Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 16:51
A force d'adorer Mamon et ses suppôts, en mendiant continuellement la manne de l'Etat (la manne de l'Etat est prise sur le travail de chacun, ne l'oublions jamais) on laisse croire que l'école est gratuite, ce qui est faux, un enfant scolarisé dans le public coûte plus cher à éduquer qu'un enfant scolarisé dans le privé toutes dépenses confondues.

L'Etat Français est obligé devant la baisse continuelle des naissances en France de réduire les dépenses de fonctionnement de ses établissements partout où ils sont devenus trop lourds par rapport à l'ensemble de la population d'un territoire, y compris les écoles, cela ne veut pas dire qu'il doit perdre le sens de la CHARITE envers les plus démunis.

L'ALLIANCE ROYALE
n'arrête pas de dire depuis sa création il y a 10 ans, qu'il va falloir LIBERER L'ÉCOLE, or cette libération passe par le PRINCIPE DE SUBSIDIARITE, c'est à dire que l'Etat se désengage de tout ce que les échelons inférieurs dans la Société peuvent assurer eux-mêmes et n'intervient que pour rétablir la Justice par des aides ponctuelles.

Il est un fait reconnu que tous doivent pouvoir avoir accès à l'enseignement minimum afin d'avoir une tête bien pensante, cet enseignement minimum est l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et du calcul.

Ensuite, selon les dons que chacun a reçu au berceau, qui peuvent faire intervenir l'intelligence de la main ou l'intelligence de l'esprit; chacun doit pouvoir également les développer jusqu'à la pleine maturité intellectuelle, avec selon les individus, la capacité intellectuelle qui est propre à chacun.(en cela quoique veulent faire croire les idéologues, il n'y a pas d'égalité, et il n'y en aura jamais, dans une même famille où tous les enfants sont élevés de la même façon, il y une diversité intellectuelle et manuelle malgré les efforts de parents et enseignants pour donner le même enseignement à tous)

Mais, revenons à l'école, il y a une baisse régulière de la natalité française depuis l'année 1968, année de la légalisation de la pilule contraceptive, cette baisse a augmenté fortement en 1976 lors de la légalisation de l'avortement, cette baisse de natalité a entraîné un effet immédiat à partir de 1969, ou l'économie a subi un premier fléchissement, qui s'est accéléré à la suite en 1976 sachant que à raison de 200 000 avortements par an la population française de souche a vu sa pyramide des âges inversée par une carence de non-nés; l'immigration n'a rien arrangé car la France s'est trouvée confrontée à une population non adaptée à son territoire et qui n'avait pas les avances de comportements familiaux éducatifs en avance sur les pays fournisseurs migratoires,
En effet, depuis le 17è siècle déjà, les familles à 60% recevaient un enseignement des éléments fondamentaux qui se montait à 80% en 1881 grâce aux frères des écoles chrétiennes et aux congrégations religieuses enseignantes féminines (ursulines et dominicaines) et qui a partir de 1881 monta à 100% quand Jules Ferry et son équipe décidèrent de faire main mise sur l'enseignement en rendant soi-disant l'école gratuite. (l'impôt sur le revenu ne suffit pas pour alimenter le "mammouth", ce qui veut dire que il faut bien la payer aussi par les taxes indirectes, où est la gratuité?). Cette montée à 100% des effectifs scolarisés se serait de toutes les façons faites dans l'environnement chrétien de la France par le jeu des fondations et des bourses; L'Eglise encourageait continuellement ceux qui avaient plus à donner pour la scolarisation de ceux qui avaient moins. La main mise sur l'école par la République ne fut qu'une opération idéologique pour assoir le pouvoir laïque face à la Royauté, le peuple votant toujours royaliste majoritairement, la République ne s'est installée qu'à cause de la division des royalistes entre eux sur le problème dynastique, et la main mise sur l'école était nécessaire pour elle afin de changer les programmes pour "fabriquer de parfaits petits votants républicains"

En ce qui concerne les Emigrés, n'ayant pas cette avance familiale occidentale  de comportement, et étant par ailleurs handicapés par leur mauvaise maîtrise de notre langue, malgré les efforts des encadrements, les populations émigrées ne pouvaient pas rattraper ce retard, ce qui incita les politiques à mettre à niveau l'école en la rabaissant vers le bas, commettant ainsi une profonde erreur car 2 générations entières furent sacrifiées à l'idéologie du nivellement par le bas, créant ensuite les processus de non insertion de tous (autochtones et émigrés compris) par manque de qualification et de formation de l'intelligence à l'analyse et la synthèse dès l'enfance en utilisant des méthodes d'enseignements inappropriées au fonctionnement du cerveau des enfants.
ce handicap de départ dès l'enfance crée ensuite une inadaptation des adolescents dès l'arrivée dans les classes supérieures et un hécatombe dans l'enseignement supérieur ou justement il est indispensable d'avoir un parfait esprit d'analyse et de synthèse ainsi qu'une parfaite maîtrise de la langue maternelle sous peine de ne pas comprendre les concepts intellectuels et pour ceux qui décident de parler plusieurs langues de ne pouvoir traduire les concepts phylosophiques de celles-ci.

Mais revenons à nos moutons: Les fermetures de classe et d'école sont donc la conséquence, de cette baisse de natalité, due à un manque de discernement des hommes qui gouvernent la France depuis plus de 40 ans, sur les effets à long terme de leur politique de dénatalité autochtone et de remplacement par des populations migratoires.

Dans nos campagnes, la dépopulation est due principalement à  l'hyper mécanisation de l'agriculture, la machine ayant en très grande partie remplacé les "manoeuvres" les populations se sont réduites comme peau de chagrin, et le nombre d'enfants aussi; ainsi les écoles sont de plus en plus  maintenues jusqu'à maintenant à ces coûts prohibitifs, alors quelle solution, elle saute aux yeux en fait: et c'est là qu'intervient le fameux principe de subsidiarité. En effet, le corps social d'une petite commune est-il oui ou non capable d'assumer le maintien d'un enseignement scolaire primaire?

Pour ma part, je réponds: OUI!

Comment?

La solution est très simple, EN AMONT, l'ETAT doit assurer le financement minimum de scolarité de chacun des citoyens de la nation Française.
En revanche dans le Principe de subsidiarité, il n'est pas du tout obligé de payer lui-même le corps enseignant, ni les dépenses de fonctionnement des établissements scolaires, Il lui est donc facile de faire un calcul global de ce que coûte réellement l'enseignement et les dépenses de fonctionnement liées, d'un enfant au niveau maternel, au niveau primaire, au niveau secondaire des collèges, au niveau secondaire des lycées, et ensuite en apprentissage ou en enseignement supérieur.
Ainsi au prorata de chaque enfant, il peut donner à chaque famille un "BON SCOLAIRE EDUCATIF" par enfant à négocier auprès de l'école du choix de chaque famille, sachant que en ce qui concerne les enfants obligés d'aller en pension, le système boursier peut aussi intervenir sur dossier à remplir.
Ce sont alors les établissements qui s'occupent de gérer eux-mêmes les salaires des professeurs et leurs dépenses de fonctionnement, grâce à ce chèque éducation.

Ce transfert financier effectué, les établissements scolaires peuvent alors être aussi bien privés que publics (gérés par les communes en cas de carence par exemple); l'Etat se réservant simplement l'établissement des programmes scolaires à enseigner sans s'occuper de la manière dont ils sont enseignés préoccupé simplement du résultat, ce qui fera monter d'office le niveau scolaire de tous vers l'excellence, et ainsi des écoles petites et grandes peuvent se recréer partout.

En attendant ce jour heureux, où une majorité de députés obtiendra du gouvernement ce transfert financier, En ce qui concerne actuellement ce qui nous interesse, à savoir: les fermetures d'école dans les petites communes, il est tout à fait possible dans le principe de subsidiarité, que la commune décide s'il n'y a pas assez d'enfants scolarisés, d'utiliser le principe du PRECEPTORAT, cela permet de garder les enfants dans la commune le temps de leur scolarisation dans le primaire, le PRECEPTORAT, est même maintenant parfaitement légal, il utilise le système des cours par TÉLÉ-ENSEIGNEMENT, le précepteur ou la préceptrice est requis et payé par la commune, afin de faire travailler les enfants à partir des cours reçus par correspondance.

En ce qui concerne COULOUTRE, je veux tout de suite rassurer Monsieur le Maire, il a une chance royale de voir sa commune et les communes voisines se repeupler depuis l'installation des Dominicaines au Château, l'expérience des impacts bienfaisants de toutes les écoles de cette congrégation religieuse a montré que dans les années qui ont suivi immédiatement les installations de celles-ci, des familles se sont installées dans les communes où se trouvaient les écoles attirées par leur excellence. (Brout Vernet dans l'Allier- Pouilly en Auxois en Cote d'Or - Fangeaux dans l'Aude -Brignolles dans le Var) et idem pour leur congrégation cousine des Soeurs de Kernogan en Bretagne. Je ne parle pas ici des Institutions pour les garçons qui ont la même excellence. Les Religieuses de Couloutre ont également le projet de développer à mesure que les enfants grandiront, l'enseignement secondaire pour les filles jusqu'au baccalauréat.

Monsieur le Maire de Couloutre et ses confrères des communes avoisinantes peuvent parfaitement s'entendre avec les Soeurs enseignantes, pour grâce à des bourses accordées par son  Conseil municipal au peu d'enfants des communes, les inscrire à cette école où les Soeurs leur réserveront le meilleur accueil et où les enfants recevront un enseignement remarquable (je rappelle que ces établissement ont un taux de réussite aux examens de l'état qui dépasse tous ceux de tous les autres établissements des écoles publiques ou confessionnels sous contrat ). Les enfants enseignés par ces religieuses ne sont pas contrairement à ce que l'on veut faire croire des enfants de familles riches, la plupart sont des enfants de familles dont les parents se privent de tout le superflu et même parfois du nécessaire pour que leurs enfants reçoivent le meilleur enseignement.

Pour les autres communes où les classes vont être réduites, qu'elles pensent au PRECEPTORAT, c'est un système excellent d'autant plus qu'il peut se  libérer des méthodes d'enseignement obligées et permettre aux enfants de reprendre l'apprentissage de la lecture par la méthode syllabique et l'apprentissage du calcul par le concret, seul compréhensible par les enfants ainsi que l'éducation de la mémoire par l'apprentissage du "par coeur" qui fait travailler les zones du cerveau qui ensuite vont permettre la synthèse de tout l'acquis. En choisissant des établissements qui pratiquent le téléenseignement, les enfants pourront ainsi rester dans leurs communes respectives sans être trimbalés de commune à commune, ce qui représente fatigue et énervement pour eux et leurs parents. Parmi les établissements de téléenseignement privé, existe un établissement d'excellence qui assure des cours d'excellente qualité et compte d'excellents professeurs de téléenseignement, c'est le Cours CEFOP à VILLEGENON dans le CHER; de nombreuses familles font appel à ce cours. il en existe d'autres également consulter liste

Chantal de Thoury

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantal Sainsère de Thoury - dans Education
commenter cet article

commentaires

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois