Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 17:09

lambiotte44231 jpg 300x235       Depuis quelques semaines on voit réapparaître dans la presse des éditoriaux sur la déstructuration finale programmée des Usines Lambiotte à Prémery qui furent le fleuron de la Carbochimie du bois dans les deux dernières décennies du 19è siècle et la 1ère moitié du 20è siècle.

        Cette entreprise dont le propriétaire directeur Lucien Lambiotte était passionné des nouvelles technologies de la carburation des moteurs fournissait de façon très conséquente le carburant automobile de l’époque, les automobiles marchaient au Méthanol qui a un excellent pouvoir explosif, méthanol obtenu à partir de la fermentation alcoolique du bois.

         La guerre de 1914 ayant amené une énorme demande de gasoil à l'usage de la marine de guerre qui en est très grosse consommatrice, le méthanol s'est vu dépassé petit à petit par le fuel obtenu à partir de l'extraction du pétrole, au début venant principalement d' Amérique et de Mer Noire.

         L'Usine Lambiotte dut petit à petit se reconvertir vers l'industrie pharmaceutique et aussi la production de solvants entre autres pour fournir un de ses clients et amis: l'entreprise Morel: le "roi du bout dur".

          La guerre de 1940 acheva le développement de l'entreprise avec l'exploitation des pétroles du Moyen Orient et les découvertes successives des pétroles d'Afrique et d'Amérique du Sud. C'en était fait de la Carbochimie du Bois en France; l'autre Usine atteinte par cette crise fut la concurrente de Lambiotte à Clamecy appartenant à Rhône Poulenc mais qui diversifie ses productions ailleurs.

          L'usine stagna donc jusqu'en 2002 se contentant de la carbonisation du bois pour une production de charbon de bois

          Cette superbe entreprise des années 1900 aurait pu se moderniser s'il y avait eu une trésorerie d’avance, mais la perte de ses marchés la pénalisa sur ce point. La politique à courte vue des présidents de la République de la France malgré l’avertissement de scientifiques comme l’Ingénieur Grégoire acheva de la faire oublier dans les projets d’aide au développement vers le futur lointain.

          Par malheur, nos présidents de la République ne sont pas des Rois et sont myopes en ce qui concerne l'avenir ne voyant que l'avenir immédiat sur une dizaine d'années.

          En 1981, quand je me suis engagée en politique, simple mère de famille mais ayant un bagage étudiant de 3 années de Biologie-Biochimie et un bagage professionnel de 2 ans de travail en laboratoire de Biochimie-biologie, je n'avais jamais arrêté de m'intéresser à tout ce qui touchait à mon ancienne spécialité et j'étais aussi déjà en avance en 1970 , sur les mouvements que l'on appelle maintenant "écologistes", m'intéressant déjà aux interactions entre tous les éléments de la biodiversité (j'en étais d'ailleurs enquiquinante pour mon entourage immédiat).

          M'intéressant donc à toutes ces disciplines, j'eu le bonheur de tomber en 1981 sur un livre de l'Ingénieur Français Jean Albert Gregoire, dont je possède la première édition publiée le 26 juillet 1979, une autre édition ayant été publiée en 1992. le livre s'appelle "Vivre sans pétrole"; Elle me passionna et dirigea immédiatement déjà à l'époque mon regard vers les Usines Lambiotte et chaque fois que je l'ai pu j'ai essayé d'intéresser les politiques que je côtoyais à celle-ci arguant que l'avenir de la carbochimie se trouvait en très grande partie dans l'exploitation du bois pour produire les nouveaux carburants et aussi tous les polyesters et produits que l'on fabrique à ce jour à partir du pétrole.

          Je n'ai jamais arrêté d'indiquer qu'il était primordial d'anticiper l'après pétrole en aidant les usines Lambiotte qui ne pouvaient plus le supporter financièrement,  à se rénover complètement pour devenir une usine moderne non polluante respectueuse par sa rénovation de l'environnement et en transformant d'autres raffineries pour transformer le bois non noble (taillis sous futaie, rapidement renouvelable sur 30 ans par semis naturel grâce à des propriétés semi-sciafiles)

          Les politiques ne m'ont pas écouté, où s'ils l'ont fait ils n'ont pas su plaider le dossier, et de plus je n'étais pour eux,  pas du bon côté de leur groupe politique. Plus préoccupés de leur avenir électoral immédiat, ils n'ont pas voulu engager des travaux sur des dossiers longs à constituer et à défendre et demandant de l’opiniâtreté de leur part..

          Depuis, cette époque après un long parcours de réflexion sur les misères de la France, je suis devenue de plus en plus persuadée que le bas blesse au niveau des décisions politiques parce que il y a une "guerre idéologique" continuelle entre les partis, guerre venant du système démocratique actuel qui est complètement perverti et ne s'appuie plus comme c'était le cas dans les siècles passés sous les monarchies européennes de l'époque sur la démocratie par et à l’intérieur des corps sociaux, démocratie équilibrée qui protège et protégea régulièrement de la dictature des oligarchies. Il n’est que de constater dans l’Histoire de France comme les corps sociaux ont bien su se faire entendre de nos rois et obtenir de ceux-ci tous les progrès vers les libertés que le Roi fut le premier à accorder avant même tous ses vassaux.

          Pour en revenir à L’Usine Lambiotte, il est maintenant trop tard pour revenir en arrière, Si je suis élue au Conseil Général, j’engagerai une étude pour savoir s’il est intéressant de reconsidérer le site de Premery par rapport à celui de Sardy les Epiry ; Le site de Prémery est certes mieux placé par rapport à la très grande forêt des Bertranges qui comporte une grande capacité de taillis sous futaie renouvelable sur souches.

          Sardy les Epiry a le mérite d’être sur le canal du Nivernais qui peut charrier le bois de flottage ;

          Les deux sites disposent d’eau pour le refroidissement de leurs turbines ; le site de Sardy les Epiry est déjà bien structuré vers l’avenir. L’Etude doit donc être faite, rien n’empêche d’ailleurs de contacter les industriels de la Pétro chimie pour les inciter à considérer cette matière première du bois qui,  si elle est gérée intelligemment,  est inépuisable à l’encontre de leur cher pétrole. D’autant plus qu’il est dangereux pour la Terre de se tourner vers la transformation des « restes » des cultures vivrières. Si on ne rend pas à la terre une partie de la paille des récoltes, elle se latérise peu à peu et devient stérile ; en revanche les forêts renouvellent leur sol régulièrement par la chute régulière ou saisonnière des feuilles ou aiguilles des arbres. De plus les huiles obtenues à partir des arbres ne sont pas cause de perte alimentaire  pour les hommes et les animaux.

          Pour accompagner cette politique orientée vers l’avenir sur le long terme, je m’emploierai si je suis élue à travailler pour faire aboutir la création d’un pôle universitaire à Nevers, spécialement orienté vers la recherche sur la carbochimie du bois pour obtenir à partir du bois tous les sous produits que l’on obtient actuellement à partir du pétrole.

          Cette politique ira de pair avec une politique fiscale pour réimplanter de façon durable les haies qui participeront à cette exploitation équilibrée et réfléchie du bois. Je rappelle que les haies sont des forets linéaires  sur 2 mètres de large (le minimum nécessaire pour leur santé) x des millions de kilomètres.  Une haie de 2 m x 5 km représente 1 ha de bois renouvelable sur souche.  Et la Haie est une bénédiction pour les cultures permettant une diminution considérable de l’apport des pesticides, facteur de biodiversité extraordinaire

          Les chiffres se recoupent dans toutes les revues spécialisées.

          Je m’engage donc à mettre ces dossiers en chantier . Mon expérience personnelle m’ayant montré que sans l’aval de l’élection je ne suis qu’une voix qui crie dans le désert ; avec l’aval de l’élection au Conseil Général, il sera plus facile d’être entendue sachant que je suis réputée dans mon entourage pour avoir de la pugnacité.

Rédigé en la fête de Ste Scholastique le 10 février.

Chantal de Thoury

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Energie
commenter cet article

commentaires

GRINDESEL 13/02/2011 11:08






Sujet: SARDY les EPIRY ou SARDYNAMITE? 
 Dim 2 Janvier 2011 - 17:02


 












Avallon, 2 décembre 2010 - Le MEDEF Bourgogne a élu le 2 décembre dernier à Avallon (Yonne) son nouveau président, Pascal Jacob. Président du MEDEF de la Nièvre. Pascal Jacob est
Directeur Général d'ERSCIA France SAS (Energies Renouvelables et Sciages de France), le (FUTUR) pôle bois industriel de Sardy-lès-Epiry 58.

FELICITATIONS : Que d’honneurs ! Un talent certain. Un (ancien) patron qui pensait avoir réussi dans ses entreprises...Un directeur d'entreprise nouvelle qui saura, n’en doutons pas,
décrocher le maximum de subventions pour un projet qui, déjà, gonfle impunément son prévisionnel et fait mousser à l'excès ses cotés 'à la mode' et son soit disant 'savoir faire' en
énergies renouvelables.. Ca plait et ça doit payer…
C'est peut être ce qui lui sera reproché un jour. Avec un tel talent est il justifié de demander des aides payées par ceux, de moins en moins nombreux, qui paient des impôts ?
Les contribuables- vous vous en doutez j’en fais parti - fatiguent de cette course effrénée et indécente aux subventions!
Manque-t-on à ce point, en final, de vraies incompétences managériales en France, pour qu'en plus, tant de talents se fourvoient en politique(s), car, déjà, le carnet d’adresses de ce
chercheur d’emploi haut de gamme est imposant en la matière !
Souhaitons que Monsieur et Madame VEIL, ses références largement mises en avant, fassent valoir leur sens de la mesure à ce sujet...s'ils prennent connaissance un jour de ce
message.
La France a besoin d'entrepreneurs: pas d'hommes politiques faisant du bisness! A Mr JACOB et à ses nouveaux patrons de démontrer la faisabilité économique du projet de SARDY les EPIRY,
sans aides de l’état.
Si ça marche il aura droit à des médailles ! Pour l’instant, de sérieux doutes subsistent à ce sujet.
La mode est, malheureusement, internationale et sévit particulièrement en France ou il semble être de plus en plus facile de faire prendre des vessies pour des lanternes au petit peuple
et ...des tonnes de bois pour des tonnes de granulés aux professionnels! Nous ne sommes ni en Chine, ni en Russie ni, heureusement, en Birmanie ! La Suisse vient de le démontrer en
refusant un projet mal ficelé du même genre.
Parmi d’autres projets du même type, passé (LA CHARITE – LA MACHINE …de mauvais souvenirs dans le 58), présents (pôle bois du Haut Forez dans le 42 …parmi d’autres moins médiatiques) et
à venir, nos politiques se doivent d’être vigilants.
Une part de l’argent des contribuables englouti dans ces mégalos/politico/ économico dossiers ne devraient pas les concerner.
Certaines communautés de communes et leurs administrés auraient été en droit d’être préalablement informés en l’occurrence … sans langue de bois …avant qu’il ne soit trop tard!

PRECISION : Je ne suis pas contre les projets : je suis contre l’autosatisfaction de gens qui ne sont, à mon sens, que les faire valoir de personnes que l’on dit hauts placés, sinon
opportunistes, et qui passent leur vie dans certains couloirs à imaginer le supposé bien être des masses… en inventant des jouets pour adultes ! Par exemple : Médias – Ciseaux – Rubans
– Honneurs MCRH ou le LGAH légion d’honneur avant l’heure…C’est pratique, ce système d’initialisation : on ne sait pas ce qu’il recouvre et ça arrange beaucoup de monde!

PS Mes messages sur ce sujet étant censurés sur les autres sites concernés la suite de ce nouveau feuilleton risque bien de continuer sur www.gfservices hébergeant encore, pour l'instant, mes coups de gueule de retraité.







 


 





Sujet: PLUS FORT QUE LE POLE BOIS DU Ht FOREZ? SARDY ...?   Mar 21
Décembre 2011 - 22:44


 











Officiel : Le pôle industriel de SARDY, dans la Nièvre - Sciage, cogénération- sera parait il opérationnel en 2003

La scierie – 500 000 m3/an, site de 50 ha– sera donc conditionnée pour absorber 2272 m3 par jour ouvrable soit près de 100 camions de grumes par jour et plus de 50 de sciages en sortie.
Les ‘déchets’ seront auto consommés mais certains repartiront en produits élaborés (+ 10/15 camions)…
Une unité de production de granulés – ou pellets – est prévue pour valoriser les sciures et certainement correspondre aux critères d’attribution d’aides dites ‘énergies
renouvelables’.

Le reste des sous produits (écorces et chutes de bois autres que la sciure) sera utilisé pour alimenter une centrale de cogénération qui produira l’électricité nécessaire au
fonctionnement de l’entreprise (avec un rendement déplorable !) et chauffer les locaux. Un site Internet local indique que l’électricité non consommée sera revendue à EDF : en principe
ça n’est pas tout à fait comme cela que ça se passe mais peu importe ! En final cette électricité sera rachetée à prix très fort par EDF via les taxes spécifiques payées par leurs
clients privés … tout au moins tant que l’état le jugera possible.

Si les chiffres annoncés sont confirmés attendons-nous à un remake de la multiplication des petits pains version granulés sur les rives de la Nièvre ! En effet, avec un prévisionnel de
production de 500 000 m3 (de grumes ou de sciages/ an ?) … le prévisionnel de cette unité à la mode annonce une production de 250 000 tonnes de granulés.

Seul problème : pour fabriquer 250 000 tonnes de granulés il faut, en gros, 450 à 500 000 tonnes de sciures vertes donc entrer en scierie plus ou moins 4 millions de m3 de bois de
sciage…En effet, la sciure représente 10 à 12 % du tonnage scié. Le projet de la scierie n’est donc pas assez grandiose ? Même en transformant les plaquettes en sciure je ne suis pas
certain qu’une unité de sciage traitant 500 000 m3 de grumes permette de produire 250 000 tonnes de granulés. … Peut être 150 000 tonnes ?

L’on peut penser qu’un tel projet va drainer d’importantes subventions départementales, régionales, nationales et …Européennes ?

Sans autres commentaires …pour l’instant. Sauf regretter qu’un si beau projet ne soit pas considéré par son directeur, Mr Pascal JACOB, comme ‘ne pouvant pas être porté par un
industriel Français’ ! Il suffisait d’aider l’usine de SOUGY, comparable et connaissant parfaitement le contexte régional, à s’agrandir ?

PS : Pour information un projet comparable s’est vu refuser les subventions (7 millions de francs …Suisse) qui lui manquaient pour boucler son budget. Le refus lui a été notifié suite à
un très récent débat ‘entre Suisse’.
Résultat ? L’investisseur a déposé le bilan … de suite

17/12/2010 - GRINDESEL

Autre Source : La Tribune.fr - 05/08/2010 | 20:27

‘Faux contact autour d'un projet d'électricité verte en Bourgogne ‘:

Pour votre totale information je vous recommande de lire cet article sur www.latribune.fr








  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois