Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 14:48
Jeudi 4 Avril 2013

En apparence, et tel qu'il nous est présenté, ce projet de création d'une collectivité territoriale par fusion des Conseils généraux et du Conseil régional semble raisonnable, rationnel et répondre aux aspirations des Français qui souhaitent une simplification administrative et une réduction des dépenses des structures administratives.

Or il n'en est rien. Ce projet est un leurre pour ne pas dire une imposture.

Déjà le tintamarre et la pression effectués autour de ce projet sont suspects: des brochures luxueuses sont imprimées, tous les cadors locaux pressent la population alsacienne à voter oui au referendum, le tout enrobé d'une propagande républicaine qui vante une meilleure "gouvernance" (sic) comme on nous avait vendu la décentralisation, avec les mêmes arguments spécieux : audace, dynamisme, modernité.

Mais surtout :

  • on fait miroiter les économies induites par la mutualisation des moyens. Mais il n'y aura aucune économie: on passera de 122 à 110 élus : la belle affaire ! Quant aux fonctionnaires territoriaux, leur statut défend qu'ils soient licenciés bien évidemment! Le budget de la nouvelle assemblée disposera d'un budget qui sera l'addition des trois conseils antérieurs. Qui plus est, au nom de la sacro-sainte proximité avec les administrés plusieurs antennes locales (on parle de 8 « Conseils de territoires de vie » dans le projet) seront installées, le siège étant évidemment laissé à Strasbourg : c’est un non sens !
  • en y regardant de plus près on se rend compte qu'il s'agit en fait de créer une entité transrégionale qui sera la RMT (région métropolitaine trinationale) du Rhin supérieur, un genre de land, une entité centrifuge à l'autorité nationale qui traitera directement avec Bruxelles.

Le déblocage de 308 milliards d'euros dans le cadre des fonds structurels européens aux régions fait que ces régions dépendront directement de Bruxelles. En 2003, le Conseil régional d'Alsace a obtenu le droit de traiter directement avec la Commission européenne. L’Alsace est une région test et, une fois la réforme adoptée, elle créera un précédent et les européistes auront toutes les cartes en main.

Voilà le fait géopolitique dans lequel s’inscrit le projet de Conseil unique. Nous assistons aujourd'hui à un vaste processus de démantèlement des Etats centralisés au profit d’un processus oligarchique et mondialiste qui avance sous le masque d’une réforme territoriale qui dépossède l’Etat français. Cette politique permet aux régions bénéficiant de pouvoirs accrus, de part et d’autre d’une frontière nationale devenue défunte, de procéder à un rapprochement ou, plus exactement, à une fusion territoriale appelée « eurorégion ». Ces entités territoriales artificielles sont créées dans toute l’Europe.

Ne soyons pas complices ! Comme pour la Corse en 2003, l’Alliance royale appelle à voter « non » au référendum du 7 avril.

Sandrine Pico-Deprez, déléguée Alsace/Lorraine de l’Alliance royale

Repost 0
Published by Sandrine Pico-Desprez - dans collectivités locales
commenter cet article
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 14:14
et donnent les bonnes solutions

Pendant la campagne électorale pour les élections cantonales du mois de mars dernier, je m'étais fait la réflexion désabusée que la presse locale du "Journal du Centre" reprenait les thèmes que j'avais développés dans la campagne sur Chatillon en Bazois, dans ses dossiers d'avenir sur le département.

Puis, depuis 4 mois, je vis apparaître de plus en plus des articles promouvant les mêmes thèmes sous la forme d'encouragements à des entreprises développant les mêmes propositions dont j'avais parlé, d'articles faisant état de dossiers déposés sur les même sujets par d'autres entrepreneurs,
un essai de démocratie représentative des quartiers mais sans aller jusqu'au bout de la logique de l'Alliance Royale, à Nevers est en début de fonctionnement, (malheureusement je doute que cela réussisse car le maire n'a pas utilisé la démocratie équitable et le système des copains des copains risque d'altérer cet essai)

Le thème de l'énergie du bois carburant est abordé, les projets économiques dont j'ai parlé sont abordés.
De plus en plus à la lecture régulière des dossiers, j'ai l'impression que ma "profession de foi" a été un catalyseur pour les "politiques" qui se sont "repiqués" sur le programme que j'avais développé.

Tant mieux, je ne vais pas bouder mon plaisir royaliste et finallement à la lecture du communiqué que nous avons reçu d'Yves MERA, je pense que "les Royalistes" vont de plus en plus être écoutés dans la mesure naturellement où nous visons le BIEN COMMUN.

 Ce n'est pas grave que la République en tire momentanément profit, l'important est de faire du BIEN et de rester intègre, celui qui fait du BIEN et reste intègre finit toujours par être écouté et il est à terme LE RECOURS quand les choses ne vont pas bien.

 Agissons chacun dans notre sphère d'influence comme Xavier de THOURY, conseiller municipal de ROUY qui le fait tranquillement au niveau de la commune
ainsi qu'Yves MERA le fait dans la sienne à HERICOURT en tant que conseiller municipal également.

Conseil Municipal hier soir. En trois mois, j'ai posé plus de vingt questions ! Désormais, le maire déclare : S'il y a un problème, il suffit de demander à M. Méra de poser une question écrite, et nous exécutons ensuite ! Les royalistes commencent à être pris très au sérieux à Héricourt. C'est le résultat d'un travail constant et honnête, méthodique et systématique.


Repost 0
Published by Chantal de THOURY - dans collectivités locales
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 18:56

Lundi dernier dans la soirée, le Conseil Municipal de Nevers a élu des Conseils de Quartier avec adjoints et membres.
                 
               Cela peut sembler être un premier pas vers une écoute du pays réel et la mise en place d’une structure représentative des quartiers de Nevers mais, à y voir de plus près elle est l’antithèse des propositions de l’ALLIANCE ROYALE en matière de gouvernement de la Cité dans sa fonction de proximité.

 

En effet, la structure des Conseils tels que définis par la Municipalité est parfaitement arbitraire, les Conseillers de quartiers sont « élus » par les Conseillers municipaux déjà élus. On est à l’envers même d’une démocratie pyramidale qui veut que les plus petits élisent leurs représentants qui à leur tour éliront les leurs à l’échelon supérieur et ainsi de suite jusqu’au sommet tirant la Société vers le haut en créant ainsi une situation de promotion des meilleurs pour le Bien Commun.

Dans le schéma actuel, le Conseil de quartier est donc composé d’élus qui le sont déjà et d’adjoints qui le sont déjà et qui semble t’il s’appuieront sur les présidents des associations ; c’est loin d’être une démocratie équitable, c’est plutôt une machine à fabriquer encore des disparités et des féodalités avec la création d’un nouveau clientélisme électoral basé au départ sur les Associations, système, je le répète, on ne peut plus féodal.

 

Le système électoral préconisé par l’Alliance Royale évite bien-sur ce piège par une véritable démocratie équitable dont je rappelle le fonctionnement au niveau de la commune.

Le Conseil de quartier est composé de 4 membres. Le quartier étant défini sur 2 critères (nombre d’habitants et surface territoriale) ; dans les grandes cités, le quartier peut se réduire à un ou deux immeubles si ceux-ci sont considérablement peuplés (grattes-ciels par ex. ; ce n’est pas le cas de Nevers mais on peut considérer que certaines zones urbaines de Nevers comme les quartiers de Loire ou les Montots peuvent être divisés en 2 quartiers chacun, étant donné le nombre d’habitants.

Les membres du Conseil de quartier sont élus suivant le modèle représentatif de l’ALLIANCE ROYALE.

Un conseiller du collège des familles élu par les pères, mères et aïeuls du quartier.

Un conseiller des entrepreneurs économiques élu par les patrons, gérants, acteurs libéraux, propriétaires loueurs, artisans, commerçants du quartier etc..exerçant sur le quartier.

Un conseiller des salariés élus par les salariés travaillant dans le quartier.

Un conseiller des représentants des collectivités du quartier (associations) élu par les membres inscrits dans les associations.

 

Quel est l’avantage d’un tel système :

2 exemples : le quartier Nevers Centre Ville, la population qui y a des représentants est seulement composée de ses domiciliés, on ne peut entendre les entrepreneurs économiques locaux que par le biais de leur chambre syndicale noyée dans la chambre départementale, de même pour les salariés qui y travaillent qu’on entend pas du tout, il a une sous représentation de ces deux corps sociaux qui pourtant sont les poumons de la ville.

Quant aux nouveaux quartiers, ce sont surtout des endroits dortoirs sauf à proximité des grandes surfaces où il y a un certain nombre de salariés mais pas vraiment élevés sur le nombre total d’habitants et peu d’entrepreneurs économiques : les préoccupations seront donc plus familiales et plus associatives mais le fait de dialoguer avec les représentants des entrepreneurs économiques et des salariés peut être fructueux par rapport aux rapports entre les corps sociaux afin de permettre une meilleure harmonie entre des préoccupations à caractère majoritairement familiales et pourtant les contraintes que cela peut provoquer chez les plus rares entrepreneurs locaux surtout si ce sont ce qu’on appelle des quartiers à risque.

Dans les quartiers à vocation commerciale, ce sera le contraire, avoir en interlocuteurs des représentants des familles et des associations obligera les entrepreneurs économiques et les salariés à tenir compte de la dimension familiale et associative du quartier. (ex : des salariés pourraient négocier des crèches de proximité auprès des employeurs)

Un tel schéma démocrate permet à la discussion entre les corps sociaux de se passer de façon permanente et évite les affrontements dans la rue, peut éviter des manifestations qui bloquent la ville et peut éviter des revendications catégorielles de blocage en permettrent aux corps sociaux de se comprendre un peu mieux.

 

Les 4 représentants de quartier sont consultés nominalement ou en collège par le Maire de la ville ou l’interpellent directement. Ils peuvent également interpeller directement  les commissions du Conseil Municipal dans la sphère d’activité qui les concernent, ils doivent eux-même être facilement accessibles par leurs concitoyens qui s’adresseront directement à eux dans leur spécificité.

 

Ainsi, il se crée un va et vient permanent entre les élus officiels de la Mairie et les quartiers qui permet un fonctionnement régulier beaucoup moins, sujet aux fluctuations générées par « la lutte stérile des partis politiques » (ceci naturellement dans le contexte tel qu’il existe actuellement)

 

Ce schéma, bien sur, n’est que la 1ère étape d’un processus visant à le généraliser à la commune et au reste de la France afin d’obtenir plus tard un véritable Conseil Communal n’étant plus élu par scrutin de liste ou nominal mais sur le schéma de représentation des 4 collèges sociaux-professionnels précédemment nommés.

 

Donc ? Neversois qui lisez ceci, attelez-vous à la tâche d’obtenir une véritable DEMOCRATIE EQUITABLE au sein des instances dirigeantes de Nevers et réclamez de vrais CONSEILS DE QUARTIERS et non des conseils de pacotille qui vont encore vous être proposés avec à la clé un renforcement de féodalités diverses et clientélisme du maire et de ses adjoints.

 

Chantal de THOURY

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans collectivités locales
commenter cet article
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 13:06
Au conseil municipal d'Héricourt, ce 21 mars 2008, j'ai laissé la Gauche sans voix, avec cette intervention :

M. le Maire, mes chers collègues,
L'opposition municipale votera contre l'augmentation des indemnités des élus, par solidarité avec les salariés qui n'ont pas été augmentés depuis la loi de modération salariale, dite aussi : 35 heures AUBRY;
Je vous rappelle que pour tous les nouveaux embauchés ou réembauchés, les 35 heures sont payées 35 et non pas 40 heures, soit une diminution de 20% du pouvoir d'achat, assortie de la création d'une classe sociale nouvelle : les travailleurs pauvres.
Par ailleurs, vous ne pouvez pas critiquer l'auto-augmentation des patrons et du Président de la république, pour finalement les imiter...
A force de puiser ainsi dans les caisses déjà vides, vous allez la tuer, la république !
et ce n'est pas le moindre paradoxe que l'unique royaliste du Conseil Municipal se voie obligé de défendre la république contre ses représentants.
Pour être cohérents, M. le Maire, mes chers collègues, vous ne pourez que refuser cette augmentation inopportune, en l'état actuel des finances de la commune.

Dans une autre intervention, j'ai cité Pierre MENDES-FRANCE : "Nous avons la Droite la plus bête du monde"...
Bref, je veille à équilibrer mes interventions, sans prendre trop parti.
YM
Repost 0

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois