Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 00:00

Comme chaque année, nous rappelons que le 15 aout est depuis 1638 la véritable fête nationale patronale de la France autrement transcendante que le 14 juillet.Nous en changeons très peu le texte sachant que la mémoire humaine a constamment besoin d'être réactivée pour pouvoir intégrer les faits et penées importantes.

Cette année 2016 nous nous associons encore particulièrement à tous les diocèses de France et aussi à tous les diocèses des pays étrangers  qui suivent la France dans cette initiative (de"mandée par le Primat des Gaules, cardinal Barbarin) de faire sonner les cloches des églises de leurs diocèses en ce jour en union de prières avec les Chrétiens d'Orient persécutés qui n'ont pas ce bonheur.

A ce propos nous rappelons de nouveau,  ce témoignage d'un émigré syrien  catholique de rite syriaque venu en France il y a quelques années pour y faire ses études à Clermont Ferrand et qui nous a  raconté qu'au moment de son arrivée dans sa petite chambre d'étudiant il resta totalement en arrêt de bonheur et se précipita vers sa fenêtre pour l"ouvrir en grand afin de remplir ses oreilles du son des cloches de la cathédrale sonnant justement à ce moment l'Angelus, et comme son ami français qui l'accompagnait était un peu ébahi de cette démonstration de joie, il lui cria heureux " mais tu ne peux te rendre compte de  mon bonheur....ces cloches me rapellent que je suis en terre chrétienne...."

Puisse t'il continuer à le penser malgré les coups de boutoir que le gouvernement Hollande fait subir à la chrétienté qu'elle soit française ou d'Orient.
Prions demain en écoutant avec ferveur le chant des cloches que nos ancêtres appelaient traditionnellement "le chant des anges"

 

La fête de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie est notre Véritable fête patronale de la France

Fête pacifique de louange et demande de protection à la Vierge Marie REINE DE FRANCE, à contrario de la fête de rappel sanglant du 14 juillet (*)  basée sur des assasinats et la destruction d'un édifice qui servait au Roi à emprisonner les "mafiosis" qui avaient trafiqué sur les biens de la couronne c'est à dire l'argent de l'état c'est à dire sur la sueur du peuple. 

Batiment de justice pour enfermer et donner une leçon plus ou moins durable à ceux dont le pouvoir devenait tel qu'ils devenaient un état dans l'état ou qui par leur puissance financière devenaient par des "pots de vin bien placés inattaquables par les juges royaux; la Justice Royale dernier rempart du peuple contre tous les abus financiers trouvait alors là son plein exercice de protection contre les puissances de l'argent ( par la lettre de cachet suprême effet du bras de justice Royal au dessus des pressions des lobbies financiers. Contrairement à ce qui est raconté faussement aux écoliers, le Roi usait peu de la lettre de cachet, il en usait peu car il savait parfaitement qu'il devrait rendre compte à la Justice Divine à sa mort de tout acte injuste qu'il aurait pu exercer dans un abus de pouvoir, en cela les confesseurs des Rois étaient particulièrement précieux pour les aider à faire ces discernements sur la Justice et aussi à savoir exercer la miséricorde

Combien aurions nous besoin aujourd'hui de ce pouvoir royal bienfaisant, de justice au dessus des pouvoirs financiers, au dessus des ambitieux, indépendant de la course au pouvoir par le fait de sa primogéniture qui le rend inattaquable aux pressions des lobbies de toutes sortes qui contrôlent à contrario les présidents de républiques.    

Prions notre Reine du Ciel de nous ramener ce mode de gouvernement plus sage qu'est la Royauté.

 

Le vœu de Louis XIII


Déclaration du Roi par laquelle Sa Majesté déclare
qu’elle a pris la Très Sainte et Glorieuse Vierge
pour protectrice spéciale de son royaume

(10 février 1638)

Louis, par la grâce de Dieu,
roi de France et de Navarre,
à tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut.

 

Dieu qui élève les rois au trône de leur grandeur, non content de nous avoir donné l'esprit qu'il départ à tous les princes de la terre pour la conduite de leurs peuples, a voulu prendre un soin si spécial et de notre personne et de notre état, que nous ne pouvons considérer le bonheur du cours de notre règne, sans y voir autant d'effets merveilleux de sa bonté, que d'accidents qui nous pouvaient perdre.

Lorsque nous sommes entré au gouvernement de cette couronne, la faiblesse de notre âge donna sujet à quelques mauvais esprits d'en troubler la tranquillité ; tte main divine soutint avec tant de force la justice de notre cause que l'on vit en même temps la naissance et la fin de ces pemicieux desseins. En divers autres temps, l’artifice des hommes et la malice du diable ayant suscité et fomenté des divisions non moins dangereuses pour notre couronne que préjudiciables au repos de notre maison, il lui a plu en détourner le mal avec autant de douceur que de justice.

La rebellion de l'hérésie ayant aussi formé un parti dans l'Etat, qui n'avait d'autre but que de partager notre autorité, il s'est servi de nous pour en abattre l'orgueil, et a permis que nous ayons relevé ses saints autels en tous les lieux où la violence de cet injuste parti en avait ôté les marques.

Quand nous avons entrepris la protection de nos alliés, il a donné des succès si heureux à nos armes, qu’à la vue de toute l'Europe, contre l'espérance de tout le monde, nous les avons rétablis en la possession de leurs états dont ils avaient été dépouillés.

Si les plus grandes forces des ennemis de cette couronne, se sont ralliées pour conspirer sa ruine, il a confondu leurs ambitieux desseins pour faire voir à toutes les nations que, comme sa providence a fondé cet Etat, sa bonté le conserve et sa puissance le défend.

Tant de grâces si évidentes font que pour n'en différer pas la reconnaissance, sans attendre la paix, qui nous viendra sans doute de la même main dont nous les avons reçues, et que nous désirons avec ardeur pour en faire sentir les fruits aux peuples qui nous sont commis, nous avons cru être obligés, nous prosternant aux pieds de sa majesté divine que nous adorons en trois personnes, à ceux de la Sainte Vierge et de la sacrée croix, où nous vénérons l’accomplissement des mystères de notre Rédemption par la vie et la mort du fils de Dieu en notre chair, de nous consacrer à la grandeur de Dieu par son fils rabaissé jusqu’à nous, et à ce fils par sa mère élevée jusqu'a lui ; en la protection de laquelle nous mettons particulièrement notre personne, notre Etat, notre couronne et tous nos sujets pour obtenir par ce moyen celle de la Sainte-Trinité, par son intercession et de toute la cour céleste par son autorité et exemple, nos mains n’étant pas assez pures pour présenter nos offrandes à la pureté même, nous croyons que celles qui ont été dignes de le porter, les rendront hosties agréables et c'est chose bien raisonnable qu'ayant été médiatrice de ces bienfaits, elle le soit de nos actions de grâces.

A ces causes, nous avons déclaré et déclarons que prenant la très sainte et très glorieuse Vierge pour protectrice spéciale de notre royaume, nous lui consacrons particulièrement notre personne, notre Etat, notre couronne et nos sujets, la suppliant de nous vouloir inspirer une sainte conduite et de défendre avec tant de soin ce royaume contre l'effort de tous ses ennemis, que, soit qu’il souffre du fléau de la guerre ou jouisse de la douceur de la paix que nous demandons à Dieu de tout notre cœur, il ne sorte point des voies de la grâce qui conduisent à celles de la gloire. Et afin que la posterité ne puisse manquer à suivre nos volontés en ce sujet, pour monument et marque immortelle de la consécration présente que nous faisons, nous ferons construire de nouveau le grand autel de la cathédrale de Paris avec une image de la Vierge qui tienne dans ses bras celle de son précieux Fils descendu de la Croix , et où nous serons représenté aux pieds du Fils et de la Mère comme leur offrant notre couronne et notre sceptre.

Nous admonestons le sieur Archevêque de Paris et néanmoins lui enjoignons que tous les ans le jour et fête de l’Assomption, il fasse faire commémoration de notre présente déclaration à la grand'messe qui se dira en son église cathédrale, et qu'après les vêpres du dit jour, il soit fait une procession en la dite église à laquelle assisteront toutes les compagnies souveraines et le corps de ville, avec pareille cérémonie que celle qui s'observe aux processions générales les plus solennelles ; ce que nous voulons aussi être fait en toutes les églises tant paroissiales que celles des monastères de la dite ville et faubourg, et en toutes les villes, bourgs et villages du dit diocèse de Paris.

Exhortons pareillement tous les archevêques et évêques de notre royaume et néamnoins leur enjoignons de faire célébrer la même solennité en leurs églises épiscopales et autres églises de leur diocèse ; entendant qu’à la dite cérémonie les cours de Parlement et autres compagnies souveraines et les principaux offciers de la ville y soient présents ; et d'autant qu'il y a plusieurs épiscopales qui ne sont pas dédiées à la Vierge, nous exhortons les dits archevêques et évêques en ce cas de lui dédier la principale chapelle des dites églises pour y être fait la dite cérémonie et d'y élever un autel avec un ornement convenable à une action si célèbre et d'amonester tous nos peuples d’avoir une dévotion particulière à la Vierge, d'implorer en ce jour sa protection afin que sous une si puissante patronne notre royaume soit à couvert de toutes les entreprises de ses ennemis, qu'il jouisse largement d'une bonne paix ; que Dieu y soit servi et révéré si saintement à la dernière fin pour laquelle nous avons été créés ; car tel est notre bon plaisir. Donné à Saint-Germain-en-Laye, le dixième jour de février, l'an de grâce mil six cent trente-huit, et de notre règne le vingt-huit.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(*)  Les Républicains ont tellement conscience de l'horreur des massacres du 14 juillet, qu'ils essayent régulièrement d'édulcorer ce fait en nous serinant que le 14 juillet est le rappel de la "fête de la fédération", de 1790,  fête soit disant de réconciliation qui fut une mascarade  où le Roi Louis XVI subit toutes les pressions pour le faire porter la cocarde "bleu-blanc-rouge" et accepter les déviances politiques imposées ce jour là, par la haute bourgeoisie et la noblesse citadine boursicotante,  La correspondance du Roi avec son cousin d'Espagne au cours des 3 années précédant sa mort, montre bien à quel point le Roi désaprouvait la plus grande partie des "réformes" mises en place et avait vu leurs effets nocifs sur le long terme, ces effets trouvent leur aboutissement total en NOTRE TEMPS et montrent leurs effets venéneux. Le Roi avait eu ce "discernement des esprits" avant tous. Puisse cette jeunesse qui se lève actuellement se vacciner enfin contre tous les leurres que lui ont présentés les idéologues des fausses lumières.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by AllianceRoyaleNièvre - dans Institutions
commenter cet article

commentaires

  • : Alliance Royale Nivernais Berry
  • Alliance Royale Nivernais Berry
  • : Blogue de soutien à L’Alliance Royale, qui est un parti politique fondé en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.
  • Contact

RENDEZ-VOUS

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Nouvelles de la France Réelle

 

VGbandeau4.jpg

 

LA LIBERTE 
N'A PAS DE PRIXTVLibertés – La liberté n'a pas de prix

salonbeige678
réactualisation continue

logo_present.png

LA RADIO LIBRE DU
logo-page-de-garderadio-courtoisie.png PAYS REEL

   Pour éviter de perdre du temps à consulter journellement notre site pour ses éditoriaux réguliers, abonnez-vous tout simplement à la news letter (ci-dessous

En revanche, il est conseillé fortement d'éditer les dossiers clés pour se remettre la tête à l'endroit dans le discernement des esprits; ces dossiers se trouvent dans le pavé des dossiers à droite de votre écran.
 

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux textes publiés
 

Divers

bulletin d'adhésion

blogue de Chantal de Thoury avec ses propositions

   
photo1

 


La plateforme politique de l'ALLIANCE ROYALE, est proposée à tous nos compatriotes par tous les candidats investis par celle-ci, et chacun des candidats dans ses compétences propres a aussi à proposer des changements ou aménagements de loi au gouvernement pour le BIEN COMMUN de tous,

En ce qui concerne le travail et propositions politiques de Chantal Sainsère de Thoury selon ses compétences et talents, elle les présente et defend sur le blogue

 

 

Les Rois ont fait la France

elle se défait sans ses rois