discours au Consistoire que Louis XVI méritait et qu’il obtiendrait un jour les honneurs de la canonisation.

C’est la plus belle réparation que la religion puisse faire à la royauté au moment où les scélérats se sont ligués pour l’avilir, que de transformer ainsi en autel, l’échafaud de Louis XVI ».

En lisant les actes du martyre de Louis XVI on comprend que la vertu peut faire descendre le ciel sur la terre. On comprend aussi que la perversité humaine peut y faire monter l’enfer, lorsqu’on lit les crimes, les fureurs, les joies hideuses de ses meurtriers.

Nous prions ce soir pour le repos de son âme, certes, sans oublier ce que le pape Pie VI exprima en terminant son éloge funèbre de Louis XVI.

« Nous avons la confiance qu’il a heureusement échangé une couronne royale et des lys qui se seraient bientôt flétris contre cet autre diadème impérissable que les anges ont tissé de lys immortels ».

« Ils me feront mourir, déclara Louis XVI à son avocat, Monsieur de Malesherbes, mais qu’importe ! Ce sera gagner une cause que de laisser une mémoire intacte et sans tache ».

Louis XVI n’a sauvé ni sa vie, ni son royaume, mais il a sauvé l’honneur de Dieu, l’honneur de la France et son honneur. Il a ajouté à la couronne des rois tous les fleurons les plus glorieux, les plus rares, ceux de la sainteté et du martyre, son échafaud  est sa plus grande gloire.

Que Louis XVI demeure pour la postérité celui que Léon Daudet appelait « le lys sanglant ineffable offert en holocauste aux furies infernales ».
 

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Ainsi soit-il

Abbé Xavier Beauvais

 

Repost 0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 14:06



une partie de l'assemblée le soir du samedi01 septembre




Chantal de THOURY (déléguée départementale du Nivernais) rapporteur de la séance de travail : Social - Ethique -Famille (influence sur le redressement de l' Economie).
et Patrick de VILLENOISY membre du Bureau Politique et délégué de la Région Paris Ouest.

 



Yves MERA délégué de Haute Saone, relatant les actions menées au sein de la commune de Héricourt où il a été élu conseiller municipal.

le reste de la galerie de photos de l'UDT 2008 de l'Alliance Royale est visible sur le site national.

Repost 0
Published by La Rédaction - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 15:24

A lire l'éditorial de ce jour  de Daniel Hamiche, le parallèle est frappant, c'est vrai que dans cette "fichue" démocratie républicaine  qui ne fait pas appel aux corps sociaux mais aux électeurs en tant qu'individus, la nature rattrape ses partisans au galop et l'on voit la nécessité pour les prétendants au pouvoir d'aller chercher leurs électeurs où ils se trouvent avec tous les appâts qui peuvent les attraper.
Espérons que les Catholiques Américains tout comme les Catholiques Français ne se laisseront pas prendre à leur langage et leur idéologie, Un homme politique doit avoir un comportement en adéquation avec les "valeurs" qu'il défend, ce n'est pas le cas de certains qui mettent à la porte de leur combat public leurs convictions.

Fichtre ! Je crois que j'ai plus d'admiration finalement pour un homme politique musulman intégriste que pour ces faux jetons; au moins à la différence de ces politicards, est-il honnête avec ses propres raisonnements même si ceux-ci sont faux.

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 12:39

30 mai; fête de Ste Jeanne d'Arc dans l'Eglise Universelle

Nous empruntons au SALON BELGE: http://www.lesalonbeige.blogs.com/ l'intégralité de leur éditorial donnant le discours de St Pie X qui reflète totalement notre pensée et nous fait vibrer de joie et de courage.


-----------------En cette fête de sainte Jeanne d'Arc, vierge, libératrice et
patronne secondaire de la France, relisons cet extrait du discours de Pie X prononcé le 13 décembre 1908 pour la béatification de notre grande sainte  :

Jda1 "Pour parler de celle qui vous est connue plus que tous les autres – la Pucelle d’Orléans, – dans son humble pays natal comme parmi la licence des armes, elle se conserve pure comme les anges ; fière comme un lion dans tous les périls de la bataille, elle est remplie de pitié pour les pauvres et pour les malheureux.
Simple comme un enfant dans la paix des champs et dans le tumulte de la guerre, elle demeure toujours recueillie en Dieu et elle est tout amour pour la Vierge et pour la sainte Eucharistie, comme un chérubin, vous l’avez bien dit.
Appelée par le Seigneur à défendre sa patrie, elle répond à sa vocation pour une entreprise que tout le monde, et elle tout d’abord, croyait impossible ; mais ce qui est impossible aux hommes est toujours possible avec le secours de Dieu.

Que l’on n’exagère pas par conséquent les difficultés quand il s’agit de pratiquer tout ce que la foi nous impose pour accomplir nos devoirs, pour exercer le fructueux apostolat de l’exemple que le Seigneur attend de chacun de nous : Unicuique mandavit de proximo suo. Les difficultés viennent de qui les crée et les exagère, de qui se confie en lui-même et non sur les secours du ciel, de qui cède, lâchement intimidé par les railleries et les dérisions du monde : par où il faut conclure que, de nos jours plus que jamais, la force principale des mauvais c’est la lâcheté et la faiblesse des bons, et tout le nerf du règne de Satan réside dans la mollesse des chrétiens.

Oh ! S’il m’était permis, comme le faisait en esprit le prophète Zacharie, de demander au divin Rédempteur : « Que sont ces plaies au milieu de vos mains ? Quid sont istæ plagæ in medio manuum tuarum ? » la réponse ne serait pas douteuse : « Elles m’ont été infligées dans la maison de ceux qui m’aimaient. His plagatus sum in domo eorum qui diligebant me » : par mes amis qui n’ont rien fait pour me défendre et qui, en toute rencontre, se sont rendus complices de mes adversaires. Et à ce reproche qu’encourent les chrétiens pusillanimes et intimidés de tous les pays ne peuvent se dérober un grand nombre de chrétiens de France.

Cette France fut nommée par mon vénéré prédécesseur, comme vous l’avez rappelé, Vénérable Frère, la très noble nation, missionnaire, généreuse, chevaleresque. A sa gloire, j’ajouterai ce qu’écrivait au roi saint Louis le pape Grégoire IX :

« Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi, ici-bas, des royaumes différents suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvernements des missions spéciales pour l’accomplissement de ses desseins. Et comme autrefois il préféra la tribu de Juda à celles des autres fils de Jacob, et comme il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, continue le Pontife, la France est le royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ.
Pour ce motif, Dieu aime la France parce qu’il aime l’Eglise qui traverse les siècles et recrute les légions pour l’éternité.
Dieu aime la France, qu’aucun effort n’a jamais pu détacher entièrement de la cause de Dieu.
Dieu aime la France, où en aucun temps la foi n’a perdu de sa vigueur, où les rois et les soldats n’ont jamais hésité à affronter les périls et à donner leur sang pour la conservation de la foi et de la liberté religieuse. » Ainsi s’exprime Grégoire IX.

Jda2_2 Aussi, à votre retour, Vénérable Frère, vous direz à vos com­patriotes que s’ils aiment la France ils doivent aimer Dieu, aimer la foi, aimer l’Église, qui est pour eux tous une mère très tendre comme elle l’a été de vos pères. Vous direz qu’ils fassent trésor des testaments de saint Remi, de Charlemagne et de saint Louis – ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans : « Vive le Christ qui est Roi des Francs ! ».

A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ;
à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse  ;
à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d’Israël : « Que personne ne s’est rencontré qui insultât à ce peuple, sinon quand il s’est éloigné de Dieu : Et non fuit qui insultaret populo isti nisi quando recessit a culto Domini Dei sui. ».

Ce n’est donc pas un rêve que vous avez énoncé, Vénérable Frère, mais une réalité ; je n’ai pas seulement l’espérance, j’ai la certitude du plein triomphe.

Il mourait, le Pape martyr de Valence, quand la France, après avoir méconnu et anéanti l’autorité, proscrit la religion, abattu les temples et les autels, exilé, poursuivi et décimé les prêtres, était tombée dans la plus détestable abomination.
Deux ans ne s’étaient pas écoulés depuis la mort de celui qui devait être le dernier Pape, et la France, coupable de tant de crimes, souillée encore du sang de tant d’innocents, tourne, dans sa détresse, les yeux vers celui qui, élu Pape par une sorte de miracle, loin de Rome, prend à Rome possession de son trône et la France implore avec le pardon l’exercice du divin pouvoir que, dans le Pape, elle avait si souvent contesté ; et la France es sauvée. Ce qui parait impossible aux hommes est possible à Dieu.

Je suis affermi dans cette certitude par la protection des martyrs qui ont donné leur sang pour la foi et par l’intercession de Jeanne d’Arc, qui, comme elle vit dans le cœur des Français, répète aussi, sans cesse, au ciel la prière : « Grand Dieu, sauvez la France ! ».

Lahire

 

Repost 0
Published by les Royalistes du Niveranis - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 15:15

Il y a quarante ans, c’était mai 1968. La jeunesse étudiante jouait à la révolution, habillant sa poussée hormonale printanière d’oripeaux idéologiques. Après un mois de manifestations festives et violentes, une gigantesque contre-manifestation descendait les Champs Élysées. Puis les gaullistes remportaient une large victoire aux élections législatives. Retour à la normale ?

Pourtant les idées agitées en ce printemps ont fait leur chemin. En comparant les moeurs d’alors à.....suite à lire  http://www.allianceroyale.fr/spip.php?article651   sur le site national de L'  ALLIANCE ROYALE

Repost 0
Published by Les Royalistes du Nivernais - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 14:04
un bon dessin vaut mieux que de longs commentaires
Repost 0
Published by l'Alliance Royale - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 11:40




http://www.lefigaro.fr/politique/2008/05/26/01002-20080526ARTFIG00474-des-partisans-d-une-troisieme-voie-au-parti-socialiste.php



Il faut bien nous y faire, tant que nous ne changeons pas de régime :

- dans le meilleur des cas, au 2ème tour des présidentielles, les Français qui ne se sont pas abstenus choisissent un candidat parmi les 2 qui restent à 51, 52 ou 54%.
- lequel candidat a obtenu au premier tour un score proche de 20%, toujours en suffrages exprimés, c'est à dire autour de 12% des électeurs inscrits (sans parler des Français non-inscrits)
- mais avant ! Avant, il a fallu que ce candidat parvienne sur le devant de la scène : il s'agit là de la propre scène de ses "amis" politiques, de son propre camp, qui se sera copieusement étrillé pendant des mois ou des années avant que n'apparaisse un vainqueur.
- les socialistes nous ont joué la chanson pour 2007. Ils étaient tellement incapables de se départager entre les 3 derniers en lice qu'ils nous ont joué la grande scène des débats télévisés.
- et voici que ça recommence : on nous parle à nouveau d'un troisième homme (en l'occurence une femme).
- la prochaine présidentielle est dans 4 ans
- qu'est-ce qu'on rigole !

Pendant ce temps là, Nicolas Sarkozy .....lire la suite sur http://royalistes17.over-blog.com/article-19899534.html  par Christophe PAILLARD délégué Alliance Royale pour le Poitou
Repost 0
Published by Christophe Paillard Royalistes du Poitou - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 14:27

    MAI 1968 fait partie de ces grandes tentations du MAL.
  Comme toujours elles se présentent sous une apparence de BIEN, et cela est normal car pour faire avaler un gateau empoisonné on ne va pas y mettre "étiquette poison" dessus mais au contraire le présenter avec tous les attraits appetissants pour le faire déguster.

MAI 1968 est fille de la Révolution Française comme les Révolutions communistes dans le monde entier, qu'elles soient bolchévique ou Trotkiste ou plus douces tel le Socialisme dans son idéologie que les hommes malheureusement confondent avec la "politique Sociale". Toutes ces révolutions s'en réclament depuis leur naissance; elles revendiquent toujours au nom des grands mots de Liberté, Egalité, Fraternité mais leurs fruits ne sont que Inégalité, guerres fratricides, et emprisonnements au nom de l'interdiction d'interdire.

Afin que les oeillères tombent concernant ces leurres, j'invite nos lecteurs à consulter ce qui suit et éditer le document mis en ligne par "Catholiques en Campagne".

 

Catholiques en Campagne

http://www.catholiques-en-campagne.fr

 


L'encensement médiatique de Mai 68 bat son plein. Vous cherchez à porter un regard neuf et libre sur ces événements ?  L'étude faite par Catholiques en Campagne est consultable en ligne :

Une "révolution culturelle" à la française
Pour en finir avec Mai 68 


ou téléchargeable en PDF, ici
  • 7 fiches thématiques pour connaître l'essentiel de Mai 68 : le contexte, les acteurs, la chronologie, le bilan...
  • Une synthèse partielle sur chaque fiche, ainsi qu'une analyse globale en forme de bilan avec la "lecture" catholique.
  • Un ensemble à la fois concis et complet pour rétablir la vérité sur Mai 68, cette "révolution culturelle" d'inspiration gauchiste.
Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 21:07

   

D'abord on vote, ensuite on débat !

Démocratie à la mode Républicaine, y a t'il un recours au Président de la République dans un tel cas de figure.
Dans une Royauté c'est possible.

Cette réunion du Conseil régional de Poitou-Charentes,  montrant  La démocratie "participative", sans aucun doute : la vidéo de la séance est hallucinante (surtout vers 1mn25


Repost 0
Published by Les Royalistes du Nivernais - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 14:55
De la part de Denis FLORENT : sur le blogue Les Royalistes du Poitou une analyse qui nous a semblé très pertinente; cela éclaire d'un jour nouveau la présence des LAOGAÏS (camps de concentration chinois) où se trouvent encore de nombreux opposants au régime dont beaucoup de catholiques; cela éclaire aussi le comportement de cet ensemble de peuples par rapport à la chrétienté et particulièrement à la religion catholique.

Nous sommes là dans le contexe habituel des "grands empires païens" qui ne pourront changer que par le bien que les chrétiens leur apporteront journellement "bien s'entendant dans le sens "amour du prochain" tout le reste n'est que paroles et ne servira à rien.

mais lisons Denis FLORENT:

Depuis le début des évènements relatifs aux Jeux Olympiques à venir, on ne cesse de m’interroger : quelle est mon opinion ? Et après le passage de la flamme olympique à Paris dans les conditions que l’on sait, les questions ont fusé de plus belle.

Ne sachant pas si 1 an et demi passé en Chine - et les relations très proches que j’ai conservées depuis - me donnent quelque légitimité à avoir une opinion plus “autorisée” que n’importe qui, j’ai souhaité prendre le temps nécessaire pour digérer les évènements, écouter les arguments des uns et des autres, fouiller dans ma bibliothèque personnelle, et regarder “le feu prendre”, tant dans les médias traditionnels que sur le net.

Tout d’abord, il est amusant de constater que... lire la suite sur: ...  http://royalistes17.over-blog.com/article-19042093.html

Repost 0
Published by Denis Florent - dans Editoriaux Divers
commenter cet article
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 11:51
Christophe PAILLARD écrit sur le blog http://royalistes17.over-blog.com

Christine Lagarde annonce que les demandeurs d'emploi, seniors de plus de 57 ans, n'auront bientôt plus la dispense de chercher activement un emploi.

Pour moi qui suis quinquagénaire, à la recherche d'un emploi, c'est une très bonne nouvelle : je viens de prendre un coup de jeune !

Je craignais que l'on ne soit trop âgé à partir de 35 ans, dans notre pays.


Je rajoute que pour ma part j'en ai 64 et que l'idée de rempiler ne me déplait pas du tout, au contraire, pour moi la retraite est une mise au rencart et je ne conçoit pas de me la couler douce le restant de mes jours, si je peux coupler une activité pécunière avec mes activités associatives bravo, c'est ce que j'appelle un stress positif celui dont les médecins disent qu'il est bon pour la santé.
Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Editoriaux Divers
commenter cet article

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois