Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 21:12

Le statut de fonctionnaire réservé aux agents des missions régaliennes ?

NC'est l'idée des Réformateurs de l'UMP, qui se réunit ce soir sous la houlette de son président, l'ex-ministre Hervé Novelli. Dans le cadre de leurs propositions destinées à alimenter le projet présidentiel pour 2012, ils préconisent une baisse du nombre de fonctionnaires allant bien au-delà de la simple règle du non-remplacement d'un agent sur deux partant à la retraite. Le statut des fonctionnaires en activité ne serait pas remis en question mais à leur départ en retraite, ils seraient remplacés par des contractuels de droit privé exerçant des missions de service public. Seraient exclues de cette évolution les missions régaliennes (défense, police, justice...).

Source: le Salon Beige

Propositions relevant du raccomodage, et calquée en fait sur le fonctionnement américain sachant à quel point il peut être générateur de coruption, En revanche quand on prend la réforme dans son entier proposée par: l'ALLIANCE ROYALE dans sa plateforme politique développée qui fut à la portée de tous sur son précédent site jusqu'à septembre; on arrive à un résultat plus vertueux.
et que l'on peut se procurer sur demande:

                                           La réforme de la fonction publique

Le statut de fonctionnaire est réservé aux emplois spécifiques de l’Etat et donne des privilèges en contrepartie d’une disponibilité et d’une limitation du droit d’expression ; les autres personnels de l’Etat acquièrent le statut d’employé.

Ce que l’on appelle improprement la « fonction publique » est sortie de son rôle. Elle est devenue un État dans l’État au lieu d’être le serviteur de tous. Elle abrite des privilèges considérables qui sont une atteinte grave à la justice, mettent en péril la cohésion nationale et contribuent à dégrader l’efficacité de l’administration, malgré les efforts désespérés de certains de ses membres.

Nous voulons donc revenir sur cette notion se « serviteur de l’État » en engageant une réforme profonde de la fonction publique.
 
  • La notion de « corps de l’État » est redéfinie ; le nombre des corps ainsi constitués est limité : police, magistrats, etc., chacun d’entre eux bénéficiant d’une autonomie de gestion ;
  • Les administrateurs civils et les magistrats sont recrutés dans la société civile après une carrière professionnelle correspondant à leur domaine de compétence avant d’aller suivre un cursus de formation dans les grandes écoles spécialisées ; les officiers des corps de l’Etat (police, sécurité civile, douanes, etc.) suivent une carrière normale depuis leur sortie d’école ; les préfets sont recrutés dans les grands corps, dans l’armée et dans la société civile.
  • Pour les fonctionnaires relevant des corps de l’État, le droit de grève et le droit d’association politique et syndicale sont supprimés, la mobilité est généralisée, mais la sécurité de l’emploi et les régimes de retraites particuliers sont maintenus ; les fonctionnaires n’appartiennent à aucun collège électoral en tant que tels.
  • Sauf leur appartenance aux corps de l’État, les agents employés par les différentes administrations publiques acquièrent progressivement un statut d’employé de l’État ou des collectivités territoriales. 

    en ce qui concerne la Défense du Territoire elle a une autre approche plus responsable:

    L’armée de volontaires

    L’armée de volontaire est instituée. Elle rend au citoyen la responsabilité de la défense et ne peut dès lors être engagée que par le Roi. Elle retrouve le rôle social qu’elle avait avant e permet de mieux faire face à l’évolution des menaces.

    Les hommes libres se défendent eux-mêmes.

    Or, ni l’armée de conscription ni l’armée dite « de métier » ne répondent à cet adage.

    L’emploi d’une armée de conscription, à côté d’indéniables vertus sociales, était parfaitement justifié lorsque le maintien sous les drapeaux d’effectifs importants apparaissait indispensable. Mal adapté au contexte international et aux besoins militaires actuels, facilement rendu absurde dans l’extrême de sa logique, ce concept ne peut raisonnablement être maintenu.

    Au contraire, l’armée « professionnelle » confisque aux citoyens la liberté de porter les armes, pour les donner exclusivement à des contractuels de l’État. En outre, elle ne permet pas de mettre sur pied des effectifs suffisants pour faire face à une situation de crise grave, en particulier dans le cadre de la défense opérationnelle du territoire. Il est inquiétant de considérer, à cet égard, que le scénario d’un conflit intérieur, sous forme d’insurrection armée ou d’actions terroristes de grande envergure, nécessitant l’emploi d’une quantité d’hommes importante, n’est aujourd’hui même plus considéré, alors que cet « oubli » peut avoir à l’avenir les plus graves conséquences.

    L’armée est passée d’une conception totalitaire, la circonscription jacobine, à une conception purement utilitaire, l’armée dite « professionnelle ». Dans les deux cas, Les Français sont déresponsabilisés et c’est ainsi que l’on entend des personnalités politiques ou militaires prétendre que la défense est la prérogative de l’Etat et de lui seul.

    Nous voulons donc rendre aux Français la responsabilité de leur défense et renforcer ainsi le lien armée nation et le sens de la patrie. Nous voulons enfin donner à notre pays une capacité militaire cohérente, avec une armée compétente et motivée, dont le volume et les métiers s’adaptent au besoin et à l’évolution rapide des menaces, et offrant une capacité de monter en puissance rapidement pour faire face à une situation grave.

    Le volontariat répond à ce triple besoin :

    • Ainsi, une formation militaire de base de quelques mois (des « classes ») est rendue obligatoire pour tous les hommes reconnus aptes ;

    • Puis, les unités d’active et de réserve sont constituées de volontaires recrutés pendant la formation initiale.

    Dans cette perspective, l’armée redevient la Nation en armes. Seul le Roi peut décider de son engagement : l’Etat n’est là que pour organiser la défense.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alliance Royale Nivernais-Berry - dans Institutions
commenter cet article

commentaires

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois