Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 18:01

Eléments de réponse avec Bruno Castanier (membre du bureau politique de l'Alliance Royale)
source: http://www.allianceroyale.fr/

Samedi
31 Décembre
2011
Avant de répondre à cette question, il faut savoir ce que l’on appelle un “service public”. Si on répond qu’il s’agit d’un service mis en œuvre par des fonctionnaires, alors on est hors sujet. Cette confusion est largement entretenue par ceux qui font la grève pour “défendre le service public”, c’est-à-dire leurs privilèges ! Du reste, un service public peut très bien être assuré par des sociétés privées sous contrôle public, bien que ce modèle ait forcément des limites.

Recentrons donc le débat sur l’essentiel. Un service public est une prestation prise en charge ou subventionnée par l’Etat ou par les collectivités locales, pour être, comme son nom l’indique, “au service du public”. C’est une évidence...mais pas pour tout le monde.

Premier point clef : il faut d’abord éviter de mélanger les genres. Un service public, même payant, n’est pas commercial. Il n’a pas vocation à gagner de l’argent. Il prend son sens lorsqu’il permet aux personnes disposant de faibles ressources d’en bénéficier, c’est par exemple le cas de la santé, de l’éducation, ou dans certains cas des transports. Il peut avoir d’autres motivations : éviter la désertification des campagnes, aider les banlieues défavorisées, etc. Du reste, certaines activités, comme l'entretien des voiries, ne peut relever que d’un service public. Aujourd’hui, la SNCF ou la poste ne sont plus des services publics. On peut le regretter, et il y a de bonnes raisons de le faire, ou au contraire s’en réjouir, et il y a aussi de bonnes raisons pour cela. Mais en tous cas, il faut éviter de mélanger les genres.

Par conséquent, et c’est là un second point clef, les services publics ne sont pas en concurrence. Ils ont donc l’excellence comme règle d’or. Souvenons-nous de la ponctualité de la SNCF d’autrefois, ou l’abnégation des instituteurs, ou le courage des facteurs. Malheureusement, cette règle s’accommode assez mal de la mentalité de beaucoup de fonctionnaires, qui font grève à tour de bras et sont plus soucieux de défendre leurs privilèges que d’être au service de la collectivité. Heureusement, il existe encore des fonctionnaires qui font du service public un engagement personnel, en particulier dans la police, mais aussi dans les hôpitaux, les écoles, les administrations, etc..

Enfin, le troisième point clef est qu’un service public est un acte politique qui ne peut être décidé que par la représentation des citoyens : à eux reviennent le droit et le devoir d’organiser le bien public. Or, qu’est-ce que la représentation publique en France ? Un régime de partis politiques animés par le clientélisme et l’idéologie. Il faut donc remettre en cause ce système de représentation, pour que les préoccupations des Français soient réellement prises en compte, en fonction de leurs responsabilités et des problèmes qui se posent réellement à eux. C’est le sens que l’Alliance Royale donne à la “démocratie équitable”.

Voilà donc, en synthèse, l’idée que l’Alliance Royale se fait du service public. Il faut remettre à l’honneur le principe de service, si chers à certains fonctionnaires. Il faut arrêter de raisonner de façon utilitariste et financière, comme le font les néo-libéraux, ou en termes de “droits acquis”, comme le font les marxistes, fort peu soucieux du bien commun. Il faut enfin en finir avec le régime des partis et du clientélisme public. Il faut pour cela un arbitre, un chef d’Etat tourné vers le bien public, délié des clivages politiques et sociaux. Bref, il nous faut un roi, au service de son peuple. “Celui qui veut être le plus grand, qu’il soit le serviteur de tous” : n’est-ce pas cela, le service public ?

Bruno Castanier

Partager cet article

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Institutions
commenter cet article

commentaires

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois