Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 12:39

Devant le château de Bellevue, résidence officielle du président de la République fédérale d'Allemagne. En compagnie de son épouse Bettina, le président Christian Wulff accueille le pape

  En France, la bataille pour les élections présidentielles fait rage ! Querelles picrocholines aussi bien dans la primaire socialiste (financée sur fonds publics rappelons-le), que dans les rangs du parti majoritaire où les séides de tous les clans se livrent à un immense déballage de "linge sale" sur la place publique, sur fond de procès Chirac et de valises de billets issues des dirigeants de la "France-Afrique". Les partis minoritaires ne sont pas en reste, du Front national au Parti de gauche, les quolibets et les aboiements pleuvent. Toutes ces postures de mauvais théâtre sont indignes d'hommes d'Etat potentiels. Mais de l'autre côté du Rhin, deux événements récents, de la grande et de la petite histoire, sont, pour chaque citoyen, des exemples à méditer.

Le pape Benoît XVI vient d'achever une visite de quatre jours dans sa patrie d'origine. Celle-ci s'annonçait sous les plus mauvais auspices, avec le boycott de la visite par un nombre important de parlementaires et de violentes campagnes de presse, un grand quotidien national allant jusqu'à titrer "Der Fremde", c'est à dire "l'Etranger", pour parler de ce pape que le même journal saluait en 2005 par le titre "Wir sind Papst", "Nous sommes Pape" ; dans un climat religieux divisé, à l'échelle nationale, entre protestants, catholiques et surtout de plus en plus d'agnostiques, et à l'échelle catholique interne, avec l'expression de nombreuses voix dissidentes.

Il n'appartient pas à un parti politique, quel qu'il soit, d'analyser le contenu religieux et l'aspect spirituel de cette visite. Cependant, nous pouvons étudier le comportement de l'homme public et homme d'Etat Benoît XVI. Devant l'hostilité, son discours s'est voulu rassembleur et pacificateur, mais surtout, au-dessus des querelles. Loin d'éluder les difficultés soulevées par sa visite, loin d'édulcorer son propos, il a donné au Bundestag une magistrale leçon de société fondée sur un ordre naturel. Réconciliateur sans concession, il le fut également à Erfurt, au cœur historique du luthérianisme. Pasteur, il le fut enfin à Fribourg en Brisgau devant ses ouailles catholiques. A chaque fois, il s'est exprimé non pas en homme qui doit reconquérir une popularité perdue, non pas en combattant politique parvenu devant prouver au monde qu'il est digne de la confiance placée sur lui. A chaque fois, Benoît XVI s'est exprimé en pacificateur au-dessus des factions, en homme titulaire d'une dignité, c'est à dire d'une charge, dont il est seul comptable, en l'occurrence devant Dieu.

C'est en cela qu'il est un exemple pour les hommes d'Etat.

Quant à la petite histoire, elle nous vient de Pologne, où l'ancien Président Lech Walesa, en visite à l'hôpital de Varsovie pour des raisons familiales, a cru bon de rendre visite à l'ancien dictateur communiste Jaruzelski, actuellement au plus mal. Au cours de cette visite, en homme qui a largement pardonné, Walesa a souhaité bon courage et bon rétablissement à son ancien adversaire. On ne peut s'empêcher de penser à Louis XII qui, parvenu au trône, répondit à ses courtisans le pressant de punir ses anciens adversaires : "le roi de France ne venge point les injures faites au duc d'Orléans".

Ces deux belles leçons qui nous viennent d'Europe de l'Est illustrent parfaitement ce que, nous autres royalistes, nous attendons d'un chef d'Etat. L'Alliance royale pense que ces vertus, nul autre mieux qu'un souverain ne pourrait aussi bien les porter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabriel Thibout, Président des "Jeunes Royalistes" - dans Actualités nationales et internationales
commenter cet article

commentaires

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois