Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 13:27
imagesCAI10QNU.jpg Ce soir 9 novembre a lieu à Nevers le débat public pour les Nivernais sur le doublement de la ligne Paris-Lyon actuelle.

Au delà des passions, il nous est nécessaire de considérer la fin de ce projet car en tout but il faut considérer la fin.

Le but de ce projet est d'abord et avant tout pour la SNCF de doubler sa ligne actuelle Paris- Lyon qui va arriver à

 saturation de passagers dans les dix ans qui viennent.

Pour la SNCF, elle est limitée par le financement de celui-ci, elle a prévu son budget et s'y tiendra, or le projet SNCF qui lui coûte le moins cher et qu'elle refuse de dépasser est le doublement pur et simple de la ligne PARIS-LYON déjà existante car les travaux y sont les moins élevés cela à cause des infrastructures déjà existantes des gares qui seraient juste à réaménager ainsi que les infrastructures déjà existantes également des lignes électriques d'alimentation qui seront juste à étendre sans doubler le prix en ce qui concerne ce poste.

C'est de la simple logique et l'Etat partie prenante, en raison de la crise financière mondiale n'est pas près de s'engager plus avant financièrement quelque sera le régime politique à venir qu'il soit de droite ou de gauche dans le contexte actuel; ceci est du simple bon sens.

Donc que devons nous considérer en ce qui concerne l'autre projet qui sera censé passé par le Centre pour rejoindre Lyon par Roanne ou Macon?

Le BON SENS, toujours le bon sens, veut que la ligne la plus rentable pour la SNCF soit la ligne EST entre Morvan et Loire (rive droite) passant par Nevers avec franchissement de la Loire à Nevers continuant jusqu'à Roanne ou Macon..., c'est la ligne qui permet de mettre le billet en concurrence kilométrique avec la ligne déjà existante dans la vallée de la Saone. Le trajet sera le même en temps, la SNCF peut se permettre de dévier légèrement par Orléans en raison d'une augmentation du nombre de passagers dû à l'importance de cette ville et au fait que la gare TVG d'Orléans pourrait se trouver sur la rive droite du fleuve évitant la construction d'un pont supplémentaire.

ALORS POURQUOI, tout d'un coup le Conseil Régional de Bourgogne ainsi que les élus Nivernais se mettent'ils à refuser ce schéma; Oh....ce n'est pas du tout par altruisme, envers leur voisins, en politique, il n'y a pas pire tireur de couverture qu'un élu qui voit l'échéance électorale se rapprocher avec un risque de sanction.
Non, en fait il se trouve que les régions sont parties prenantes dans le financement des TGV et doivent y participer, en quelque sorte elles doivent "cracher au basinet"
Or la Région BOURGOGNE n'est absolument pas interessée à payerle doublement de la ligne TGV PARIS-LYON par le versant est du Morvan parallèle à la ligne actuelle, elle est toujours endettée et n'a pas terminé de payer la ligne actuelle et refuse de s'engager plus avant dans des dépenses concernant ce poste, le Président du Conseil Général reste formel sur ce point.

Alors bien sur les élus Nivernais font croire à leurs bonnes intentions auprès de leur voisins pour la Galerie, ils accepteront de partager avec eux le TGV en privilégiant alors le trajet MEDIAN-EST, la Région Bourgogne et le département de la Nièvre acceptant alors de participer à la construction de "la gare de Nevers" mais alors je pose une question, étant donné que la ligne passerait alors par la RIVE GAUCHE DE LA LOIRE qui est hors du département, et qu'à ce moment là la Region Bourgogne n'est plus concernée,
Où va se trouver la fameuse "GARE DE NEVERS"?
Dans la mesure où les fonds concernant la Nièvre seront devenus minimes, il est normal que la ville de BOURGES tire la couverture à elle, de même MOULINS sur ALLIER, MONLUCON y va alors de ses revendications;

On sait que pour que la ligne ne soit pas trop déficitaire pour la SNCF (et oui malgré le plein des passagers les lignes TGV en raison de leur coût de fonctionnement ne sont pas rentables (voir article de Michel de Poncins "les TGV roulent sur le pain des pauvres" elle doit être le plus courte possible et à égalité de temps avec l'existante, il ne reste donc bien que la Médiane Est qui se rapproche de ce critère. Tout dépendra donc des tractations entre les villes de Bourges et de Nevers sur la position de la Gare.

Dans les projections logiques sur l'avenir, cette gare devra automatiquement se placer dans l'optique d'un aménagement de la ligne transversale NANTES-LYON, nous devons toujours avoir à l'esprit que le réseau SNCF ancien est le plus pragmatique rapport coût de construction et coût d'entretien, compte tenu de la topographie de la FRANCE et aussi des contraintes climatiques

En Conclusion, l'enjeu pour la Nièvre se trouve dans la position de la Gare dite de Nevers, le plus logique pour la SNCF si elle veut rentabiliser ses investissement devrait être à SAINCAIZE car elle peut ainsi profiter des infrastructure du réseau d'aiguillage qui s'y trouve, cela reste jouable pour l'intérêt des Neversois, SAINCAISE étant à 10mn de NEVERS, au delà de ce temps, si la ligne Nouvelle Gare de NEVERS-LYON restera interessante pour les Nivernais, il n'en sera pas du tout de même pour le NEVERS-PARIS, les Nivernais en dehors de Nevers n'y trouveront pas vraiment d'avantage.

Quant à la proposition de Gaetan GORSE d'une dérivation d'une rame TGV en vitesse TER par Cosne -La Charité-Nevers- et JONCTION nouvelle ligne TGV, elle relève de l'UTOPIE dispendieuse, et à mon avis du calcul politique en vue des élections, c'est une proposition qui ne pourra qu'entrainer des dépenses hors de proportion avec le projet, ces dépenses ne peuvent qu'entrainer des augmentations des impots, les entreprises n'y trouveront pas leur compte, les Nivernais non plus qui verront le prix du Billet pour Paris augmenter considérablement pour un gain de temps qui ne justifiera pas celui-ci,

quant à la clientèle invoquée des vacanciers, c'est un leurre, ce sont les clients réguliers qui sont les plus interessants, pour les personnes qui viendront plus souvent dans la Nièvre en résidence secondaire, elles ne sont pas forcément interessées, la plupart des résidents secondaires nivernais habitent en banlieue parisienne et il sera toujours plus rapide pour eux de prendre leur voiture pour rejoindre la Nièvre, seuls seront interessés les Nivernais de la moitié Ouest qui pourront avoir un trajet DOMICILE-GARE DE LYON de 2 H, tous les autres continueront à prendre leur voiture. Quant aux Hollandais leurs cas relève du même niveau, ce qui les interesse est le temps trajet domicile-résidence secondaire et non le trajet de gare à gare.

POUR LE BERRY, l'Enjeu est donc le suivant, règler tout le trajet tout seul sur la partie traversant leur territoire avec UNE GARE TGV PRES DE BOURGES ou négocier avec Nevers et le Conseil de BOURGOGNE le financement de la voie de déserte de la gare de BOURGES en contrepartie de l'implantation d'une GARE TGV à NEVERS.
La même tractation étant valable dans une moindre partie pour MOULINS qui a intérêt à voir se rapprocher la GARE.

DE TOUTES LES FACONS, l'ENJEU REEL est pour la SNCF d'avoir une parité de rentabilité et de temps de traget entre la ligne Paris-Lyon déjà existante et celle à venir sachant que l'impératif premier est que les deux lignes proposent le même temps de trajet car le gros de la clientèle part de Paris pour Lyon qui choisira automatiquement le temps de trajet le plus court et le billet au même prix, tous les attermoiments des élus n'y pourront rien.
   
Pour les départements, outre la fréquentation des passagers qui peut faciliter la vie, l'enjeu est le DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE AUTOUR DES GARES, on sait qu'il est conséquent.
DONC je répète la question, OU SE TROUVERONT LES GARES, à partir d'elles il se développe des pôles économiques conséquents, si ladite GARE DE NEVERS se trouve dans le BERRY il y aura un déplacement des richesses de Nevers et de Bourgeset de Moulins vers cette gare, en revanche Nevers, Bourges et Moulins peuvent être des villes dortoirs pour les nouveaux arrivants, Nevers, Bourges et Moulins risaquent en revanche d'être délestées d'une bonne partie des entreprises de service installées sur leur territoire qui travaillent au niveau national et international au profit de la ville où se trouvera la nouvelle gare.

LES SEULS REELS AVANTAGES pour les Nivernais d'une gare EN BERRY, ne se situent donc qu'au niveau de la technopole de Magny Cours et au niveau de l'ISAT (le pole universitaire de Nevers pour la haute technologie automobile qui draine des étudiants de l'Europe et aussi du monde) et les rares entreprises qui travaillent au niveau international que ce soit à Bourges comme à Nevers car leur zone d'influence se situe au niveau extra français et aussi extra européen mais ce ne sont pas ces utilisateurs catégoriels trop peu nombreux qui rentabiliseront la ligne. l'argument à leur propos ne tient pas devant les bilans financiers.

Je rappelle aux CONSEILLERS REGIONAUX ET AUX CONSEILLERS DEPARTEMENTAUX qu'ils sont responsables de la gestion qu'ils auront fait des biens public de leur département et de la Région, que la ligne TGV est une ligne essentiellement destiné aux passagers et ne concerne pas le frêt, qu'en raison de cela elle coûte beaucoup plus cher à l'investissement, à l'entretien, à la sécurité, que la plus grande partie de tout cela est payé par le contribuable, que celui qui dirige LA CITE dans le sens que lui donne Aristote, est tenu d'assurer le nécessaire aux citoyens  mais n'est pas tenu d'assurer le superflu, or le TGV est du domaine du superflu dans l'ordre des moyens de déplacement.

Chantal de THOURY
déléguée de l'ALLIANCE ROYALE pour le Nivernais-Berry
lire également les précédents articles: TGV Paris-Clermont Ferrand
                                                        TGV: doublement Paris-Lyon une affaire de gros sous

Partager cet article

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans économie
commenter cet article

commentaires

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois